Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 14:47

Les idéologies bourgeoise, petit-bourgeoise et prolétarienne

L'idéologie petit-bourgeoise se caractérise par l'individualisme, le consumerisme et la lâcheté

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - Dimanche 16 mars 2014

1) L'idéologie des Lumières, inspiratrice des révolutions bourgeoises européennes du 18e et du 19e siècles :

L'idéologie révolutionnaire bourgeoise est née d'une série de facteurs :

- le développement de la méthode scientifique et du rationnalisme au 16e et 17e siècles;

- le recul des idées religieuses suite à la réflexion sur une série de faits historiques :

(1) Croisades, entre les intérêts économiques des empires européens et de l'empire arabe; (2) Inquisition, répression des idées et des mouvements religieux et politiques;

(3) La convertion au cristianisme des civilisations précolombiennes (empires inca, maya, aztèque, etc.) par l'empire espagnol et par le christianisme fanatique surtout espagnol;

(4) Guerres de religion, qui étaient l'expression des intérêts et de la lutte des classes en présence : (1) l'Église catholique et les seigneurs féodaux, aux intérêts étroitement liés; (2) le mouvement protestant, inspiré par les idées démocratiques de la bourgeoisie - dans le cas de Thomas Münzer, leader révolutionnaire, âme de la guerre des paysans d'Allemagne, qui a uni également mineurs, artisans et ouvriers contre le pouvoir féodal mais aussi contre le pouvoir bourgeois, et qui, selon Engels, a été l'un des premiers leaders révolutionnaires prolétariens d'Europe;

- l'analyse des techniques et des sciences par les Encyclopédistes;

- la critique de la société féodale par les philosophes des Lumières (Rousseau, Voltaire, etc.);

- les luttes de classe : (1) luttes entre les paysans et les seigneurs feodaux - jacqueries; (2) contradictions grandissantes entre les intérêts de la bourgeoisie et des seigneurs féodaux et luttes depuis la naissance et le développement de la bourgeoisie, puissances des banquiers qui finaçaient les guerres entre seigneurs féodaux, les expéditions vers le Nouveau monde, etc.);

2) La bourgeoisie s'empare de la philosophie des Lumières. Pour soulever le peuple et renverser la classe féodale, elle prône démagogiquement les grands principes démocratiques de "Liberté, égalité, fraternité", qu'elle ne va jamais appliquer :

- la philosophie des Lumières avait donné naissance au mouvement politique d'émancipation de la bourgeoisie, qui avaient repris le grands principes démocratiques prônés par les philosphes des Lumières : "Liberté, égalité, fraternité", mais qui cachaient les intérêts de classe de la bourgeoisie, qui vivait de plus en plus des revenus de la propriété des moyens de production.

3) Les révolutions bourgeoises - les bourgeoisies des Pays-Bas, d'Angleterre et de France soulèveront tour à tour les peuples de ces pays pour prendre le pouvoir et exploiter et opprimer les peuples :

La bourgeoisie, dans les Pays-Bas, en Angleterre et en France, avaient mis fin au mode de production féodal, son infrastructure (propriété de la terre) et sa superstructure, l'État féodal, c'est-à-dire à la superstructure féodale constituée de lois, d'institutions des pouvoirs législatifs, exécutifs, juridiques, d'armées, de polices de la classe des monarchies, des seigneurs féodaux, propriétaires héréditaires de terres et ayant des droits presque absolus sur les serfs, paysans qui vivaient sur leurs terres et travaillaient la terre. L'industrie (artisanat, manufactures, mines, etc.) - entreprises privées et entreprises d'État - étaient également sous contrôle de la superstructure féodale.

4) 1848 - dans toute l'Europe, le prolétariat se soulève pour compléter la révolution anti-féodale commencée par la bourgeoisie :

En 1848, dans la plupart des pays d'Europe, une série de révolutions bourgeoises ont éclaté, mettant complètement fin au mode de production et au régime politique féodal.

En cette même année de 1848, Marx et Engels publiaient le "Manifeste du Parti communiste", petit texte résumant les analyses fondamentales du socialisme scientifique. Ils soulignaient le fait que le prolétariat, née de la révolution industrielle, était devenue une classe consciente de ses intérêts, qu'elle avait combattu conjointement avec la bourgeoisie pour renverser définitivement le féodalisme, et qu'elle renverserait le mode de production bourgeois (capitaliste).

Marx et Engels soulignait le fait que la bourgeoisie et la petite-bourgeoisie n'étaient plus des classes révolutionnaires, c'est-à-dire qu'elle ne luttaient plus pour les grands principes démocratiques prônés par la philosophie des Lumières (liberté, égalité, fraternité). C'est le prolétariat qui luttait maintenant pour ces grands principes démocratiques, car il était de plus en plus sauvagement exploité par la nouvelle classe dirigeante, la bourgeoisie, c'est le prolétariat et le reste du peuple qui vivaient maintenant sous l'oppression économique, sociale et politique de l'État capitaliste.

5) Seul le prolétariat a vraiment intérêt à abolir les classes sociales et, par conséquent, à abolir l'État - Seul le prolétariat est vraiment favorable aux grands principes démocratiques de "Liberté, égalité, fraternité", veut vraiment la fin de l'exploitation, de l'oppression économique, politique et sociale, veut vraiment abolir tout État, même l'État socialiste et instaurer la société sans classe et sans État, la société communiste :

Le prolétariat, dès lors, avait commencé à prendre la direction de la lutte de classe et jouait le rôle le plus actif dans la lutte de classe car il avait tout à gagner et, dans les conditions de misère, d'exploitation, d'oppression, le prolétariat n'avait plus rien à perdre que ses chaînes.

1943 - Trahison du Parti communiste du Canada - abandon de l'idéologie et des principes prolétariens et développement du révisionnisme et de la collaboration de classe :

En 1943, tirant des conclusions totalement erronées de la tactique du Front uni contre le fascisme et la guerre adoptée par l'Internationale communiste en 1935 (7e Congrès - 1935), les dirigeants des Partis communistes des États-Unis et du Canada, Earl Browder et Tim Buck, abandonnent les principes communistes et transforme le parti en un parti révisionniste.

Peu après le triomphe des théories de Marx et d'Engels et du socialisme scientifique, des théoricens s'opposent au marxisme :

(1) d'abord les premiers révisionnistes (Bernstein, Kautsky, etc.)

(2) ensuite les révisionnistes modernes : (1) Earl Browder aux États-Unis et Tim Buch, au Canadia en 1943; (2) Tito en Yougoslavie (1948); (3) Khrouchtchev en URSS (1953); (4) Mao en Chine.

1946 - Le communiste Fergus McKean est le premier dirigeant à combattre l'idéologie bourgeoise qui s'est infiltrée dans les Partis communistes des États-Unis et du Canada et les a pratiquement neutralisés :

En 1945, Fergus McKean, dirigeant communiste quitte le parti révisionniste et publie "Communism versus Opportunism" (1946), premier texte qui dénonce correctement et en profondeur le révisionnisme moderne et ses racines idéologiques petit-bourgeoises (le mythe de l'exeptionnalisme étatsunien, le nationalisme contraire à l'internationalisme prolétarien, etc.), au moment où l'impérialisme étatsunien se prépare à commettre des crimes contre la paix, des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité aussi atroces que ceux des nazis et sur une échelle et pendant une période, non-terminée, encore plus grandes. Il essaiera, avec des camarades canadiens et étatsuniens de reconstruire le mouvement communiste. Le communiste Jack Scott continuera la tentative de reconstruction communiste au Canada.

Ce n'est que le début, et il faudra, en effet, attendre les années 1960 pour que Enver Hoxha et le Parti du Travail d'Albanie, ainsi que Mao et le Parti communiste chinois mènent la lutte contre le révisionnisme moderne, cette fois contre le révisionnisme de Tito (Yougoslavie, depuis 1948) et contre le révisionnisme et le social-impérialisme de Khrouchtchev (URSS, depuis 1953).

L'idéologie petit-bourgeoise des Partis socialistes, travaillistes, NPD, etc.

L'idéologie bourgeoise prend le dessus et lave le cerveau des travailleurs et du peuple. Les analyses et l'idéologie bourgeoise et petit-bourgeoise ont triomphé :

abandon total des principes démocratiques prolétariens (internationalisme prolétarien, solidarité internationale, unité internationale du mouvement syndical, ouvrier, populaire, étudiant, des jeunes, anti-impérialiste, et triomphe de l'idéologie petit-bourgeoise :individualisme, consumérisme, lâcheté, cynisme, etc.

Dans ce que l'on nomme la "gauche", ce sont les partis socialistes, travaillistes, NPD qui ont pris le dessus et ont confondu les classes laborieuses et populaires.

- le Nouveau Parti démocratique du Canada, qui a peu à peu abandonné tous ses principes : (1) Ed Broadbent, qui a été acheté et a abandonné, en pleine campagne électorale, les positions anti-libre échange; (2) Jack Layton, qui a abandonné la position du retrait du Canada de l'OTAN; (3) Thomas Mulcair, solide appui des politiques impérialistes et sionistes, le NPD n'ayant plus pour but que celui de rempacer le Parti libéral face au Parti conservateur dans les intensions de l'électorat canadien.

- le Parti socialiste de Hollande;

- le Parti travailliste britannique de Tony Blair, criminel de guerre;

Les changements de la classe ouvrière :

Les théoriciens bourgeois affirment que le prolétariat a changé tellement qu'il ne peut plus y avoir de révolution socialiste, que le seul socialisme possible est celui des partis social-démocrates bourgeois et impérialistes

En fait la classe ouvrière :

(1) dans les pays développés :

l'accumulation de capitaux dans les pays dominants et prédateurs a conduit à la supermécanisation de la production. L'État capitaliste, depuis Bismark, a créé des écoles techniques et des universités pour former, pour la bourgeoisie, de la main-d'oeuvre spécialisée capable de développer l'économie du pays et rivaliser avec d'autres puissances impérialistes.

Dans les pays développé, l'industrie est très mécanisée et la classe ouvrière est spécialisée.

La production n'exige plus un travail manuel intense (en anglais "labor intensive work") et mal rémunéré.

(1) secteur primaire (extraction minière, forestière, etc.);

(2) secteur secondaires (industrie de transformation - cette industrie a été délocalisée, c'est-à-dire que les capitalistes ont exporté leurs capitaux en Chine, en Inde, au Paquistan, dans les maquiladoras mexicaines, les zonas francas d'Amérique centrale, les National Exporting Zones du Bangladesh, etc.)

(3) le secteur commercial et des services : un grand nombre de travailleuses/erus peuvent être classées aujourd'hui dans le prolétariat à cause de leurs conditions (nombre d'employés pouvant se syndiquer et lutter ensemble, idéologie prolétarienne opposée à l'idéologie individualiste des petits-bourgeois, etc.).

Mais cette idéologie ne peut être consolidée que si le mouvement syndical redevient prolétarien, abandonne la collaboration de classe (Gomperisme, centrales syndicales du Québec dont la bureaucratie syndicale et l'aristocratie ouvrière appuient le Parti québécois - parti bourgeois).

Quand le mouvement ouvrier et le mouvement syndical canadien / québécois était appuyé par le Parti communiste authentique des années 20, 30 et 40, la classe ouvrière, le prolétariat, le peuple canadien avançait vers de meilleures conditions de travail et de vie et vers la révolution socialiste.

Le mouvement ouvrier et syndical, dirigé par le prolétariat, pourra unir les travailleuses/eurs du Canada (camionneurs, travailleurs des services, secrétaires, infirmières, travailleurs de commerce, etc.)

Les capitalistes étatsuniens et canadiens ont transféré la production en Chine et dans les pays où la main-d'oeuvre travaille dans des conditions infra-humaines. Le chômage augmente et en période de chômage il ne reste plus que des emplois mal-paysés - travaux d'aide dans la production, petite production, restauration ("haburger flippers"), travail agricole.

De plus en plus, les entreprises agricoles embauchent, par un système international de main-d'oeuvre, organisé par les gouvernements, des travaileurs agricoles temporaires engagés au Mexique, au Guatemala, etc.

(2) dans les pays émergeants : et à côté de classe - elle a une formation technique lui permettant d'utiliser l'automation, elle est mieux payée que la classe ouvrière de pays comme le Bangladesh, la Chine (pays autrefois qualifiés de pays du tiers-monde, pays en voie de développement) - La classe ouvrière de ces pays exécute des tâches exigeant un travail manuel intense ("labor intensive").

J'ai visité le Bangladesh, la région de Narayanganj, près de Dacca, où 3 millions d'ouvrier travaillent dans des condtions infrahumaines de travail - hommes, femmes et enfants travaillent entre 10 et 14 heures par jour, 6 ou 7 jours par semaines et gagnent 20 à 30 dollars par semaine.

La grève de 2003, répression terrible de la police. Un syndicaliste a eu les côtes brisées, un os de l'avant-bras déplacé, les orteils brisés par la crosse de fusils.

On pense que les relations de travail entre ouvriers et patrons se font démocratiquement, dans un certain sens harmonieusement, mais les négociations se font par la violence de l'État capitaliste contre les travailleurs : la loi de l'offre et de la demande est basée sur la violence de la police et parfois de l'Armee.

Capitalistes canadiens, indiens, étatsuniens investissent.

Ce sont ces travailleurs qui fabriquent nos vêtements.

[à continuer]

Partager cet article

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages