Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 14:37

____________________________________________________________________

ESPAÑOL + FRANÇAIS

____________________________________________________________________

Comunicado del Partido Comunista Marxista Leninista del Ecuador, PCMLE

FIDEL CASTRO RUZ: EL COMANDANTE DE LA REVOLUCIÓN CUBANA HA MUERTO, HONREMOS SU MEMORIA!

_____________________________________________________________________

Communiqué du Parti communiste marxiste-léniniste de l'Équateur (PCMLE)

FIDEL CASTRO RUZ, COMMANDANT DE LA RÉVOLUTION CUBAINE, EST MORT.  HONORONS SA MÉMOIRE!

______________________________________________________________________

Mensaje original

De: Oswaldo Palacios <opalacios711@gmail.com>

Fecha: 27 de noviembre de 2016 a las 18:05

______________________________________________________________________

 

ESPAÑOL:

 

Comunicado del Partido Comunista Marxista Leninista del Ecuador, PCMLE

 

FIDEL CASTRO RUZ: EL COMANDANTE DE LA REVOLUCIÓN CUBANA HA MUERTO, HONREMOS SU MEMORIA!

 

En la noche del 25 de noviembre, Fidel Castro Ruz, Comandante de la Revolución Cubana ha muerto y este sentido deceso enluta al pueblo cubano y a los pueblos de América Latina y el mundo.

 

Fidel, se erigió en el curso de su vida como un destacado dirigente revolucionario, y junto a sus compañeros como el Che Guevara, Camilo Cienfuegos y otros, estuvo a la cabeza del heroico proceso de la revolución cubana, que enfrentó los designios agresivos del imperialismo norteamericano, derrotó las incursiones armadas, las tramas y las conspiraciones que la potencia mundial financió y dirigió con los círculos reaccionarios, en el intento de quebrar la voluntad del pueblo cubano y sus dirigentes.

 

Con Fidel a la cabeza, el valeroso pueblo cubano fue capaz de echar abajo, con las armas en la mano, la dictadura infamante, criminal y pro - yanqui de Fulgencio Batista, que había entregado los recursos, la soberanía y la independencia de la isla caribeña a los yanquis; ese mismo pueblo asentado en su unidad, impulsando la lucha, fue avanzando en su proceso revolucionario que logró importantes y reconocidas conquistas sociales en diversos campos como la educación, la salud, la seguridad social y que pese al criminal bloqueo imperialista supo levantarse y sostener esas conquistas, lo que le valió el reconocimiento y la solidaridad de los pueblos del mundo.

 

Para los pueblos de América Latina, las victorias alcanzadas por la revolución cubana han sido sin duda, un ejemplo que ha influido en los combates antiimperialistas, y en la lucha por la revolución social. Cuba ha sido el ejemplo de cómo un país pequeño, asediado por la mayor potencia mundial, que la ha bloqueado desde el inicio de la revolución, pudo mantenerse de pie y con dignidad sostener su independencia.

 

El Partido Comunista Marxista Leninista del Ecuador, sus militantes y dirigentes, rendimos homenaje a la memoria del Fidel Castro, Comandante de la Revolución Cubana; expresamos nuestra sentida condolencia al pueblo de Cuba y a sus dirigentes y estimamos que todo el valioso legado de Fidel en el ámbito de sus acciones revolucionarias, se mantenga y se desarrolle, para el avance de sus conquistas sociales y de la justicia social.

 

Buró Político del Comité Central

 

27 de noviembre de 2016

_______________________________________________________________________

 

FRANÇAIS :

 

Message d’origine

De : Oswaldo Palacios <opalacios711@gmail.com>

Date : 27 novembre 2016 à 18:05

 

Communiqué du Parti communiste marxiste-léniniste de l'Équateur (PCMLE)

 

FIDEL CASTRO RUZ, COMMANDANT DE LA RÉVOLUTION CUBAINE, EST MORT.  HONORONS SA MÉMOIRE!

 

Dans la nuit du 25 novembre, Fidel Castro Ruz, commandant de la Révolution cubaine, est mort, et ce regretté décès endeuille le peuple cubain ainsi que les peuples de l'Amérique latine et du monde.

 

Fidel s’est constitué, au cours de sa vie, en leader révolutionnaire exceptionnel, dirigeant, conjointement avec ses camarades Che Guevara, Camilo Cienfuegos et d’autres encore, l’héroïque processus révolutionnaire cubain, faisant face aux desseins agressifs de l'impérialisme américain et réussissant à vaincre les incursions armées, les conspirations et les complots financés et dirigés par la plus grande puissance mondiale et les cercles réactionnaires, qui essayaient de briser la volonté du peuple cubain et de ses dirigeants.

 

Sous la direction de Fidel, le vaillant peuple cubain a réussi à renverser, les armes à la main, l'infâme et criminelle dictature pro-étatsunienne de Fulgencio Batista, qui avait bradé aux États-Unis les ressources, la souveraineté et l'indépendance de cette île des Caraïbes.  Le peuple cubain, au moyen de son unité, a mené la lutte et a fait progresser son processus révolutionnaire en effectuant des réalisations sociales importantes et reconnues dans différents domaines tels que l'éducation, la santé, la sécurité sociale.  Malgré le blocus impérialiste criminel, il a été capable de se mobiliser et de soutenir ces conquêtes, qui lui ont valu la reconnaissance et la solidarité des peuples du monde.

 

Pour les peuples de l'Amérique latine, les victoires remportées par la révolution cubaine ont été, sans aucun doute, un exemple qui a influencé leurs combats anti-impérialistes et leur lutte pour la révolution sociale.  Cuba est devenu un exemple de résistance d’un petit pays, assiégé par la plus grande puissance du monde.  Face aux États-Unis, qui ont essayé, dès le début de la révolution, de bloquer Cuba, ce pays a réussi à se tenir debout et à maintenir, avec dignité, son indépendance.

 

Le Parti communiste marxiste-léniniste de l'Équateur, ses membres et ses dirigeants, rendent hommage à la mémoire de Fidel Castro, commandant de la Révolution cubaine.  Nous exprimons nos sincères condoléances au peuple de Cuba et à leurs dirigeants, et nous croyons que tout le précieux héritage de Fidel dans le cadre de ses actions révolutionnaires, sera maintenu et développé afin de faire avancer ses conquêtes sociales et la cause de la justice sociale.

 

Bureau politique du Comité central

 

Le 27 novembre 2016

_____________________________________________________________________

 

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 03:58

Code de ce texte : 20161122-pco-progr et statuts-chap 3-classes.docx

À nos amies/is et camarades,

Présentation du texte ci-dessous :

Nous avons reproduit  ci-dessous le chapitre 3 intitulé «Les classes sociales dans la société canadienne» du texte «Programme et statuts» du Parti communiste ouvrier, publié en 1979.  Nous demandons à nos camarades des Cercles d’études marxistes-léninistes d'inclure ce texte fondamental dans leur programme d'études.  Prenez le temps de l'étudier individuellement et de le lire à voix haute et de le discuter en profondeur.  Il est urgent de fonder un grand nombre de Cercle d'études marxistes-léninistes.  N'hésitez pas à communiquer avec nous.  Nous pouvons vous aider en vous envoyant notre programme d'études.  Écrivez-nous.

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada – Courriel : pueblo@sympatico.ca – Tél. : (514) 737-7817

________________________________________________________________________

Chapitre 3 - Les classes sociales dans la société canadienne

Programme et statuts - Parti communiste ouvrier (marxiste-léniniste)

Montréal (Qc) Canada, septembre 1979

Page 33

Chapitre 3 - Les classes sociales dans la société canadienne

Afin de bâtir un puissant mouvement révolutionnaire qui mettra fin au capitalisme, la classe ouvrière doit déterminer qui sont ses amis  et qui sont ses ennemis dans la lutte pour le socialisme.  Une analyse de classe dans ses grandes lignes est un outil important pour répondre à cette question cruciale.

S’il comprend bien les rapports de classe au Canada, le prolétariat pourra concrètement choisir comme cible ses principaux ennemis et gagner tous les alliés possibles à sa cause.  Ainsi, en regroupant tous ceux qui ont un intérêt à combattre la bourgeoisie, la classe ouvrière pourra concentrer la plus grande force possible, la grande majorité du peuple, contre la petite clique de profiteurs qui domine notre pays.

La bourgeoisie, et les révisionnistes et opportunistes, ne cessent de déformer la réalité des classes au Canada afin de saper le mouvement révolutionnaire et l'entraîner dans un cul-de-sac.

La bourgeoisie voudrait nous faire croire qu'il n’y a, dans notre pays, qu'une poignée de dépourvus et que ceux-ci sont responsables de leur propre sort.  Elle prétend par exemple que la majorité des gens se situeraient dans une soi-disant classe moyenne, indépendamment de leurs rapports aux moyens de production, une "classe" qui n'aurait pas intérêt à combattre le système capitaliste, bien sûr.

Page 34

Plusieurs sociologues bourgeois, révisionnistes ou opportunistes, propagent de multiples thèses sur les soi-disant classes modernes.  D'après certains d'entre eux, la classe ouvrière serait de moins en moins nombreuse et n'aurait donc pas la force de mener la révolution.

D'autres veulent nous faire croire que les professionnels, les techniciens, les ingénieurs, les intellectuels et autres groupes petit-bourgeois font partie de la classe ouvrière.  L'objectif de ces déformations antimarxistes est de liquider le rôle dirigeant de la classe ouvrière, la seule classe révolutionnaire conséquente, et ainsi de la détourner de sa mission historique qui est de renverser le capitalisme.

Le parti de la classe ouvrière doit armer celle-ci d'une analyse juste des classes de son pays, s'il veut la guider à la victoire.

V.I. Lénine nous donne la définition de base des classes :

«On appelle classes de vastes groupes d'hommes qui se distinguent par la place qu’ils occupent dans un système historiquement défini de production sociale, par leur rapport (la

Page 35

plupart du temps fixé et consacré par les lois) vis-à-vis des moyens de production, par leur rôle dans l’organisation sociale du travail, donc, par les modes d’obtention et d’importance de la part des richesses sociales dont ils disposent.» (Œuvres, Tome 29)

Il y a deux classes fondamentales dans la société canadienne, la bourgeoisie et le prolétariat.  La bourgeoisie détient le pouvoir d’État et elle constitue notre ennemi principal.  Le prolétariat est la force principale et dirigeante dans la lutte révolutionnaire.

Entre les deux se trouve la petite bourgeoisie.  C’est une classe complexe et variée.  Sa couche inférieure ainsi que des éléments de ses couches moyenne et supérieure peuvent être gagnés à la lutte pour le socialisme

La bourgeoisie

La bourgeoisie canadienne est la classe dominante de notre pays.  C’est notre ennemi principal dans la lutte pour le socialisme.

La bourgeoisie est la classe des capitalistes qui possède et contrôle les moyens de production et vit des profits, de la plus-value qu’elle extorque à la classe ouvrière.  La bourgeoisie canadienne est une bourgeoisie impérialiste.

En plus des propriétaires d’industries, de mines, etc., la bourgeoisie comprend : les capitalistes qui possèdent et contrôlent les systèmes de transport, les banques, les compagnies d’assurances et autres institutions financières, les biens immobiliers commerciaux, les grandes fermes capitalistes; les gérants à la tête des grandes compagnies et les plus hauts politiciens bourgeois, fonctionnaires de l’État et les officiers supérieurs des forces armées.

Cette petite poignée d’exploiteurs ne forme que 2 ou 3% de la population de notre pays mais c’est elle qui contrôle toutes ses richesses.

La bourgeoisie ne forme qu’une seule classe mais elle peut être divisée en deux fractions principales, la bourgeoisie monopoliste et la bourgeoisie non monopoliste ou moyenne bourgeoisie.

La bourgeoisie monopoliste, qui s’est développée en même temps que le capitalisme monopoliste, est le noyau dominant et dirigeant de la bourgeoisie.  C’est la petite poignée de capitalistes financiers contrôlant les grandes banques, les institutions

Page 36

financières et les compagnies monopolistes qui domine la vie économique du Canada.

Paul Desmarais de Power Corporation, Jean De Grandpré de Bell Canada, Peter Gordon, président de Stelco, Alfred Powis de Noranda, Conrad Black d'Argus, les Bronfman, les Weston, ces hommes sont tous des représentants typiques de la bourgeoisie monopoliste.  En tout, la bourgeoisie monopoliste constitue moins d'un quart de 1% de la population au Canada.

La moyenne bourgeoisie est formée des plus petits capitalistes.  On les retrouve souvent dans les secteurs le plus arriérés de la production et ils sont fréquemment associés à des intérêts régionaux.  Ils sont concentrés dans la petite industrie manufacturière, le commerce au détail de même que la petite spéculation financière.

Très souvent, elle essaie d'arracher encore plus aux travailleurs afin de concurrencer les gros monopoles.  Ces dernières années, les travailleurs canadiens ont mené d’âpres luttes pour défendre leur droit à la syndicalisation contre ces capitalistes, comme à Fleck en Ontario ou à Commonwealth Plywood au Québec.

Pour chaque capitaliste monopoliste, il y a des dizaines de plus petits capitalistes.  Chaque année, particulièrement en temps de crise, plusieurs petits capitalistes sont ruinés à cause de la concurrence, tandis que les monopoles continuent leur poussée pour concentrer et centraliser le capital.

II y a plusieurs contradictions au sein de la bourgeoisie canadienne : il y a des contradictions entre les fractions monopoliste et non monopoliste et entre les différents groupes monopolistes eux-mêmes.  Certains capitalistes canadiens, comme les principaux gestionnaires des monopoles américains au Canada, servent d'agents de l'impérialisme américain et d'autres sont étroitement liés aux intérêts américains.  D’autre part, certains éléments de la bourgeoisie canadienne adoptent une position plus indépendante vis-à-vis l'impérialisme américain tandis qu'un nombre a adopté une position fortement nationaliste.

La contradiction la plus aiguë au sein de la bourgeoisie aujourd'hui se situe entre la bourgeoisie monopoliste et la bourgeoisie nationaliste québécoise.

Mais malgré leurs différends, les capitalistes sont unis dans leur soif de profits, leur volonté d'exploiter la classe ouvrière, leur peur et leur haine de la révolution socialiste.

Page 37

Le prolétariat

La classe ouvrière est la classe révolutionnaire la plus conséquente au sein de la société canadienne.  C'est la force principale et dirigeante dans la lutte pour le socialisme.

La classe ouvrière est la classe la plus nombreuse au Canada et constitue les deux tiers de la population du pays.  C'est du labeur de ces millions de travailleurs que les capitalistes se sont engraissés.

Les ouvriers ne possèdent aucun des moyens de production et ils sont forcés de vendre leur force de travail aux capitalistes pour survivre.  Les ouvriers reçoivent un salaire qui correspond en gros à la valeur de la force de travail.  Leur travail en surplus accroît ou

Page 38

aide à accroître le capital.  La classe ouvrière n'a aucun rôle de direction dans la division du travail et elle est sujette à la discipline rigide de la production capitaliste.

Avec le développement du capitalisme et de l’impérialisme, la classe ouvrière n'a pas cessé de grandir et elle est devenue plus complexe.  Aujourd'hui, le prolétariat comprend différents groupes de travailleurs.  II y a les ouvriers industriels dans les mines, les usines, les chemins de fer et ainsi de suite (par exemple un mineur d’Inco à Sudbury ou un ouvrier d’une ligne d'assemblage de GM à Oshawa); il y a les travailleurs de commerce comprenant les employés des entreprises financières et commerciales (un vendeur d’Eaton, un commis de la Banque de Montréal), les travailleurs des services dans les services de l'État et du secteur privé (comme une aide-malade dans un hôpital) et finalement les travailleurs agricoles sur les fermes (un travailleur agricole des Prairies).

Des divers types de travailleurs, c'est le prolétariat industriel qui est le plus déterminé et résolu dans la lutte révolutionnaire.

Les travailleurs industriels produisent les richesses de société.  Ce sont eux qui vivent le plus directement l'exploitation capitaliste.  C'est leur travail qui fait tourner la roue de l'industrie moderne.  Concentrés dans les secteurs de pointe de la grande industrie, ils sont les travailleurs les plus disciplinés, les plus expérimentés et les mieux organisés.  Ils se sont toujours tenus à la tête de l'armée de la classe ouvrière dans la lutte contre les capitalistes, par exemple, durant les luttes pour la syndicalisation des années 30 ou pendant les luttes contre le gel des salaires au milieu des années 70.

Il y a environ deux millions et quart d'ouvriers industriels au Canada, d'après les statistiques de 1971*.  Familles incluses, le prolétariat industriel englobe près de 30% de la population**.

____

*Ces chiffres proviennent d'une analyse de la population active d’après le recensement de 1971.

**Puisque la famille est l’unité économique de base de la société capitaliste, les membres d'une famille qui ne travaillent pas appartiennent généralement à la même classe que le soutien de famille.  C’est pourquoi les enfants et les ménagères font partie de la même classe que leur père ou leur mari puisqu’ils ont fondamentalement le même rapport aux moyens de production.

Page 39

Dans les rangs de la classe ouvrière, nous devons inclure également la vaste majorité des chômeurs, des assistés-sociaux, de même que ceux qui ne peuvent pas travailler à cause d'accidents ou de maladies.  Ils forment une énorme armée de réserve d'ou les capitalistes peuvent tirer une force de travail en période d’expansion économique.  Les patrons se servent aussi de cette réserve pour faire baisser les salaires et les conditions de vie de tout de tout le prolétariat en temps de crise.

Le prolétariat canadien est un prolétariat multinational de travailleurs de plusieurs nationalités de même que de travailleurs immigrants.

Pourtant, malgré les nombreuses différences qui peuvent exister entre les travailleurs – entre les diverses catégories travailleurs, entre ceux qui travaillent et ceux qui sont sans emploi, entre hommes et femmes, et entre travailleurs des différentes nationalités - tous ont le même intérêt fondamental à renverser le système capitaliste.

En forgeant l'unité la plus grande possible dans ses rangs, le prolétariat peut réussir à se libérer.  À la longue, la petite minorité d’exploiteurs ne pourra faire face à la puissance organisée de la classe ouvrière dirigée par son parti communiste.

Mais pour faire la révolution, le prolétariat doit gagner à sa cause d’autres forces.

La petite bourgeoisie

Entre la bourgeoisie et le prolétariat, on retrouve une classe importante et variée, la petite bourgeoisie.  Quelques-uns de ses membres possèdent de petits moyens de production, d'autres sont des professionnels : ils remplissent des emplois qui exigent une instruction plus élevée ou participent à l'administration ou à la direction de la production capitaliste.

Les petits-bourgeois ne vivent pas principalement en exploitant le travail des autres mais ils ne font pas non plus partie de la classe ouvrière.

La petite bourgeoisie est une classe extrêmement diversifiée.  C'est une classe instable, constamment en changement.  Plusieurs petits-bourgeois sont en train de se prolétariser, alors qu'ils sont

Page 40

forcées de grossir les rangs de la classe ouvrière.  Un petit nombre réussit à s'élever jusqu'à la bourgeoisie.  La mentalité de petit propriétaire et un esprit corporatiste étroit caractérisent la petite bourgeoisie.

Prise comme un tout, cette classe – contrairement au prolétariat - n'est pas une force révolutionnaire conséquente.

Un fermier indépendant, un artisan ou petit commerçant, un scientifique, un enseignant ou un médecin, un contremaître ou administrateur d'un échelon inférieur, tous font partie de la petite bourgeoisie.  Au total, cette classe englobe près du tiers de la population du Canada.

Selon la façon dont ils gagnent leur vie, ils sont soit des petits propriétaires, des professionnels ou des employés petits-bourgeois.

Ce qui est le plus important pour la classe ouvrière, c'est de pouvoir, en tenant compte des différentes conditions de vie et de travail de la petite bourgeoisie, diviser cette classe en plusieurs couches qui joueront chacune un rôle différent dans la lutte pour le socialisme.

La couche inférieure de la petite bourgeoisie est formée de ceux qui vivent et travaillent dans des conditions proches de celles du prolétariat.  Les petits fermiers, les pêcheurs, les commerçants de même que les petits employés font partie de cette couche.

Cette section de la petite bourgeoisie souffre sous le système capitaliste.  Les petits propriétaires sont écrasés sans pitié par les monopoles.  Chaque année, des centaines de petits fermiers, pêcheurs ou petits commerçants sont ruinés, tandis que d'autres sont forcés de prendre un deuxième emploi pour survivre.  Par exemple, entre I951 et 1971, sur une période de vingt ans seulement, le nombre de fermes au Canada est passé de 623 000 à 366 000, soit une chute de plus de 40%.  Souvent, le niveau de vie des petits propriétaires est plus bas que celui du prolétariat.

Les employés petits-bourgeois font face à une vie de plus en plus dure.  Ils sont touchés par l'inflation, les bas salaires, la détérioration des conditions de vie et de travail et les autres effets de la crise au même titre que la classe ouvrière.

La couche inferieure de la petite bourgeoisie n'a pas intérêt à maintenir le système capitaliste.  Elle peut devenir un ferme allié du prolétariat dans la lutte pour le socialisme.

La couche moyenne de la petite bourgeoisie jouit de bien

Page 41

meilleures conditions de vie et de travail.  Ceux qui en font partie possèdent habituellement plus de propriété, sont plus instruits ou encore, jouent un rôle de direction de la production capitaliste.  Cette couche varie des fermiers à l'aise aux cadres inférieurs du gouvernement et des compagnies.

Malgré son niveau de vie plus élevé, une bonne partie de la couche moyenne peut être ralliée à la cause du socialisme.  D'autres éléments peuvent être neutralisés.

La couche supérieure possède une partie beaucoup plus considérable de la richesse et tire des privilèges certains du système capitaliste.  Plusieurs professionnels, comme les médecins, les avocats, les fermiers riches tout comme les cadres moyens du gouvernement ou des compagnies font partie de cette couche.

Cette couche supérieure possède les liens les plus étroits avec la bourgeoisie.  Elle a le plus de chances d'accéder à la bourgeoisie.  Plusieurs personnes de la petite bourgeoisie supérieure sont de fidèles défenseurs des capitalistes.  Certains de la couche supérieure peuvent être gagnés au socialisme, d’autres peuvent être neutralisés, tandis que certains vont s’opposer directement à la révolution socialiste.

Page 42

Avec le développement du capitalisme, le systeme a un besoin croissant de personnes impliquées dans le travail intellectuel.  L'intelligentsia est composée de personnes qui accomplissent un travail intellectuel.  On y retrouve des gens e différentes classes.  Les enseignants, les scientifiques, les écrivains, et autres font tous partie de l'intelligentsia.  Certains intellectuels, comme les auteurs à succès, font partie de la bourgeoisie.  Mais la grande majorité appartient aux diverses couches de la petite bourgeoisie.

Les intellectuels peuvent servir soit le prolétariat, soit la bourgeoisie.  Ils peuvent défendre ou bien le progrès ou bien la réaction.  Tandis que certains vont devenir les fervents defenseurs de la bourgeoisie, plusieurs pourront être gagnés à la cause du prolétariat.

Les autres couches

À part les trois classes, la bourgeoisie, le prolétariat et la bourgeoisie, il y a, dans la société canadienne, un certain nombre d'autres couches importantes qui se situent à la frontière des principales classes.

Entre le prolétariat et la petite bourgeoisie, il y a le semi-prolétariat.  Au Canada, cette couche est infime.  Elle est composée de ceux qui sont moitié ouvrier, moitié petit producteur, généralement en voie de prolétarisation ou entraînés dans la classe ouvrière.  Les petits fermiers et les petits pêcheurs qui sont forcés de travailler en tant qu'ouvriers pendant une partie de l'année font partie de cette couche.

Avec le développement de l'impérialisme, la bourgeoisie a réussi à corrompre un tout petit groupe dans la classe ouvrière : l'aristocratie ouvrière.  Ses membres deviennent les commis ouvriers de la bourgeoisie, sabotant les luttes des travailleurs  et le mouvement syndical de l'intérieur dans le but de préserver le système capitaliste.

L'aristocratie ouvrière est la mince couche supérieure des ouvriers qui a été achetée par les surprofits de l'impérialisme.  Elle sert d'agent à la bourgeoisie à l'intérieur du mouvement ouvrier.

L'aristocratie ouvrière est composée des dirigeants syndicaux comme Dennis McDermon du CTC ou Laberge de la FTQ, qui ont vendu le prolétariat aux patrons et qui trahissent les buts du mouvement syndical, et aussi d'un très petit nombre de travailleurs

Page 43

hautement privilégiés.

L’aristocratie ouvrière est la base et le principal appui social de l’opportunisme et du révisionnisme au sein du mouvement ouvrier.  Elle est l’ennemie de la classe ouvrière et son influence sur les travailleurs doit être détruite.

Le lumpenprolétariat est la couche inférieure de la société, le déchet de toutes les autres classes, qui vit en dehors du processus normal de production et d'échange.  Le lumpen vit du crime et de la corruption.  La petite pègre, les trafiquants de drogues, les prostituées et autres font partie de cette couche.  La grande pègre ne fait pas partie du lumpenprolétariat mais de la bourgeoisie elle-même.

Il arrive que le lumpenprolétariat se lance dans quelques révoltes spontanées contre l'ordre établi.  Mais dans l'ensemble, il est une force réactionnaire susceptible d'être utilisée contre la classe ouvrière.  Les patrons utilisent souvent les éléments du lumpenprolétariat comme briseurs de grève par exemple.  Sa vie de crime et de corruption fait du lumpenprolétariat une force dangereuse sur laquelle le prolétariat ne peut se fier d'aucune façon dans sa lutte pour renverser le capitalisme.

- - -

Cette analyse scientifique des classes dans la société canadienne nous montre que les ennemis de la dasse ouvrière sont en réalité une infime minorité isolée et que la classe ouvrière et le parti peuvent rallier sous leur bannière la vaste majorité de la population à la cause de la révolution socialiste.

L’analyse des classes en présence au Canada prouve que la classe ouvrière est la force principale et dirigeante dans la lutte révolutionnaire.  La couche inférieure de la petite bourgeoisie et le semi-prolétariat souffrent sous ce système d'exploitation.  Avec le prolétariat, ces couches forment le peuple travailleur canadien qui a intérêt à renverser le capitalisme.  Ces couches populaires des villes et des campagnes sont des alliés très précieux du prolétariat dans la lutte pour le socialisme.

S’efforcer de gagner l’ensemble de ces couches populaires à la cause de la révolution est une tâche essentielle de la classe ouvrière.

__________________________________________________________________________

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 07:03

Thèse de Reconstruction communiste Canada :

Deux tâches actuelles des communistes d'égale importance :

(1) développer le front uni contre le fascisme et la guerre; et

(2) reconstruire le Mouvement communiste international.

Antonio Artuso, Reconstruction communiste Canada

Versions : (1) 13-11-2014 - (2) 15-11-2014

Courriel : pueblo@sympatico.ca - Blog: antonio.artuso.over-blog.com

(Note : les fautes d'orthographe sont dues à au correcteur de mon logiciel)___________________________________________________________

Quel est le plan, quelles sont les propositions pratiques, concrètes et précises pour la mise sur pied de ce Front?

Avant tout, voice un très court résumé de l'histoire :

1917 - Révolution socialiste d'Octobre :

Voie révolutionnaire, dictature du prolétariat, confiscation des moyens de production et édification de l'économie socialiste.

1918 - Guerre civile et intervention de 14 puissances impérialistes (États-Unis, Grande-Bretagne, Canada, France, etc.) contre la Russie des Soviet.

appuyée, entre autres, par Winston Churchill.

1918 - Fondation de l''Internationale communiste.

À sa naissance (1919) et durant la période de ses 4 premiers congrès, adoptait la ligne politique suivante :

1) Aucune alliance avec la bourgeoisie, lutte «classe contre classe» du prolétariat, de son avant-garde, de ses organisations, des partis communistes; et

2) Alliance ouvrière-paysannerie pauvre;

3) Front unique prolétarien, sous la direction des communistes, pour unir le prolétariat, communistes et militants sans parti, ainsi que les paysans pauvres.

1922 - Le fascisme au pouvoir en Italie :

La Révolution socialiste d'Octobre 1917 :

- a créé l'URSS; - mais a également provoqué la réaction des bourgeoisies et la naissance du fascisme et du nazisme :

- 1922 - Italie - Prise du pouvoir par Mussolini et le parti fasciste, appuyés par l'impérialisme italien;

- 1931 - Mandchourie - Guerre entre le Japon et l'URSS; -

1933 - Allemagne - Prise du pouvoir par Hitler et des national-socialistes, appuyés par l'impérialisme allemand -

1936 - Espagne - Franco s'oppose au soulèvement du peuple espagnol, guerre civile d'Espagne

1935 - L'adoption de la tactique du Front uni contre le fascism et la guerre :

En 1935, avec la montée du fascisme et du danger de guerre, l'Internationale communiste (I.C.) adopte, à son 7ème Congrès, en 1935, la tactique de «Front uni contre le fascisme et la guerre».

Dans son rapport au Congrès, du dirigeant de l'I.C., George Dimitrov, texte qui définit le fascisme et propose à tous les partis communistes de s'allier avec les autres forces anti-fascistes et anti-guerre. Ainsi, les communistes ont commencé à travailler avec les forces social-démocrates capitalistes, les anarchistes, les trotskistes.

Ces forces, considérées jusqu'à là comme des contre-révolutionnaires, sont considérées par les communistes comme des allies.

1936 - Constitution des front populaires :

1) le Front populaire en France;

2) le Frente Popular en Espagne - unité des communistes, des socialistes, des anarchistes espagnos, et qui a été attaqué par les forces fascistes (1) de Franco et des forces réactionnaires espagnoles; (2) de l'aviation allemande et (3) des tanks italiens au cours de la guerre civile d'Espagne (1936-1939).

3) le Front anti-japonais en Chine - union des communistes et des forces nationalistes (bourgeoisie nationale chinoise opposée à la bourgeoisie pro-impérialiste chinoise);

____________________

Le Front uni contre le fascisme et la guerre a divisé les oligarchies financières et les États capitalistes en 2 groupes selon le type de regimes capitalistes :

a) les régimes capitalistes fascistes - Aucun droit constitutionnel, aucune liberté civile pour le prolétariat et le peuple en général - Dictature capitaliste ouverte et sanglante;

b) les régimes capitalistes de démocratie bourgeoise - Certains droits constitutionnels et certaines libertés civiles pour le prolétariat et le peuple en général - Dictature capitaliste voilée.

Périodes :

(1) de boom économique, de prospérité, d'absence de tension ou de menaces, de paix sociale entre travailleurs et patrons.

(2) de crise économique, , de pauvreté, de tensions et menaces, de tensions, de violence sociale :

En période de prospérité, la bourgeoisie d'un pays comme le Canada, enrichi par les profits de ses entreprises minières, forestières, etc. dans les pays dominés, offre de meilleurs salaires, conditions de vie et conditions de travail au prolétariat à la classe ouvrière et au peuple pour éviter la revolution et avoir la paix sociale.

Le front uni contre le fascism et la guerre divise les 2 régimes capitalistes en proposant aux régimes de démocratie bourgeoise de s'opposer au fascisme et à la guerre

Aujourd'hui, le régime fasciste le plus important se développe auxs États-Unis, pays ruiné par le transfert de ses capitaux à l'étranger et le chômage aux États-Unis qui en est la consequence, par les très nombreuses guerres (200 guerres et interventions militaires depuis 1945), le coût de ses bases militaires et de sa course aux armements, mais surtout par le développement des pays autrefois dominés, arriérés et qui cherchent maintenant à se developer (BRICS), par la devaluation du dollar, qui n'est plus en parité avec des reserves equivalents en or.

Aujourd'hui, le Front uni contre le fascisme et la guerre est, avant tout, un appel à l'unité des différentes tendances politiques de gauche.

Mais il y a beaucoup plus :

Établissement de relations commerciales entre pays non-alignés;

- développement des économies des pays comme le Venezuela, l'Iran, les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et South Africa)

- développement de leur unité politique.

- urgence d'isoler les États-Unis, qui n'ont plus aucune autre solution que le fascism et la guerre

- unite des pays dits "non alignés"

- encourager les militants et les organisations a faire de l'agitation propagande (journaux, spectacles, campagnes de dénonciations, concerts d'artistes, tribunaux d'opinion, etc.) contre le fascism et la guerre.

Le Front uni contre le fascisme et la guerre exige des communistes qu'ils mobilisent leurs membres et les masses comme ils savent le faire.

Les communistes et les autres forces politiques, travaillent ensemble contre l'ennemi commun, les États-Unis, devenus fous, de plus en plus fascists et qui veulent intimider tous les pays qui refusent de se laisser domineer par la guerre.

Chaque participant, tout en luttant au sein du front uni contre le fascisme et la guerre avec les autres alliés, continue de développer leurs propres forces, de diffuser leur textes, de faire sa propaganda.

Tous les participants s'engagent à lutter : (1) contre le fascisme; et (2) contre la guerre.

[AUTRE PARTIE À TRAVAILLER]

Pourquoi les communistes d'aujourd'hui doivent adopter la tactique adoptee par la 3ème Internationale à son 7ème Congrès de 1935 (Rapport de Georges Dimitrov) :

(1) La situation mondiale actuelle ressemble à celle des années 30

Il y a de grandes differences entre les deux situations, mais fondamentalement la base économique, politique et sociale est celle du capitalisme parvenu à son stade supreme, celui des monopoles, le stade de l'impérialisme. Ce stade est né au cours des années 1890 : période de concentration des capitaux, de naissance des monopoles,de fusion du capital industriel et du capital banquier en un seul capitali, le capital financier, unification, dans chaque puissance développée de tous les moyens : decision unifié d'expansion économique, politique, militaire dans les autre pays.

(2) RCC distigue, en gros, six caractéristiques du capitalisme :

(a) Trois caractéristiques du système capitaliste avant sa phase monopoliste : (a) exploitation des travailleurs par les capitalistes; (b) oppression économique, politique et sociale des peuples par les États capitalistes; (c) pillage des ressources naturelles par les monopoles

(b) Trois caractéristiques du capitalisme monopoliste : (a) la crise économique accompagnée de crises diverses : écologiques, humanitaires, alimentaires, etc.; (b) montée du fascisme et (3) guerres.

(3) RCC distinque deux types de regimes dans le camp capitaliste : (1) les regimes fascists de type nouveau, dirigés par l'oligarchie financière des États-Unis :

Dans le monde entire, les capitalistes ont combattu et combattent la classe ouvrière et les peuples, pour augmenter les profits et empêcher leur organisation pour obtenir de meilleurs salaires, conditions de vie et de travail.

Au cours des siècles, la classe ouvrière, le prolétariat, les peuples avaient obtenu par leurs lutes pour leur survie et leur emancipation : obtention de droits constitutionnels et de liibertés civiles, constitution de syndicats, de partis ouvriers, adoption de constitutions limitant l'exploitation, l'oppression, le pillage.

Mais la constante recherché du profit maximal, de production, concentration de capitaux, développement technique scientifique, concentration accentue les rivalités entre puissances impérialistes (contradiction inter-impérialistes).

Dimitrov affirmait que le fascisme est le regime né de la prise du pouvoir par la bourgeoisie la plus réactionnaire, la plus violente, la plus nationaliste, la plus chauvine

(a) Dans certains États (surtout les États-Unis), les oligarchies financières et leur État ont adopté le fascisme et la guerre comme solution à leurs problèmes.

(b) Dans d'autres États, les oligarchies financières adoptent une autre tactique : maintenir certains droits constitutionnels et certaines liberté civiles.

Les dangers du front uni contre le fascisme et la guerre

Nous savons aujourd'hui quells sont les dangers du front uni :

- 1943 - Earl Browder et Tim Buck - conclusions erronées de Browder suite à la conference de Teheran;

- 1948 - Tito

- 1949 - continuation de l'alliance bourgeoisie nationale - Mao

- 1956 - theories de Khrouchtchev (3 pacifiques et 2 "tout entiers")

[CONTINUER À PARTIR D'ICI LA CORRECTION DE CE BROUILLON]

[...]

se d'autres Étatsqui dirigent l'État de chaIl s'a, solution adoptee par certains États; et comme, mais d'un fascisme de type nouveau; (2) multiplication des guerres par un bloccertaines puissances la montée du fascilcelle nous basons Les Alors que Stephen Harper multiplie (1) les crimes contre la paix ; (2) les crimes de guerre ; -(3-) les crimes contre l’humanité

Nous devons développer Front uni mondial contre le fascisme et la guerre.

Polarisation actuelle des puissances capitalistes : dans le monde aujourd’hui, nous assistons à une polarisation des forces;

Les gouvernements se divisent en 2 groupes :

1) les gouvernements qui appuient les politiques de l'oligarchie financière des États-Unis et de son État, qui veulent leurs politiques de guerre et de fascisme;

2) les gouvernements qui veulent s'éloigner du bloc impérialiste États-Unis / Union européenne et de leur alliance militaire de type fasciste, l’OTAN. L'Allemagne se rend compte qu'elle perd des millions de contrats en imposant des sanctions à la Russie.

L'Allemagne pourrait sortir du bloc impérialiste États-Unis / Union européenne.

Les pays d'Amérique latine, d'Afrique, d'Asie ont, avec raison, peur des États-Unis et de leurs politiques barbares.

L'oligarchie financière des États-Unis et son gouvernement ne peuvent plus sortir du fascisme et de la guerre, et cela les menera à la catastrophe. Je considère que maintenant :

1) il faut donner beaucoup d'importance à la création d'un front uni mondial contre le fascisme et la guerre;

2) il faut poursuivre le travail communiste.

Nos forces sont limitées mais les communistes doivent rassembler les personnes les plus conscientes, dévouées dans la lute du proletariat.

Diffuser les connaissances et les analyses profondes

Former des cercles d'études marxistes-léninistes;

Capables de diriger les grandes lutes économiques, politiques et sociales pour defender le proletariat et les peuples de leurs ennemis de classe.

Le droit international est domaine de + grande vulnérabilité de Harper, Obama, etc. Date: Tue, 11 Nov 2014 18:24:22 -0500 La situation internationale :

C'est dans le domaine du droit international que Harper, Bush, Obama, Blair, Cameron, Sarkozy, etc. sont les plus vulnérables.

Les 3 types de crimes perpétrés par les capitalistes allemands, par Hitler, par le parti nazi, par le gouvernement du Troisième Reich : 1) Crimes contre la paix (attaque contre des pays souverains qui ne nous ont pas menacés); 2) Crimes de guerres; et 3) Crimes contre l'humanité. C'est pour ces crimes que quelques officier nazis ont été jugés, condamnés et pendus. Il faut remarquer que les véritables responsables de la guerre, les capitalistes allemands qui ont financé Hitler n'ont pas été punis. Il y a eu un jugement de membres de la famille Krupp, fabriquants de canons et d'armements, mais ils ont été exonérés. 2) 1968 - Tribunal Russell contre les crimes de guerre des États-Unis au Vietnam : Le Tribunal Russell a jugé le gouvernement des États-Unis sur les mêmes chef d'accusation des procès de Nuremberg : 3 types de crimes perpétrés par les nazis En 1968, des juristes, des intellectuels, des défenseurs des droits de la personne se sont réunis (Bertrand Russel, Jean-Paul Sartre, Lelio Basso, etc.) et ont organisé un tribunal d'opinion et porté les mêmes accusation adopté par le Tribunal de Nuremberg qui a appliqué le code de procédure judiciaires et pour juger atique judiciaires établies, pour juger le gouvernement des États-Unis pour ses crimes au Vietnam. Ce Tribunal n'était qu'un tribunal d'opinion. Il n'avait pas force de loi car il n'était pas tenu par un État, il n'était reconnu par aucune instances internationale. Mais les États-Unis ont été accuses, comme les officier Nazis, de 3 types de crimes: 1) crimes contre la paix; 2) crimes de guerre; et 3) crimes contre l'humanité. 3) Les crimes en matière de droit international commis par les dirigeants du Canada, du bloc impérialiste États-Unis / Union européenne et de son alliance militaire, l'OTAN : Depuis la fin de la 2e Guerre mondiale et le début de la "Guerre froide", il y a eu plus de 200 guerres, interventions militaires, coup d'États, instauration de régimes fascistes par le bloc des puissances impérialistes. Les premier responsables sont les membres de l'oligarchie financière qui dirigent chaque pays. Leurs subalternes, directement responsables de complicité sont : - les chefs d'États, les chefs de partis politiques, - les haut commandements militaires, - les hauts dirigeants des médias publics et des médias d'État Le Canada et les pays de l'OTAN violent de droit international : En effet ils bombardent des pays souverains. Leur attaques sont illégales, immorales et ne serviront à rien qu'à enrichir les marchands de canons, les monopoles pétroliers, etc. Dans chaque pays, nous devons utiliser tous les moyens pour bloquer le fascisme et la guerre, qui se développent partout. Comme en 1935, nous devons adopter la tactique du front uni contre le fascisme et la guerre : Cette tactique a été adoptée par la 3ème Internationale, à son 7ème Congrès, en 1935 (Rapport de George Dimitrov). Cette tactique a divisé les puissances impérialistes en deux : - les puissances fascistes; - les démocraties bourgeoises, dictature voilée de la bourgeoisie, accompagnée de certains droits constitutionnels et de libertés civiles pour le peuple. Nous devons constituer un Front uni contre le fascisme et la guerre, tactique adoptee par la 3ème International pour diviser les capitalistes et les regimes en 2 camps : 1) ceux qui appuient le fascism et la guerre (regimes mussolinien, hitlerien, japonais et les gouvernements Quislings) 2) ceux qui s'opposent au fascism et à la guerre et veulent maintenir la démocratie bourgeoise. La tactique de front uni a été rejetée par la France et l'Angleterre (Accords de Munich 1938 de Daladier et de Chamberlain avec Hitler et Mussolini, cedant la Tchécoslovaquie aux fascists, pour les appaiser et pour qu'ils attaquent l'URSS. Mais plus tard, l'Angleterre, les États-Unis, les forces de la Résistance nationale et communiste, les Brigades internationals et l'URSS ont fini par s'unir pour renverses le fascism. En ce moment, nous sommes comme dans les années 30 : Le fascisme et la guerre se développent rapidement. Nous n'avons plus de Mouvement communiste international, mais nous avons les analyses de Marx et d'Engels, de Lénine et de Staline.

RCC applique la tactique du front uni contre le fascisme et la guerre.

La revue «L'Étoile du Nord» et le blog «Reconstruction communiste Canada».

Nous avons publié plusieurs numéros de la revue, «L'Étoile du Nord», publication en français de la revue «Northstar Compass», que vous trouverez dans l'Internet.

Le but de ce mouvement est la reconstruction de l'URSS et du socialisme.

Elle est la continuation du travail d'amitié Canada-URSS et Québec-URSS. Adriana et moi allons reprendre la publication de la revue, «L'Étoile du Nord».

Cette fois, cependant, la revue aura beaucoup plus clairement pour but la constitution d'un front uni contre le fascisme et la guerre. L'Agence de presse Canada-Amérique latine : Adriana, journaliste colombienne et militante très courageuse et intelligente, a créé un blog «Agence de presse Canada-Amérique latine».

Le blog «Reconstruction communiste Canada» (antonio.artuso.over-blog.com)

Les communistes doivent viser 2 objectifs : Analogie : lorsque nous marchons, nous nous appuyons tour à tour sur deux jambes :

1) la reconstruction du Mouvement communiste international; Les communistes authentiques doivent reconstruire : - un et un seul parti communiste dans chaque pays et - un et un seul Mouvement communiste international Contrairement aux opportunistes et aux révisionnistes, les communistes authentiques déclarent ouvertement trois des principes les plus fondamentaux du marxisme-léninisme (Marx et Engels, Lénine et Staline): (1) voie révolutionnaire; (2) dictature du prolétariat; (3) confiscation des moyens de production et édification de l'économie socialiste. 2) le développement d'un Front uni mondial contre le fascisme et la guerre.

2) En meme temps, les communistes doivent unir toutes les forces contre le fascisme et la guerre et divisier toutes les forces existant dans les rangs ennemis : Dénoncer le bloc impérialiste États-Unis / Union européenne et son alliance militaire, l'OTAN - Ils sont devenus complètement fous! Séparer les pays d'Europe de la Communauté européenne Séparer la Communauté européenne des États-Unis Unir les pays qui s'opposent au bloc impérialiste États-Unis / Union européenne et son alliance militaire, l'OTAN.

Les 3 caractéristiques du capitalisme non-monopoliste (avant les années 1890) : 1) l'exploitation des travailleurs par les capitalistes; 2) l'oppression économique, politique et sociale des peuples par les États capitalistes; 3) le pillage des ressources naturelles des pays coloniaux par les compagnies transnationales Les 3 caractéristiques du capitalisme monopoliste (après les années 1890) : 3) les crises économiques : 1) par manque de planification socialiste, l'économie passe par le cycle (1) boom économique; (2) crise économique; (3) boom économique, etc.) 2) toutes les contradictions du capitalisme entraine une série de crises des plus diverses (alimentaires, humanitaires, écologiques, politiques, etc.) 4) le fascisme remplace la démocratie bourgeoisie : Le fascisme (dictature ouverte et sanglante du capital) remplace la démocratie bourgeoise (dictature voilée du capital - la bourgeoisie accorde certains droits constitutionnels et certaines libertés civiles à la classe ouvrière et au peuple en général); 5) les guerres impérialistes : civiles (contre le peuple), locales, régionales, mondiales : - 1ere guerre mondiale - 17 millions de morts - 2eme guerre mondiale - 56 millions de morts - la Guerre froide - 6 millions de morts au Vietnam, des millions en Afrique libérée du Portugal, massacres 1 million en Indonésie, etc

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 07:48

http://www.huffingtonpost.ca/mark-taliano/canada-war-crimes_b_6127190.html

Mark Taliano Writer, Activist, Retired Teacher, Public Editor, Daily Cloudt

Harper's Plan Means Canada Will Be Associated With War Crimes Instead of Peacekeeping

Posted: 11/09/2014 6:12 pm EST

Updated: 11/09/2014 6:59 pm EST

The biggest threat to Canada's national security is internal. It is the offshoot of an extraordinarily successful -- because it remains largely undetected --- coup that imposed itself on the country with the federal election of the Conservative Party of Canada (CPC) in 2006, and solidified its impacts with the election of a Conservative majority in 2011. Author, poet, academic, and former Canadian diplomat Prof. Peter Dale Scott recently disclosed a wikileaks cable indicating that the International Republican Institute (IRI), an off-shoot of the CIA, and a subsidiary of the National Endowment for Democracy (NED) helped install Stephen Harper as Canada's Prime Minister. This was the coup. Point 12 of the cable explains that "In addition to the campaign schools, IRI will be bringing in consultants who specialize in party renovation to discuss case studies of political parties in Germany, Spain, and Canada which successfully carried out the process" The "party renovation" referenced in the cable is the "renovation" of Canada's indigenous Progressive Conservative Party into a Republican-inspired Conservative Party of Canada (CPC) that is largely subservient to the U.S Empire south of the border. A similar, but more violent, "renovation" process occurred in 2009 when the democratically-elected government of Manuel Zelaya was overthrown in a U.S-orchestrated coup. It is also the same illegal "renovation" that is destabilizing Venezuela today, as the US interferes in the internal politics of that country, in what is often described as a "soft coup". Dr. Anthony James Hall, Professor of Globalization Studies at the University of Lethbridge, Alberta Canada, explains the genesis of the Harper Conservative assault on the "Red Tory" traditions of Canada's indigenous conservative party in "Flanagan's Last Stand?" : "The assault by the Harper-Flanagan juggernaut on the generally friendly orientation of Canadian conservatism towards the state, towards Indigenous peoples, and towards the institutions of Crown sovereignty helped clear aside obstacles to the importation from United States of the Republican Party's jihad on managed capitalism. Flanagan and Harper took charge of the Canadian version of the Reagan Revolution aimed at transforming the social welfare state into the stock market state." The implications of this conservative "jihad" are a threat to our national security on many levels. Stephen Harper's attacks on Canada's knowledge base are foundational to what can only be described as an endorsement of man-made climate change, which is likely the foremost threat to both humanity and to Canada. The Fifth Assessment Report of the International Panel on Climate Change (IPCC) stresses the urgency to act now to mitigate catastrophic climate change, and yet the Harper government is moving Canada in the opposite direction. Most recently, the Harper government ratified a bilateral agreement with China, the Foreign Investment Promotion and Protection Agreement (FIPPA), which all but guarantees further expansion of Canada's Tar Sands, and an expansion of its carbon economy. Canada's warmongering also bodes poorly for our collective security. The Conservative government has exploited the collective shock of the murder of Corporal Cirillo at Ottawa's National War Monument, and the subsequent shoot-out at the House of Commons, by falsely conflating the tragedy with "Islamic terrorism" and by using it as a pretext to wage illegal warfare against ISIS. Many Canadians, including Cpl. Nathan Cirillo's girlfriend, argue that we should be addressing the tragedy by improving Canada's capacity to provide mental health care for all of its citizens, yet that is not part of the Harper government's longstanding agenda. Instead of working to stop the flow of money and arms to proxy mercenary armies - that are for the most part allied with the West to illegally topple the government of Syria's Bashar al-Assad --- Canada has instead chosen to use military options, all but guaranteeing prolonged and deadly warfare which will exact a horrendous toll on innocent civilians. This militarism will likely be a threat to Canada's security as well, since Canada will increasingly be associated with war crimes and imperial hegemony abroad, rather than peace-keeping. The largely undetected coup, as revealed by the wikileaks cable, goes a long way towards explaining Canada's current predicament. This secret intervention in Canada's political landscape will continue to undermine our country's prosperity and security, unless we become more conscious of its insidious impacts and choose instead trajectories towards peace and national security. The foundational (though suppressed) evidence is shouting that we're on the wrong course, and that we need to make changes fast. This article first appeared first on Whatsupic.

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 07:08

Harper et les chefs de gouvernement - Procès de Nuremberg, Tribunal Russel et procès à organiser - BROUILLON À CORRIGER ET DÉVELOPPER

Antonio Artuso Reconstruction communiste Canada - 11-11-2014 -

Blog : antonio.artuso.over-blog.com - Courriel : pueblo@sympatico.ca

Noam Chomsky a dit que si les presidents des États-Unis après la 2e Guerre mondiale (1945) étaient jugés selon les critères des process de Nuremberg, ils seraient tous pendus.

En fait ce sont les capitalistes qui font et défont les presidents (contrôle des médias, des partis politiques, des politiciens, Et, pour leur complicité, etc.)

Les autorités étatsuniennes qui ont jugé les officier nazis et les ont fait pendre n'ont pas jugé et pendu les capitalistes allemands qui ont finance Hitler, le parti national-socialiste, le Troisième Reich.

Les autorités étatsuniennes ont jugé des membres de la famille Krupp, fabriquants de canons et de materiel militaire, mais ne les ont pas condamnés.

Ces capitalistes allemands, allaient, en effet, devenir de très bons allies des capitalistes étatsuniens.

Le droit international a été développé par Grotius.

En Europe, au 18eme siècle, les pays étaient dévastées par les guerres.

Grotius a établi les premiers principes qui constituent le droit international.

Je crois qu'il s'agit du traité de Westphalie.

Les principes du droit international sont les suivants :

1) un pays n'a pas le droit d'attaquer un pays souverain qui ne l'a pas attaqué. S'il le fait, il viole de droit international. En 1999, le Canada et les pays de l'OTAN ont bombardé des hôpitaux, des installations ferroviaires, d'eau, d'électricité, de telecommunications;

2) Le principe de la coexistence pacifique entre pays ayant des regimes politiques différents.

3) Ne pas provoquer de coup d'état comme le fait la CIA, le Mossad, etc.

4) Ne pas imposer de blocus économique comme le font les États-Unis dans le cas de Cuba;

Si nous jugeons les politiques du Canada, de Stephen Harper actuellement et les chefs des partis politiques du Partlement canadiens, passes et present, nous devrons appliquer les critères des procès de Nuremberg (1946), c'est-à-dire les juger pour 3 types de crimes :

(1) crimes contre la paix (le Canada attaque maintenant tout à fait illégalement selon le droit international des pays qui n'ont jamais menacé le Canada, qui n'ont aucun intérêt à le faire et aucun moyen pour le faire);

(2) crimes de guerre (tortures - le Canada est complice des États-Unis en matière de torture, par ses services d'intelligence - cas de Maher Arar, torture en Syrie - utilisation des résultats de la torture pratiquée par d'autres pays et don't les résultats sont utilises par le Canada);

(3) crimes contre l’humanité (complicité du Canada dans la mort d'un demi-million d'enfants en Irak)

Depuis 1945, les États-Unis

C'est dans le domaine du droit international que Harper, Bush, Obama, Blair, Cameron, Sarkozy, etc. sont les plus vulnérables. C'est dans ce domaine que nous devons l'attaquer. 1) 1946 - Procès de Nuremberg contre les crimes commis par les nazis : Les 3 types de crimes perpétrés par les capitalistes allemands, par Hitler, par le parti nazi, par le gouvernement du Troisième Reich : 1) Crimes contre la paix (attaque contre des pays souverains qui ne nous ont pas menacés); 2) Crimes de guerres; et 3) Crimes contre l'humanité. C'est pour ces crimes que quelques officier nazis ont été jugés, condamnés et pendus. Il faut remarquer que les véritables responsables de la guerre, les capitalistes allemands qui ont financé Hitler n'ont pas été punis. Il y a eu un jugement de membres de la famille Krupp, fabriquants de canons et d'armements, mais ils ont été exonérés. 2) 1968 - Tribunal Russell contre les crimes de guerre des États-Unis au Vietnam : Le Tribunal Russell a jugé le gouvernement des États-Unis sur les mêmes chef d'accusation des procès de Nuremberg : 3 types de crimes perpétrés par les nazis En 1968, des juristes, des intellectuels, des défenseurs des droits de la personne se sont réunis (Bertrand Russel, Jean-Paul Sartre, Lelio Basso, etc.) et ont organisé un tribunal d'opinion et porté les mêmes accusation adopté par le Tribunal de Nuremberg qui a appliqué le code de procédure judiciaires et pour juger atique judiciaires établies, pour juger le gouvernement des États-Unis pour ses crimes au Vietnam. Ce Tribunal n'était qu'un tribunal d'opinion. Il n'avait pas force de loi car il n'était pas tenu par un État, il n'était reconnu par aucune instances internationale. Mais les États-Unis ont été accuses, comme les officier Nazis, de 3 types de crimes: 1) crimes contre la paix; 2) crimes de guerre; et 3) crimes contre l'humanité. 3) Les crimes en matière de droit international commis par les dirigeants du Canada, du bloc impérialiste États-Unis / Union européenne et de son alliance militaire, l'OTAN : Depuis la fin de la 2e Guerre mondiale et le début de la "Guerre froide", il y a eu plus de 200 guerres, interventions militaires, coup d'États, instauration de régimes fascistes par le bloc des puissances impérialistes. Les premier responsables sont les membres de l'oligarchie financière qui dirigent chaque pays. Leurs subalternes, directement responsables de complicité sont : - les chefs d'États, les chefs de partis politiques, - les haut commandements militaires, - les hauts dirigeants des médias publics et des médias d'État Le Canada et les pays de l'OTAN violent de droit international : En effet ils bombardent des pays souverains. Leur attaques sont illégales, immorales et ne serviront à rien qu'à enrichir les marchands de canons, les monopoles pétroliers, etc. Dans chaque pays, nous devons utiliser tous les moyens pour bloquer le fascisme et la guerre, qui se développent partout. Comme en 1935, nous devons adopter la tactique du front uni contre le fascisme et la guerre : Cette tactique a été adoptée par la 3ème Internationale, à son 7ème Congrès, en 1935 (Rapport de George Dimitrov). Cette tactique a divisé les puissances impérialistes en deux : - les puissances fascistes; - les démocraties bourgeoises, dictature voilée de la bourgeoisie, accompagnée de certains droits constitutionnels et de libertés civiles pour le peuple. Nous devons constituer un Front uni contre le fascisme et la guerre, tactique adoptee par la 3ème International pour diviser les capitalistes et les regimes en 2 camps : 1) ceux qui appuient le fascism et la guerre (regimes mussolinien, hitlerien, japonais et les gouvernements Quislings) 2) ceux qui s'opposent au fascism et à la guerre et veulent maintenir la démocratie bourgeoise. La tactique de front uni a été rejetée par la France et l'Angleterre (Accords de Munich 1938 de Daladier et de Chamberlain avec Hitler et Mussolini, cedant la Tchécoslovaquie aux fascists, pour les appaiser et pour qu'ils attaquent l'URSS. Mais plus tard, l'Angleterre, les États-Unis, les forces de la Résistance nationale et communiste, les Brigades internationals et l'URSS ont fini par s'unir pour renverses le fascism. En ce moment, nous sommes comme dans les années 30 : Le fascisme et la guerre se développent rapidement.

Le fascisme (dictature ouverte et sanglante du capital) remplace la démocratie bourgeoise (dictature voilée du capital - la bourgeoisie accorde certains droits constitutionnels et certaines libertés civiles à la classe ouvrière et au peuple en général); 5) les guerres impérialistes : civiles (contre le peuple), locales, régionales, mondiales : - 1ere guerre mondiale - 17 millions de morts - 2eme guerre mondiale - 56 millions de morts - la Guerre froide - 6 millions de morts au Vietnam, des millions en Afrique libérée du Portugal, massacres 1 million en Indonésie, etc. Solidarité,

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 13:07

Sur le Centre consultatif des relations juives et israéliennes - CERJI

http://www.cerji.ca/contact/

Antonio Artuso, Reconstruction communiste Canada, 08 novembre 2014

Courriel : pueblo@sympatico.ca - Blog : antonio.artuso.over-blog.com

[Brouillon - Texte à développer]

Les récentes attaques du «Centre consultatif des relations juiives et israéliennes" (CERJI) :

En raison de l'escalade des crimes perpétrés par l'État sioniste d'Israël dans la bande de Gaza, le Centre consultative des relations juives et israéliennes (CERJI) a lance une série d'attaques contre toutes les personnes qui dénoncent les crimes du mouvement sioniste et de l'État sioniste d'Israël.

La distinction entre le judaïsme et le sionisme est claire :

Un grand nombre de progressistes, juifs et non-juifs, établissent une nette distinction entre le judaisme et le sionisme.:

Le judaïsme est une religion, une spiritualité qui remonte à l'Antiquité.

Le sionisme est un movement politique fondé par le journaliste Herzl vers 1890, proposant a creation d'un État juif.

Cette distinction est exigée avec de plus en plus de vehemence par les juifs qui dénonce les d'Israël : la création, en 1948, d'Israël, par le vol des territoires palestiniens, et l'expansion d'Israël dans la region.

Le professeur Yacov Rabkin, du Département d'histoire de l'Université de Montréal, a écrit le livre 100 années d'opposition juive au sionisme :

(1) opposition religieuse des théologiens juifs face à la creation d'un État. Ces théologiens affirment qu'aucun État ne peut représenter Dieu;

(2) opposition politique du Bund, alliance d'ouvriers social-democrats de l'empire tsariste (Biélorussie, pologne, etc.). Le Bund affirmait que l'idée d'état est une idée qui ne peut vernir que de la bourgeoise, qui veut opprimer et exploiter les travailleurs et le people en general.

Le movement Naturei Karta International est constitué de rabbins qui dénoncent Israël et appuient le people palestinien.

Le nom "Centre consultatif des relations juiives et israéliennes" (CERJI) essaie de semer la confusion entre judaïsme et Israël, entre judaïsme et sionisme.

(1) le judaïsme est une spiritualité alors que le sionisme est un movement politique de type raciste, nationaliste, anti-démocratique, semblable au fascisme et au nazisme.

Pressions du CERJI sur l'ombudsman de Radio-Canada pour essayer de faire taire le journaliste-humouriste Jean-René Dufort :

Le CERJI, sans doute avec l'appui du premier minister du Canada, Stephen Harper, vient d'exercer des pression sur Radio-Canada. L'ombudsman de la société de radio et de television de l'État canadien a blamé le journaliste-humoriste Jean-René Dufort pour son reportage sur la Bande de Gaza, meme avant les derniers massacres par les forces israéliennes.

D'habitude l'ombudsman de Radio-Canada reste totalement indifférent aux plaintes du public sur certains journalistes qui ne sont que des mercenaires de l'information.

Pressions du CERJI sur le professeur d'histoire Rachad Antonius, de l'Université de Montréal :

Le site Web du CERJI contient également des attaques contre le professeur d'histoire Rachad Antonius, de l'Université de Montréal, qui depuis des années dénonce les crimes de l'État sioniste, comme le font un grand nombre d'intellectuels, d'analystes politiques, de journalistes juifs et non juifs comme Noam Chomsky, Finkelstein, Michel Chossudovsy, etc.

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 16:01

From: raymond@echecalaguerre.org
To: diffusion3@echecalaguerre.org
Subject: Urgent... DERNIÈRE CHANCE de participer => Engagez-vous à porter le coquelicot blanc !
Date: Tue, 28 Oct 2014 06:17:56 -0400

(Vous recevez ce courriel car vous êtes inscrit à notre liste de diffusion)

SVP faire circuler aux organismes et aux individus dans tous vos réseaux. Merci !

Bonjour,

ceci est notre dernier appel concernant notre ACTION MÉDIA

qui vise à faire paraître une pleine page dans le journal Le Devoir,

annonçant la campagne du coquelicot blanc et notre engagement

individuel à le porter à l’occasion du Jour du Souvenir. Pour les

détails de cette action, voir le message original (ci-dessous).

En comptant tous les montants reçus ou promis jusqu’à maintenant,

nous atteignons présentement 60 % de notre objectif, mais il nous

reste encore $3 000 à recueillir. Si vous n’avez pas encore donné

suite à cet appel, vous avez jusqu’à mercredi, 29 octobre, à 23 h 59

pour y répondre pour vous-mêmes ET pour solliciter les gens autour

de vous.

Écrivez à actions@echecalaguerre.org en indiquant votre nom

complet (ou celui de votre organisme) ainsi que le montant de votre

contribution.

Et faites rapidement parvenir votre contribution par chèque

à l'adresse suivante :

Collectif Échec à la guerre

2000 boulevard St-Joseph Est
Montréal, Québec, H2H 1E4
(Faire votre chèque au nom du Collectif Échec à la guerre,

avec la mention "Publication de l’engagement").

DATE LIMITE : MERCREDI 29 OCTOBRE.

(nous visons l’édition du samedi 1 novembre)

Solidairement, contre la guerre et le militarisme !

Raymond Legault, pour le Collectif Échec à la guerre

====================================

Bonjour,

Pour que soit entendue la voix des milliers de Québécois et Québécoises

qui s'opposent à la politique guerrière du gouvernement canadien,

le Collectif Échec à la guerre vous invite, dans le contexte de sa quatrième

campagne annuelle du coquelicot blanc, à participer à une “action média”

collective, semblable à d’autres que nous avons menées avec succès

dans le passé.

Il s’agit de faire paraître, dans une pleine page du journal

Le Devoir, l’engagement suivant à porter le coquelicot blanc,

expliquant brièvement la signification de notre geste :

Le 11 novembre prochain, portons le coquelicot blanc !

  • parce que, depuis plusieurs décennies, les guerres font beaucoup plus de victimes civiles que de victimes militaires et que ces millions de femmes, d’hommes et d’enfants sont oublié.e.s dans les commémorations officielles du Jour du Souvenir,
  • parce qu’en marquant le souvenir de toutes les victimes des guerres, nous tenons aussi à exprimer notre rejet fondamental de ce fléau et de la propagande mensongère qui l’accompagne généralement,
  • parce qu’en rappelant la mémoire de toutes les victimes des guerres, nous tenons aussi à dénoncer la montée du militarisme au Canada et à nous dissocier des prétextes sécuritaires, démocratiques ou humanitaires qui sont invoqués pour justifier cette orientation,
  • parce que nous voulons manifester notre opposition à la participation canadienne à une nouvelle guerre en Irak, qui ne fera qu'alimenter la violence et le chaos, et accroître le nombre de victimes civiles.

    Le 11 novembre prochain, nous porterons le coquelicot blanc. Et nous invitons vivement tous ceux et celles qui partagent nos convictions à le porter également !

Notre objectif est de recueillir un très grand nombre de

signataires individuels et d’endossements d’organismes, dont

la liste suivrait le texte de l’engagement. Une telle opération

exige de recueillir plusieurs milliers de dollars (environ 8 000 $

pour Le Devoir) . Si nous recueillons plus que le montant requis,

nous utiliserons le surplus pour donner encore plus de visibilité

médiatique à notre campagne.

NOUS VOUS DEMANDONS DONC :

  • un endossement individuel ou d’organisme;
  • une contribution financière (suggestion de 10 $ ou plus,
    pour les individus et de 50 $ ou plus, pour les organismes).

Pour endosser, écrivez à actions@echecalaguerre.org en indiquant

votre nom complet (ou celui de votre organisme) ainsi que le

montant de votre contribution.

D'autre part, nous vous demandons de faire rapidement parvenir

votre contribution à l'adresse suivante :

Collectif Échec à la guerre

2000 boulevard St-Joseph Est
Montréal, Québec, H2H 1E4
(Faire votre chèque au nom du Collectif Échec à la guerre,

avec la mention "Publication de l’engagement").

DATE LIMITE : MERCREDI 29 OCTOBRE.

(nous visons l’édition du samedi 1 novembre)

Nous comptons sur votre participation, car c'est uniquement

avec des centaines de contributions que nous pouvons réaliser

l'objectif de faire largement connaître nos prises de position

à la collectivité montréalaise et québécoise.

Parlez-en autour de vous. Sollicitez vos ami.e.s, vos parents,

vos collègues.

Solidairement, contre la guerre et le militarisme !

Le Comité de suivi du Collectif Échec à la guerre

2000 boulevard St-Joseph Est, Montréal, Québec, H2H 1E4
514-919-7249
Site Internet : www.echecalaguerre.org

Courriel : info@echecalaguerre.org

N. B. Pour cesser de recevoir nos messages : répondez à ce message en indiquant simplement “DÉSINSCRIPTION” dans l’objet.

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 18:02

Sur la question de l'appui aux groupes islamistes contre l'impérialisme

"La gauche : Quelle position devrait-elle prendre?"

Collaboration d'Adam, camarade marocain

_____________________________________________________________________

Introduction à l'article d'Adam :

Le blog de Reconstruction communiste Canada a rencontré récemment le camarade Adam, communiste marocain, et lui a demandé ce qu'il pense du développement d'un "Front uni contre le fascisme et la guerre", tactique adoptée par les communistes du monde entier au 7ème congrès de la Troisième internationale (Rapport de Georges Dimitrov) en 1936 pour unir toutes les forces contre les menaces de fascisme et de guerre qui pesaient sur le monde avec la montée au pouvoir, appuyé par les secteurs les plus réactionnaires de l'italie, de l'Allemagne, du Japon contre les puissances capitalistes qui maintenaient la social-démocratie.

Le camarade Adam m'a expliqué que, selon lui, on ne peut faire un front uni avec le Hamas ou le Hezbollah. L'ennemi de mon ennemi n'est pas nécessairement mon ami. Les mouvements puissants et bien organisés mais qui suivent une ligne erronné arrivent à attirer dans leurs rangs des militants qui ne vont pas dans la même direction de démocratie ouvrière et populaires que visent les communistes.

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 27 octobre 2014

Blog: antonio.artuso.over-blog.com - Courriel : pueblo@sympatico.ca

Le camarade Adam et Antonio vous invitent à nous faire part de vos commentaires.

___________________________________________________________________

La gauche : Quelle position devrait-elle prendre?

Adam – 26 octobre 2014

Le contexte actuel au moyen orient a engendré les conflits et les intérêts les plus complexes que jamais. Depuis le réveil des peuples du Maghreb et des pays arabes, le "printemps arabe", suite au renversement spectaculaire des hauts dirigeants de la Tunisie et l’Égypte, en 2011, les États-Unis et ses alliés puissants (France, Allemagne, etc.) ainsi que leurs marionnettes (Arabie saoudite, Émirats unis, etc.) essayaient de trouver des solutions convenables à leurs intérêts afin de mettre fin à cette avalanche populaire sous le slogan célèbre de la "démocratie occidentale", alors qu'en réalité c'est le contraire qui se passe. L'exemple de l'Irak est clair à ce sujet : après la chute de Saddam Hussein, la constitution instaurée sous la gestion américaine était encore pire que celle du Parti Baas, surtout les lois relatives à la famille. Les droits des femmes étaient bafoués.

Soudain, un phénomène spectaculaire de la conjoncture est venu mêler les cartes : la montée du groupe nommé l'"État islamiste". Ce groupe moyenâgeux, à la fois diable et fée de l'impérialisme, fait preuve d'une hostilité humaine incroyable en massacrant de sang-froid toute personne de tendance autre que la sienne. D’une part, par ses avancée et ses gains sur le terrain, ainsi que sa haine envers les Chiites (Iran, Irak de Nouri al-Maliki, Hezbollah, etc.), le groupe exerce une énorme attraction sur de nouveaux sympathisants, qui espèrent avec enthousiasme être au rendez-vous de la gloire de jadis (!). D’autre part, cependant, la violence de ses combattants armés, entre autres, de machettes, symbole de barbarie, et l’infantilisme de leurs analyses soulèvent chez certaines autres personnes une grande méfiance.

Les ennemis stratégiques du groupe l'"État islamiste" sont les mêmes que ceux de plusieurs groupes islamiques qui, depuis longtemps, existent et luttent avec acharnement et hâte aveugle. La seule différence avec ces derniers est leur barbarie filmée. Mais si l’on analyse plus profondément la plate-forme adoptée par tous ces groupes et leurs objectifs à longue terme, on se rend compte qu’ils sont tous pareils. Ce sont tous des ennemis de la ''démocratie'', quel que soit son grade. Si l’on s'attaque à ces groupes, on s'attaque essentiellement à leur projet, qui est obscurantiste à tous les niveaux, social, économique et politique. Leurs projets visent l'instauration de régimes d'esclavage encore pires que le capitalisme sauvage. Si certains de ces groupes sont en train de combattre l'impérialisme, ce serait une erreur de les distinguer des autres groupes réactionnaires.

Il est une question fondamentale qu’il revient aux communistes, aux progressistes et aux militants de la gauche en général de trancher à ce sujet, et cela avec certitude : ils doivent analyser et comprendre quels sont les facteurs qui stimulent la montée de ces groupes obscurantistes.

La réponse à cette question est bien plus complexe. Ses racines sont profondément ancrées dans l'histoire, mais cela n'empêche pas de citer certains facteurs essentiels qui ont joué un rôle crucial à stimuler le développement de ces groupes.

  • La plate-forme historique sociale, économique et politique de ces pays;
  • L'échec de l'expérience de l’Union soviétique et des pays d'Europe de l'Est;
  • Le ralliement des mouvements de libération nationale à ces groupes.

Ces facteurs sont en relation les uns avec les autres. Des deux premiers il faut tirer des leçons afin d’adopter une nouvelle alternative. Un autre facteur est constitué par nos actions et nos mouvements quotidiens : il s'agit de notre pratique politique d'aujourd'hui, la pratique des communistes, des progressistes et des militants de la gauche en général, ainsi que la pratique de certains dirigeants des pays de gauche comme le Venezuela et Cuba, entre autres.

Cette montée a commencé à l'époque où les États-Unis utilisaient leurs pions contre l'URSS au moyen des combattants que l'on appelait alors les moudjahidines afghans. À partir de cette époque, les États-Unis ont militarisés et financés régulièrement ces forces. En occurrence, la gauche en général, surtout celle des pays arabes et maghrébins, écrasée par ces régimes réactionnaires, tendait la main à ces groupes et, dans les meilleurs cas, travaillaient de concert avec le FPLP (1), le Parti de Hamma Hammami, de Tunisie (2), la Voie démocratique, du Maroc (3), etc.

Sur le terrain, ici, au Canada, le projet de Charte des valeurs québécoises a soulevé des débats à travers le Québec et le Canada (4). Des plumes de toutes les tendances dénonçaient ce projet de loi, de la droite conservatrice à la gauche révolutionnaire, sous prétexte d’atteinte à la liberté d'expression, entre autres.

Or c'est ce genre de pratique de la part de la gauche qui donne un coup de pouce à ces mouvements islamistes, qui stimule les effectifs de ces groupes obscurantistes. Parmi les groupes qui ont organisé des manifestations contre ce projet de loi se trouvaient celui de M. Echcharkaoui, fondé juste après l'annonce de ce projet de loi, le groupe Bel-agir, d'autres groupes islamistes et des imams de mosquées.

Des groupes de gauche, qui défilaient côte à côte avec ces islamistes pour dénoncer ce projet de loi et dans d'autres occasions aussi est un phénomène qu'on vit souvent. Dès qu’ont lieu des attaques au moyen orient comme au Liban et à Gaza, les drapeaux de la gauche sont brandis côte à côte à ceux du Hamas et du Hezbollah.

C'est cette dérive qui alimente ces groupes et qui fait mal à la gauche. Nous disons oui à la dénonciation de ces attaques barbares, oui aux manifestations dans la rue à condition de dénoncer la barbarie sous toutes ses formes et quelle que soit la situation. Nous disons non aux obscurantistes du Hezbollah, du Hamas, du groupe Bel-Agir, du groupe d’Echcharkaoui et tant d’autres. Et la liste est longue.

Pourquoi ces groupes, qui se présentent toujours comme des victimes, ne se manifestaient pas quand c’est l'autre tendance qui est victime.

Où sont-ils lorsque les marxistes tombent les uns après les autres?

Où sont les larmes de crocodiles lorsque de simples démocrates tombent sous les balles des ennemis? Où sont-ils lorsqu'on tue de sang-froid et horriblement des simples randonneurs?

Ce n'est pas de la liberté d'expression? ou la liberté de vie?

Est ce qu'on a vu Chcharkaoui dans les rues dénoncer ces crimes et faire appel à ses troupeaux comme il l'avait fait au moment du débat sur la Charte?

Avait-on vu Bel-Agir descendre dans les rues ou faire appel à cela?

Avait-on vu les imams des mosquées, qui sont en pleine expansion, faire appel à leurs fans pour qu’ils descendent dans la rue pour dénoncer ces crimes?

Alors que notre gauche descend sans qu'il interprète et calcule ses équations.

Si l’on descend dans la rue pour appuyer la cause de Gaza, pour dénoncer l'impérialisme, on devrait aussi dénoncer, en parallèle, les réactionnaires qui sont à la tête du Hezbollah, du Hamas et de bien d'autres organisations.

NOTES :

-1-Front populaire de libération de la Palestine;

-2-Parti communiste des ouvriers de Tunisie / Parti des travailleurs, dont Hammami est le secrégtaire général;

-3-Voie démocratique - Parti Annahj Addimocrati – Maroc;

-4-La Charte des valeurs québécoise ou "Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l'État ainsi que d'égalité entre les femmes et les hommes et encadrant les demandes d'accommodement" était un projet de charte de la laïcité visait "à établir de règles communes pour vivre dans un État laïque et pour baliser les demandes d'accommodement" [Wikipedia].

Mais la majorité de la gauche a vu de la démagogie contre les musulmans et les Arabes en général dans le contexte actuel (1) de guerre entre l'impérialisme étatsunien contre les peuples arabes pour leur voler le pétrole et dominer la région; et (2) de répression contre les musulmans et les Arabes vivant au Canada. La gauche voyait dans la demande d'"accommodements raisonnables" de la part des musulmans, des juifs d'Outremont par des citoyens québécois de plusieurs générations. Le projet semblait susciter la division au sein du peuple et le racisme

Notes d'AA (Reconstruction communiste Canada)

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 22:23

La moitié des parlementaires du Canada ont voté la guerre

(1) Pour un front uni contre le fascisme et la guerre;

(2) pour la reconstruction du Parti communiste du Canada

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 26 octobre 2014 -

Courriel : pueblo@sympatico.ca - Blog : antonio.artuso.over-blog.com

_____________________________________________________________________

Le Parlement canadien vote pour la guerre impérialiste contre la Syrie, État souverain, et pour la domination de l'Irak

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper et lamoitié des membres du Parlement canadien sont des fascistes de type nouveau, des sionistes, des partisans des terroristes de Kiev qui, appuyés par les États-Unis, bombardent la population de l'Ukraine avec l'aviation, l'artillerie et les tanks, l'État sioniste coupable de génocide à Gaza.

Comme Bush père et Bush fils, Obama, Tony Blair, Sarkozy, ces membres du Parlement canadien sont des politiciens plus intéressés en leurs intérêts personnels que dans les intérêts de l'humanité, des menteurs sans vergogne, des psychopathes totalement au service de l'impérialisme étatsunien, qui essaient d'intimider la Russie et la Chine et qui risquent de déclencher une nouvelle guerre mondiale.

Ces membres du Parlement candien sont en train de détruire :

- l'économie en dépensant des ressources exorbitantes pour l'attaque de pays souverains;

- l'indépendance politique du Canada en transformant ce pays en une marionnette des États-Unis;

- le système et les structures sociales du Canada.

Pour le développement d'un front uni contre le fascisme et la guerre et le renforcement des Partis communistes dans chaque pays :

Reconstruction communiste Canada propose le développement d'un front uni contre le fascisme et la guerre semblable à celui proposé par l'Internationale communiste à son 7ème Congrès, en 1935, adoptant la tactique du front uni contre le fascisme et la guerre. Cette tactique était liée au renforcement des Partis communistes dans chaque pays.

Pour le retrait du Canada du bloc impérialiste États-Unis / Union européenne et de son alliance militaire l'OTAN, organisation militaire fasciste de nouveau type :

Le Canada doit sortir immédiatement du bloc impérialiste États-Unis / Union européenne et de son alliance militaire l'OTAN, organisation fasciste de nouveau type.

Le Canada doit se detacher des États-Unis et des alliés des États-Unis, Israël, Japon, Philipines, etc.

Les pays de l'Union européenne doivent se detacher des États-Unis.

Pendant que les États-Unis croulent sous le poids de leurs contradictions, l'oligarchie financière des États-Unis a choisi le fascisme et la guerre : et es

La moitié des membres du parlement du Canda ont vote pour la guerre illégale, imorale et que personne ne pourra gagner.

Les crimes du Parlement canadien se multiplient depuis la guerre contre la Yougoslavie en 1999, où le Canada a violé le droit international en attaquant un pays souverain.

Les membres du Parlement du Canada qui votent pour la guerre impérialiste contre des pays souverains et qui ne menacent pas le Canada devraient être jugés selon les normes du Tribunal de Nuremberg :

Cette nouvelle guerre serait condamnée pour les memes crimes que les officiers Nazis ont été condamnés auar le Tribunal de Nuremberg :

1) crime contre la paix;

2) crimes de guerre;

3) crimes contre l'humanité.

Les citoyennes et les citoyens et les organisations contre la guerre commencent à s'opposer en nombres de plus en plus grands à cette guerre.

Ce n'est qu'un début, continuons le combat!

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 26 octobre 2014 -

Courriel : pueblo@sympatico.ca - Blog : antonio.artuso.over-blog.com

____________________________________________________________________

MESSAGE DES ORGANISATIONS CONTRE LA GUERRE

Date: Sat, 25 Oct 2014 22:54:26 -0400

Bonjour,

vous trouverez, ci-dessous, un appel conjoint de l’Alliance canadienne

pour la paix et du Collectif Échec à la guerre à l’organisation d’actions

pour protester contre la participation canadienne à la troisième

guerre en Irak, lors de la fin de semaine des 25 et 26 octobre prochains.

Dans ce contexte, nous vous convions à une

MANIFESTATION À MONTRÉAL :
Dimanche le 26 octobre 2014
Départ : Square Dorchester, à 13 h

L’appel ci-dessous est également accessible en cliquant ici.

(To read the callout in ENGLISH)

Suivez aussi la page événement Facebook, en français et en anglais...

Merci de faire circuler le plus largement possible.

Solidairement, contre la guerre et le militarisme !

Raymond Legault, pour le Comité de suivi du Collectif Échec à la guerre

=======================================

13 octobre 2014

MANIFESTONS CONTRE LA PARTICIPATION CANADIENNE À LA TROISIÈME GUERRE EN IRAK

L’Alliance canadienne pour la paix et le Collectif Échec à la guerre appellent à des actions de protestation, lors de la fin de semaine des 25 et 26 octobre prochains, contre la participation canadienne à la troisième guerre en Irak.

Ces actions auront lieu 12 ans après les premières mobilisations au Canada et aux États-Unis – à l’automne 2002 – contre les préparatifs de l’invasion étasunienne et de la guerre d’occupation de l’Irak qui allait durer de 2003 à 2011.

Nous invitons la population du Québec et du Canada à manifester :

· contre une nouvelle guerre illégale, qui contribue au démantèlement de l’ordre international existant et qui menace « la paix et la sécurité internationales », qu’elle prétend défendre;

· contre les prétextes sécuritaires et humanitaires invoqués par les nouveaux coalisés : la protection des populations en Irak n’a rien à voir avec les véritables motifs de cette guerre, qui leur causera plus de souffrances et détériorera encore davantage leurs conditions de vie;

· contre une politique étrangère canadienne axée sur l’exacerbation des conflits et la guerre;

· contre le détournement de ressources publiques colossales pour faire la guerre, promouvoir l’industrie militaire, glorifier l’armée et le passé militaire du Canada, alors même que depuis des années des « mesures d’austérité » frappent l’éducation, la santé, les services publics, la promotion des droits des femmes, la protection de l’environnement, la coopération internationale, etc.

Ensemble, dans les rues, nous revendiquerons :

· la fin immédiate de toute participation canadienne à cette nouvelle coalition d’agression mise en place en fonction des intérêts stratégiques de l’empire étasunien et de ses alliés;

· le gel de tous les projets d’acquisition majeurs de l’armée canadienne;

· la tenue d’un vaste débat public sur la politique étrangère canadienne, le rôle de l’armée, l’industrie militaire et le commerce des armes;

· que le gouvernement canadien cesse immédiatement toutes ses procédures de déportation des vétérans étasuniens opposés à la deuxième guerre en Irak et mette en place, une fois pour toutes, un règlement qui leur permette de rester au Canada.

Si vous organisez une action locale, faites-la connaître en contactant info@canadianpeace.org

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 23:56

Le soi-disant Parti "communiste" du Québec (parizionniste) appuie la bourgeoisie québécoise et les leaders péquistes anti-syndicaux et anti-démocratiques comme Péladeau (n'oublions pas Bouchard!)

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 22 octobre 2014

Blog : antonio.artuso.over-blog.com - Courriel : pueblo@sympatico.ca

Vous trouverez ci-dessous l'article "Chefferie du PQ: même le Parti communiste du Québec appuie Pierre Karl Péladeau", publié par le Huffington Post Québec et écrit par Catherine Lévesque - Publication: 21/10/2014 09:52 EDT Mis à jour: 21/10/2014 10:09 EDT

André Parizeau n'a absolument rien de communiste. C'est un petit-bourgeois égocentrique qui a été à plusieurs reprises critiqué pour son opportunisme de droite par les directions des différents partis et organisations communistes dans lesquels il a milité depuis les années 70 .

Il a tour à tour fait partie des organisations communistes suivantes : (1) la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada; (2) le Parti communiste ouvrier; (3) le Groupe action socialiste; (4) le Groupe communiste ouvrier; (5) le Parti communiste du Québec (section du Parti communiste du Canada), dont il s'est séparé pour former le soi-disant Parti "communiste" du Québec.

C'est André qui a rédigé la partie du Programme du Parti communiste du Canada et du Parti communiste du Québec «Notre avenir au Canada : le socialisme» basé sur les décisions du PCC au Congrès de février 2001, avant de faire une volte-face totale en 2005.

La position du Parti communiste du Canada sur la question nationale était alors celle de Marx relativement à la 1ère Internationale communiste, relativement à la question de l'Irlande.

La position du PCQ (PCC) était aussi celle de Lénine, celle de la 2e Internationale à ses débuts, celle des marxistes révolutionnaires relativement à la Pologne.

La position de Marx et Engels, de Lénine et de Staline sur la question nationale était la suivante :

- le prolétariat de tous les pays doit s'unir pour être capable (1) de renverser la dictature de la bourgeoisie, (2) d'instaurer le pouvoir ouvrier et populaire (la dictature du prolétariat), (3) de s'emparer des moyens de production afin de construire l'économie et la société socialistes.

Dans les pays multinationaux comme la Russie tsariste, la Grande-Bretagne (Irlandais, Écossais, Gallois, etc.), les grand leaders communistes ont toujours prôné l'unité des nations pour renverser le capitalismene et ne pas se laisser diviser par le nationalisme bourgeois.

Au Canada les communistes n'appuient pas les bourgeoisies anglophones ou francophones (du Parti québécois).

C'est au peuple québécois de se séparer s'il le veut. Les communistes accepteront le choix de la nation qui veut se séparer. Mais ce ne sont pas les communistes qui vont promouvoir le nationalistes, qui fait l'affaire de la bourgeoisie québécoise. Lénine disait qu'il faut appuyer toutes les justes revendications nationales et cultiver une indifférence face au nationalisme bourgeois.

En 2005, André Parizeau a créé une scission au sein du Parti communiste et a créé son propre parti, que nous qualifions de "parizionniste" parce que révisionniste (c'est-à-dire qui révise les principes scientifiques de Marx et d'Engels, de Lénine et de Staline).

Parizeau a accepté des nationalistes étroits, des trotskistes et des éléments utilisant l'intimidation physique dans des reunions.

Et maintenant, comme le signale l'article du Huffington Post Québec (Voir texte ci-dessous), Parizeau s'allie carrément à la bourgeoisie québécoise, dont il est issu. André Parizeau est le modèle de l'opportunisme. Rappelons que le chef politique opportuniste italien Benito Mussolini, autrefois socialiste, s'est retourné contre les principes du socialisme internationaliste pour devenir fasciste, qu'Hitler l'a ensuite imité avec le national-socialisme (qui n'avait rien de socialiste) et par Franco et les autres dictateurs nationalistes responsables du fascisme et de la 2e Guerre mondiale. Le capitalisme c'est l'exploitation des travailleurs, l'oppression des peuples par les États capitalistes, le pillage des ressources naturelles par les monopoles miniers et autres, les crises économiques organisées par les banquiers, le fascisme et les guerres impérialistes.

Les communistes savent que seule la révolution socialiste renversera la mafia capitaliste qui dirige le monde et met en esclavage des milliards de travailleurs pour les profits de un pour cent de l'humanité.

La guerre mondiale qui se prépare déclenchera la révolution socialiste ou la révolution socialiste empêchera la guerre. Les communistes doivent dénoncer les crapules opportunistes comme André Parizeau et participer à la reconstruction du Parti communiste du Canada, unissant les prolétaires de toutes les nations (Premières nations, Québécois, Anglophones, minorité diverses) et reconstruire le Mouvement communisme international.

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - Courriel : pueblo@sympatico.ca - Blog : antonio.artuso.over-blog.com - Écrivez-moi pour en savoir davantage.

____________________________________________________________________

Chefferie du PQ: même le Parti communiste du Québec appuie Pierre Karl Péladeau

Le Huffington Post Québec | Par Catherine Lévesque

Publication: 21/10/2014 09:52 EDT Mis à jour: 21/10/2014 10:09 EDT

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/10/21/chefferie-du-pq-le-parti-communiste-du-quebec-appuie-pierre-karl-peladeau_n_6021016.html

Même s’il n’est pas pas encore officiellement dans la course de la chefferie du Parti québécois, le candidat pressenti Pierre Karl Péladeau reçoit de nombreux appuis de militants souverainistes. Et l’un d’eux surprend à première vue : le Parti communiste du Québec salue le virage à gauche de l’homme d’affaires reconnu pour être un briseur de syndicat.

«Ce n’est pas juste cosmétique. S’il veut défendre le modèle québécois, on applaudit ça et on espère que ça aille dans le bon sens. Avant, il voulait casser les syndicats, maintenant, il les encourage à lutter», salue le chef André Parizeau, qui s’est prononcé contre la motion PKP dans un billet sur le site du PCQ.

Réunis en congrès samedi dernier, les membres du Parti communiste du Québec ont voté pour mettre fin à leur statut de collectif de Québec solidaire, ce qui rompt leur relation d’exclusivité. «Jusqu’à maintenant, on ne pouvait pas être membre d’aucun autre parti politique», explique André Parizeau.

Le PCQ souhaite vers converger les forces souverainistes et pour ce faire, il faudra rallier la gauche et la droite, pense-t-il. Pierre Karl Péladeau, en tête dans les sondages, a besoin de tous les appuis, même ceux des syndicats.

Selon André Parizeau, il faut «laisser la chance au coureur». «PKP en a surpris plusieurs, incluant nous-mêmes, en prenant des positions qui semblent recentrer vers la gauche», ajoutant toutefois que les alliés d’hier peuvent devenir les ennemis de demain. En effet, le député péquiste a déjà été membre du Parti communiste ouvrier dans sa jeunesse.

Le député solidaire Amir Khadir avait dit de l’actionnaire majoritaire de Québecor qu’il est un «capitaliste agressif» qui cherche à «tromper les gens» avec son discours de gauche, après qu’un sondage eut révélé que 22% des électeurs de Québec solidaire étaient prêts à appuyer PKP.

«C’est un peu comme la cerise sur le sundae. Même s’il n’avait pas dit ça, on aurait pris la même décision [de mettre fin au statut de collectif de QS]», dit André Parizeau.

Le Parti communiste du Québec compte un peu moins de 100 membres.

_____________________________________________________________________

Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages