Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 22:42

FRANÇAIS + ENGLISH

Canada - Inde – 1914 - 100e anniversaire de «l’incident» du Komagata Maru: une lutte à finir

Canada – India – 1914 - 100th Anniversary of the Komagata Maru “Incident:” A Fight Still to Finish

Vancouver – Rassemblement de masse pour célébrer le 100e anniversaire de l’«incident» du Komagata Maru

Vancouver - Mass Rally to Celebrate the 100th Anniversary of Komagata Maru

Montréal – Documentaire - “Red Ant Dream” – A Life of Revolutionary Possibility in India

Montreal – Documentary -“Red Ant Dream” – A Life of Revolutionary Possibility in India

--------------------------------------------------------------------------------

FRANÇAIS

100e anniversaire de «l’incident» du Komagata Maru: une lutte à finir

26 juillet 2014

Rassemblement de masse pour célébrer le 100e anniversaire de l’«incident» du Komagata Maru

Dimanche 27 juillet à 14h00

au Carré Robson, à Vancouver

Organisé par le Comité pour le célébration du 100e anniversaire du Ghadar Party

Info: www.ghadarparty.com

Des événements commémoratifs se tiennent un peu partout au pays à l’occasion du 100e anniversaire de ce que l’histoire officielle a qualifié « d’incident du Komagata Maru », du nom du navire sur lequel quelque 376 passagères et passagers venus du Pendjab ont tenté d’entrer au Canada, en dépit des lois racistes qui empêchaient en pratique les ressortissants de ce qui était alors le « Raj britannique » d’immigrer au pays.

Malgré le fait qu’en 1913 seulement, le Canada avait accueilli plus de 400 000 nouveaux arrivants (d’Europe, principalement), ceux qui étaient considérés comme des « Brown people » étaient systématiquement refoulés. Inspirés par le mouvement anticolonialiste et anti-impérialiste grandissant en Inde, des centaines de Pendjabis ont répondu à l’appel de Baba Gurdit Singh et résolu de défier ouvertement les lois racistes en tentant d’entrer au Canada.

Arrivé le 23 mai 1914 dans la baie Burrard près de Vancouver, le navire a immédiatement été intercepté et empêché d’accoster par les autorités de l’immigration. Après des semaines de pourparlers et d’affrontements pendant lesquels le gouvernement n’a pas hésité à déployer la Marine royale, seulement 20 passagers ont été autorisés à entrer au Canada, les autres ayant tous été refoulés en Inde.

Arrivé à Calcutta le 27 septembre, le navire a été arraisonné par la marine britannique, qui a tenté de procéder à l’arrestation d’une vingtaine de passagers considérés comme les « leaders » du mouvement. Dans le brouhaha qui a suivi, 19 personnes ont été assassinées, la plupart des autres ayant été arrêtées et jetées en prison.

« L’incident » du Komagata Maru est survenu dans un contexte de forte mobilisation, en Inde et à l’étranger, contre l’Empire colonial britannique et la misère qu’il imposait à ses millions de « sujets ». Un an plus tôt, des ressortissants pendjabis sur la côte ouest des États-Unis et du Canada avaient fondé un parti, le « Ghadar Party » (« Parti de la rébellion »), dont l’objectif était de lutter pour l’indépendance de l’Inde. Baba Gurdit Singh en était d’ailleurs sympathisant.

Cent ans plus tard, Komagata Maru demeure un puissant symbole, non seulement du racisme au cœur de la construction et du développement de l’État canadien, mais aussi de la résistance anti-impérialiste et des aspirations légitimes des peuples subjugués par les grandes puissances coloniales. Ces phénomènes – oppression et résistance – persistent encore au 21e siècle. Ils s’incarnent notamment dans la poursuite du vol des territoires autochtones par la bourgeoisie canadienne et le resserrement des politiques d’immigration du Canada.

À l’occasion du 100e anniversaire de cet important événement qui fait partie de l’histoire populaire du Canada, il est parfaitement juste et approprié de dénoncer le racisme inhérent de l’État canadien. Mais l’héritage du Komagata Maru est encore plus grand : c’est tout le projet colonialiste et impérialiste de ce qui était alors l’Empire britannique qu’il remettait en cause.

L’héritage du Komagata Maru, il s’incarne aussi dans la résistance en cours en Inde, où les ouvrières et ouvriers exploitées, la paysannerie pauvre et les millions d’Adivasis luttent pour se libérer des anciens et nouveaux oppresseurs. Et encore une fois, l’État canadien se range totalement du côté de ces derniers. Rendre hommage aux héros du Komagata Maru passe donc aussi – sinon d’abord – par notre engagement à lutter pour défaire l’impérialisme canadien et mettre à mort le système dont il fait partie.

--------------------------------------------------------------------------------

“Red Ant Dream” – A Life of Revolutionary Possibility in India

La Maison Norman Bethune présente ce documentaire réalisé par Sanjay Kak sur les idéaux qui animent les révolutionnaires engagéEs au sein du mouvement naxalite (maoïste) en Inde.

La présentation sera suivie d’une discussion. Notez que le film sera présenté en version originale anglaise.

Mercredi 30 juillet à 18h30

1918, rue Frontenac (métro Frontenac)

Montréal

Entrée libre • Bienvenue à tous et à toutes

--------------------------------------------------------------------------------

ENGLISH

100th Anniversary of the Komagata Maru “Incident:” A Fight Still to Finish

July 26th, 2014

Mass Rally to Celebrate the 100th Anniversary of Komagata Maru

Sunday, July 27 at 2pm

at Robson Square, Vancouver

Organized by the Ghadar Party Centenary Celebrations Committee

Info: www.ghadarparty.com

Commemorative events are being held across the country on the occasion of the 100th anniversary of what official history describes as the “Komagata Maru incident,” named after the ship on which some 376 passengers from Punjab attempted to enter Canada, in defiance of the racist laws that prevented citizens of the then “British Raj” to immigrate here.

Despite the fact that, in 1913 alone, Canada had welcomed more than 400,000 newcomers (mostly from Europe), “brown people” were systematically denied entry. Inspired by the anti-colonialist and anti-imperialist movement then growing in India, hundreds of Punjabis answered the call from Baba Gurdit Singh and decided to openly defy the racist laws by attempting to enter Canada.

Arriving on May 23, 1914 in the Burrard Inlet near Vancouver, the ship was immediately intercepted and prevented from landing by immigration authorities. After weeks of negotiations and confrontations, during which the government deployed the Royal Navy, only 20 passengers were allowed to enter Canada, the others ordered back to India.

Back in Calcutta on September 27, the Komagata Maru was boarded by the British Navy, who tried to arrest Baba Gurdit Singh and the 20 or so other men that they saw as leaders. In the uproar that followed, 19 passengers were killed, while most of the others were arrested and jailed.

The Komagata Maru “incident” occurred in a context of a strong and growing mass rebellion in India and abroad against the British colonial empire and the misery it imposed on its millions of “subjects.” A year earlier, Punjab nationals on the U.S. and Canada West Coast founded the Ghadar Party, whose aim was to fight for the independence of India. In fact, Baba Gurdit Singh was a supporter of that Party.

One hundred years later, Komagata Maru remains a powerful symbol—not only of the racism at the heart of the construction and development of the Canadian state, but also of the anti-imperialist resistance and the legitimate aspirations of peoples subjugated by the big colonial powers. The phenomena of oppression and resistance persist in the 21st century, primarily embodied in the continuous theft of indigenous territories by the Canadian bourgeoisie and in the tightening of Canada’s immigration policies.

On the occasion of the 100th anniversary of this important event that is part of a people’s history of Canada, it is perfectly right and relevant to denounce the racism inherent to the Canadian state. But the legacy of Komagata Maru is even greater: it represents a challenge to the whole colonialist and imperialist project of what was then the British Empire.

The Komagata Maru legacy is also embodied in the people’s resistance currently underway in India, where the exploited workers, poor peasants and millions of Adivasis are struggling to free themselves of their old and new oppressors. And once again, the Canadian state totally stands on the side of the latter. Paying tribute to the Komagata Maru heroes also requires that we renew our commitment to fight against Canadian imperialism and ending the whole system of which it is a part.

--------------------------------------------------------------------------------

“Red Ant Dream” – A Life of Revolutionary Possibility in India

The Maison Norman Bethune will show this documentary from filmmaker Sanjay Kak, which features people “who live the revolutionary ideal in India, a rare encounter with the invisible domain of those whose everyday is a fight for another ideal of the world.”

Wednesday, July 30th at 6:30pm

1918, rue Frontenac (métro Frontenac)

Montréal

Free entrance • Welcome to all

--------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages