Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 21:27

[BROUILLON]

Le capitalisme, parvenu à son stade suprême (l'impérialisme), est incapable de se modérer. Il est condamné à s'auto-détruire.

La recherche du profit maximal pousse les capitalistes (1) à s'enliser davantage dans la crise; (2) à adopter des mesures de plus en plus fascistes pour éviter des émeutes; et à se lancer dans d'autres aventures guerrières.

Les conséquences de cet entêtement ne peuvent être qu' :

(1) une crise plus profonde;

(2) une guerre civile et

(3) une guerre mondiale.

Les États-Unis sont en chute libre sur tous les plans (économie, politique, situation sociale, désarroi idéologique, échecs militaires, mensonges des médias et des politiciens, crise absolue de confiance). Comme un animal blessé et terrorisé, l'impérialisme est encore plus dangereux et prêt à des mesures extrêmes, entre autre le fascisme et la guerre.

Les dirigeants corrompus, démagogiques, au service de l'oligarchie financière, habitués à commettre crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, incapables d'analyses, de politiques, de solutions qui amélioreront le sort du prolétariat et du peuple étatsunien et encore moins celui des peuples du monde. Les capitalistes s'enliseront dans leurs erreurs par manque de connaissances, de souplesse de leurs politiques, de modération;

- Concentration et gigantisme des capitaux, des moyens de production et de distribution, du pouvoir entre les mains de politiciens aveugles, des médias, des armements poussent les États-Unis à suivre les orientation de l'Allemagne des années 30;

- La destruction de tous les mécanismes de protection des travailleurs et des peuples;

Dans plusieurs pays, nous, communistes, avons commencé à reconstruire les 3 aspects l'unité communiste : (1) idéologique (Marx et Engels, Lénine et Staline); (2) politique; et (3) organisationnelle.

Nous avons entrepris la reconstruction communiste :

(1) un et un seul parti communiste authentique dans chaque pays;

(2) un et un seul Mouvement communiste international authentique.

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 12 mars 2014

______________________________________________________________________________

Trois formes d'enrichissement des capitalistes et rôle de l'État capitaliste dans le maintien des capitalistes au pouvoir :

_____________________________________________________________________________

(1) exploitation des travailleurs, vol d'une partie de la plus-value aux travailleurs :

La plus-value se divise en salaires des travailleurs et en profits des propriétaires des moyens de production (machines, installations, etc.) de l'entreprise pour le simple fait que ces moyens appartiennent au capitaliste. Les profits sont la partie de la plus-value volée au travailleurs - Sous le socialisme, les profits ;

(2) oppression oppression économique, politique, sociale des peuples par l'État capitaliste :

L'État est constitué par les lois et la Constitution (qui définissent la propriété, les droits et des devoirs, les pouvoir, etc.), les institutions législatives, exécutives, judiciaires, électorales, carcérales, policières et militaires, qui maintiennent au pouvoir la classe dominante, propriétaire des moyens de production et de distribution.

L'État est la machine de répression des classes dominantes (capitalistes aujourd'hui) sur les classes dominées (prolétariat, classe ouvrière aujourd'hui) et le peuple en général.

(3) pillage des ressources naturelles nationales et internationales par les monopoles nationaux et transnationaux. Les ressources naturelles, qui appartiennent au peuple du pays, sont cédées par l'État à des prix dérisoires aux entreprises minières, pétrolières, agricoles et d'élevage, forestières. Dans de nombreux pays dominés par l'impérialisme et dirigés par une bourgeoisie bureaucratique corrompue, les monopoles ne paient pas de droits d'exploitation des ressources naturelles ou paient des montants dérisoires pour des tonnes de matières premières (minerais, pétrole, bois, etc.) ou pour l'utilisation des terres agricoles et d'élevage. Les monopoles et les dirigeants corrompus s'enrichissent.

_____________________________________________________________________________

Trois caractéristiques de l'impérialisme d'aujourd'hui :

_____________________________________________________________________________

A) la crise économique (écologiques, humanitaires, alimentaires, etc.);

Après la Révolution française, qui a renversé l'État féodal et a mis au pouvoir l'État capitaliste, le prolétariat a lutté héroïquement (1830 - Canuts et tisserands de Silésie, mouvement chartiste, 1856 - révolution en France, 1871 - Commune de Paris, premier État ouvrier et populaire, première dictature du prolétariat, etc.) pour obtenir des droits (de parole, de presse, d'association, de syndicalisation, de grève).

Les législations bourgeoises ont dû ternir compte des revendictions.

Après la 1ère Guerre mondiale, l'âge d'or de la République de Weimar - patrons et syndicats sont obligés de se concerter

Après la 2e guerre mondiale, nationalisation des grandes industries (charbon, acier, électricité, chemins de fer, etc.)

Avec (1) la Guerre froide; (2) le déclin et la chute de l'URSS causé par la trahison des révisionnistes, les capitalistes ont repris le controle de l'économie et ont détruit toutes les protection et les conquêtes obenues par la classe ouvirère, le prolétariat et les peuples.

Les États-Unis vivent de la piraterie puisqu'ils ont délocalisé leurs industries. Les capitalistes ont transféré leurs capitaux en Chine où la main d'oeuvre est bon marché, les taux de profit sont extraordinaires. Les capitalistes é.-u. s'enrichissent, mais les États-Unis sombrent dans le chômage. Les capitaux étatsuniens sont spéculatifs et enrichissants pour les capitalistes étatsuniens mais ne sont pas productifs pour les travailleurs étatsuniens. La seule façon d'enrichir le pays - pensent-il - ce sont des guerres de pirates : attaquer envahir et piller des pays riches en pétrole et en matières premières. (Voir ci-dessous les guerres)

B) fascisme de type nouveau :

avant le fascisme, juste après la révolution bourgeoise française, il y a eu l'État bourgeois, donnant tous les pouvoirs aux capitalistes contre le prolétariat : liberté économique et politique totale aux capitalistes et dictature contre le prolétariat (interdiction des droits de parole, d'association, de presse, interdiction des syndicats, des partis politiques opposés à la bourgeoisie)

ensuite il y a eu le fascisme - 1922 - Mussolini; 1933 - Hitler; 1936 - Franco;

aujourd'hui il y a le fascisme de type nouveau - La Constitution semble permettre les droits constitutionnels et les libertés civiles mais les lois soi-disant anti-terroristes ont éliminés ceux-ci et installé, aux États-Unis, une dictature ouverte permettant à l'Armée d'arrêter des personnes accusées de terrorisme sans mandat, de les maintenir en prison sans procès et indéfiniment, de les torturer et de les tuer (National Defence Authorization Act - Obama).

De plus, le fascisme classique, retour à l'absolutisme de la bourgeoisie, a été utilisé par toutes les dictatures appuyées par les États-Unis et par les dirigeants capitalistes locaux.

C) guerres : régionales, civiles, mondiales

En 1916, alors que Lénine publie cette brochure, la Guerre mondiale fait rage depuis deux ans. Elle causera la mort de 17 milllions de personnes.

Ensuite la Deuxième guerre mondiale (1939-1945) fera 56 millions de morts.

Ensuite, la Guerre froide (1946-1991), qui vise à écraser le mouvement communiste et les mouvements de liibération nationale, consistera en des centaines de guerres impérialistes locales, de guerres civiles contre les dictatures appuyées par les États-Unis ou l'Europe (Indochine, Algérie, etc.).

Aujourd'hui, existent des centaines de conflits violents, de guerre locales et une course aux armements comme on en a jamais vu (armes atomiques, technologies nouvelles, avions furtifs, drones, robotisation, armes chimiques).

Les pays capitalistes comme les États-Unis ne peuvent pas vouloir la paix alors que les dirigeants du pays sont des capitalistes propriétaires d'industries d'armements comme Cheney.

____________________________________________________________________________

Du capitalisme concurrentiel au capitaliste monopoliste, l'impérialisme, stade suprême du capitalisme - Lénine, dans "L'impérialisme, stade suprême du capitalisme", explique ce passage et ses conséquences - L'impérialisme c'est la période des crises, des gouvernements ultra-réactionnaires et des guerres :

___________________________________________________________________________

Dans "L'impérialisme, stade suprême du capitalisme (1916), Lénine décrit comment le capitalisme, par la concentration de la production et les monopoles, est parvenu à son stade suprême, l'impérialisme.

Vers 1890, en effet, a eu lieu la fusion du capital industriel et du capital bancaire en un seul capital, le capital financier. Unifié au sein de chaque pays développé, le capital unifié va permettre à la bourgeoisie de planifier les politiques de son État :

(1) contre la classe ouvrière, le prolétariat, le peuple (à partir de 1922, Mussolini créera la formule du fascisme : l'État fasciste subordonne la classe ouvrière et dirige le pays en fonction des besoins de la bourgeoisie, y compris les guerres d'invasion, d'occupation et de pillage d'autres pays.); et

(2) contre les monopoles et les États étrangers, qui luttent eux aussi pour un plus grand contrôle des ressources mondiales en envahissant, en occupant et en pillant d'autres pays.

Cette concentration et cette rivalité va rapprocher des puissances en plusieurs blocs impérialistes, Au moment où le 1ère Guerre mondiale éclatera, il y aura polarisation des différents blocs impérialistes en deux blocs impérialistes, qui se mèneront une guerre totale; il en sera de même lors de la 2ond Guerre mondiale.

La table des matières de "L'impérialisme, stade suprême du capitalisme (1916) montre le plan suivi par son auteur, Lénine, pour expliquer le monde actuel : (1) la concentration de la production et les monopoles; (2) les banques et leur nouveau rôle; (3) le capital financier et l'oligarchie financière; (4) l'exportation des capitaux; (5) le partage du monde entre les groupements capitalistes; (6) le partage du monde entre les grandes puissances; (7) l'impérialisme, stade particulier du capitalisme; (8) le parasitisme et la putréfaction du capitalisme; (9) la critique de l'impérialisme; (10) la place de l'impérialisme dans l'histoire.

____________________________________________________________________________

Quelques caractéristiques de l'impérialisme depuis la chute de l'URSS révisionniste et social-impérialiste (chute commencée en 1953 par la prise du pouvoir par Khrouchtchev et effondrement final en 1991 avec le démantèlement du pays) :

____________________________________________________________________________

Sur le plan historique :

La destruction de l'URSS révisionniste et du Mouvement communiste international :

(1) Ils n'ont pas été détruits de l'extérieur, par les puissances impérialistes, par la Guerre froide :

Sous Lénine et Staline, l'URSS et le Mouvement communiste international avaient résisté à toutes les attaques et manoeuvres impérialistes (1918, intervention de 14 pays contre la Russie soviétique - 1938, accords de Munich entre Hitler, Mussolini, Daladier et Chamberlain dirigés contre l'URSS - 1941, invasion de l'URSS par les nazis - 1946, début de la guerre froide - Guerre de Corée;

(2) Ils ont été détruit de l'intérieur, par la trahison des révisionnistes (Browder, Buck, Tito, Khrouchtchev, les "eurocommunistes" et Mao) :

Toutes les conquêtes de la classe ouvrière, du prolétariat, des peuples, obtenues par la montée organisée du mouvement ouvrier et du mouvement communiste ont été perdues à cause de la trahison des révisionnistes (les révisionnistes ce sont des membres, surtout des dirigeants des Parti communistes, qui ont "révisé" les principes de Marx et d'Engels, de Lénine et de Staline, principes indissociables, et adopté des théories erronnées - nationalisme et non internationalisme, collaboration de classe dans certaines luttes, association avec des opportunistes)

La bourgeoisie exige la liberté économique totale pour réaliser le profit maximal.

_____________________________________________________________________________

Sur le plan économique :

pour survivre en affaires, les capitalistes sont obligés (1) d'associer leurs capitaux et de concentrer davantage la production car le taux de profit diminue toujours ou (2) de donner des contrats à des sous-traitants qui exploitent la main-d'oeuvre de façon infra-humaine :

Chaque capitaliste est obligé de rivaliser avec ses compétiteurs :

a) au niveau national - concentration et formation de monopoles;

b) au niveau international - rivalité entre les monopoles de pays différents pour la conquête de marchés: (1) de clients, (2) de matières premières gratuites ou bon marché, (3) de main-d'oeuvre bon marché, (4) de zone stratégiques militaires ;

La recherche de profit maximal le pousse à continuer dans la voie (1) des crises, (2) du fascisme et (3) des guerres.

- la loi du profit maximal - un capitaliste perd ses actionnaires s'il n'obtient pas le profit maxima

- la rivalité absolue entre les blocs capitalistes

- la loi économique de la baisse tendentielle du taux de profit

Planification de chaque monopole - Impossibilité de planifier l'économie d'un pays car les monopoles se combattent entre eux :

Les capitalistes planifient minutieusement toutes leurs ressources, leur production, leurs activités, leurs dépenses, leur développement au sein de leur entreprise en fonction des profits pour les actionnaires et se combattent entre eux.

Les capitalistes ne planifient jamais en fonction des besoins des travailleurs et du peuple.

L'écart énorme entre les profits des capitalistes et les conditions salariales et de travail des travailleurs soulève, grèves, révoltes et mouvements révolutionnaires

Ensemble, les capitalistes, les monopoles orientent les politiques avec leur État capitaliste :

(1) politiques nationales du pays (monétaires, etc.) et

(2) politique étrangère, diplomatie, Armées, espionage et opérations clandestines (C.I.A.), etc.

Si les capitalistes réalisent la planification , ils refusent la planification de l'économie par l'État car si l'économie était planifiée, les capitalistes ne serviraient plus à rien.

Les capitalistes états-uniens ne voudront jamais céder devant les revendications des travailleurs. Pour les patrons c'est tout ou rien :

En Allemagne, pendant la République de Weimar (1918-1933), surtout vers la fin, appelée la période d'or, l'État était arrivé à des processus d'entente entre patrons et syndicats allemands - participation des syndicats dans la décisions des entreprises, négociations constantes entre eux sur les salaires, les litiges. En 1933, Hitler a pris le pouvoir et a mis fin ce climat d'entente.

Aux États-Unis, le gouvernement de Franklin Roosevelt a adopté le New Deal, où l'État états-unien, pour enrayer le chômage dû à la surproduction, a entrepris de grands travaux d'infrastructure pour développer le potentiel industriel et agricole du pays. La crise économique commencée en 1929 a ainsi été réglée en partie, la Seconde Guerre mondiale développant l'industrialisation aux frais de l'État.

Mais les capitalistes actuels des États-Unis et de l'Europe, après des années de Reaganisme, de Thatcherisme, de confiance qu'ils vaincront grâce au Nouvel Ordre mondial, de théories néo-libérales et de confiance dans l'invincibilté des États-Unis après la chute de l'URSS révisionniste et social-impérialisme, veulent tout le pouvoir et aucune négociation, aucun partage des profits, des décisions de l'entreprise, aucune . Leur seule solution pour les capitalistes est l'accroissement de la répression et l'instauration du fascisme.

Les attentats du 11 septembre 2001, coup monté par un groupe dirigeant au sein des États-Unis (Cheney, Bush, Rumsfeld, Wolfowitz, etc.) avait 2 objectifs : (1) l'instauration d'une dictature aux États-Unis (en dix ans : loi Patriot, National Defence Authorization Act qui autorise les militaires é.-u. à arrêter, détenir, torturer et tuer des civils états-uniens, militarisation des corps de police, distribution de milliers de balles, achat de chars d'assaut urbain, création de camps de prisonniers, surveillance électronique :

Sur le plan idéologique - idéologie - individualisme, pragmatisme, anarchisme, culte du patriotisme, du militarisme, de la violence, etc. :

Le culte de la guerre des spartiates, des grands empires : le militarisme allemand, étatsunien

l'idéologie dominante aux États-Unis a été (1) le pragmatisme plutôt que le rationnalisme et la planification; (2) l'individualisme et l'anarchisme des entrepreuneurs.

- le pragmatisme en matière de sciences économiques, politiques, sociales plutôt que la recherche théorique de systèmes économiques, politiques, sociaux basés sur la rationalisation des ressources.

- l'esprit anarchique te des capitalistes étatsuniens

Sur le plan culturel - à la télévision, culte du héro militaire ou du bandit qui survit à la loi de la jungle des ghettos : L'endoctrinement à la violence individuelle et militaire est la continuation de l'histoire des premiers colons étatsuniens, des guerres de conquêtes contre les Amérindiens, les Français, les Espagnols, de la Guerre hispano américiane de 1890. Cette culture historique se poursuit et s'intensifie par une culture abrutissante de violence, dans laquelle le héros est aujourd'hui le délinquant qui survit dans la jugle des guethos, ou le soldat hyperprofessionnel et violent, solidaire des ses camarades qui luttent dans des déserts contre les talibans ou des ennemis qu'ils ne connaissent pas, pour des causes d'État qu'ils n'analysent pas.

Sur le plan médiatique - les médias, toujours plus liés aux grands monopoles, ont fait disparaître toute information valable.

_____________________________________________________________________________

La reconstruction du Mouvement communiste international :

- un et un seul parti communiste authentique dans chaque pays;

- un et un seul Mouvement communiste international.

____________________________________________________________________________

Pour la reconstruction du mouvement communiste au Canada et dans le monde, nous devons déclarer ouvertement notre adhésion à trois principes fondamentaux, parmi l'ensemble des principes fondamentaux indissociables de Marx et d'Engels, de Lénine et de Staline, principes qui distinguent les communistes des révisionnistes et des opportunistes :

1) la voie révolutionnaire vers le socialisme et non la voie pacifique;

2) la dictature du prolétariat;

3) la confiscation des moyens de production et de distribution d'entre les mains des capitalistes et édification de l'économie et de la société socialistes.

_____________________________________________________________________________

Partager cet article

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages