Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 04:47

_________________________________________________________

 

APRÈS LA 1ère TENTATIVE DE RECONSTRUCTION COMMUNISTE AU CANADA ANGLOPHONE (Fergus McKean 1945 et Jack Scott 1960) COMMENCE UNE 2ème TENTATIVE AU QUÉBEC (et au Canada anglophone) :

_________________________________________________________

 

 

LE CONTEXTE DES ANNÉES 1960 ET 1970 :

_________________________________________________________


Mai 68 en France

Massacre de Tlatelolco

Au début des années 1970, dans le monde entier. dans un grand nombre de pays les États-Unis, les classes dominantes et leur État capitaliste, avaient installé et appuyaient une série de dictatures de type fasciste:

Brésil (dictature militaire depuis 1964),

Espagne (Franco),

Grèce (les colonels, suite à la terrible guerre civile contre les communistes qui ne voulaient pas désarmer, des fascistes appuyés par l'Angleterre);

Haïti (les Duvalier, "Papa Doc" puis "Baby Doc");

Iran (shah - 1er coup d'État de la CIA en 1953 - répression sanglante et massacres);

Vietnam (les É.-U., après la défaite de la France à Dien Bien-Phu, avait commencé leur terrible guerre, qui allait causé la mort de 6 millions de Vietnamiens, de Laotiens et de Cambodgiens), entre autres.

 

Les dénonciations par les partis albanais, brésilien, chinois consolideront les communistes d'un grand nombre de pays à constituer une série de nouveaux Partis communistes qui s'opposent aux partis devenus révisionnistes.

 

Les nouveaux partis communistes se qualifient (marxistes-léninistes) par opposition aux autres partis.


[ÉTUDIER DAVANTAGE LE DÉVELOPPEMENT DU QUÉBEC À PARTIR DES ANNÉES 1960]

 

Au moment de la mort de Duplessis, le Québec entre dans une phase de développement industriel et de changements sociaux profonds

[Révolution tranquille - donner définition correcte]

-développement industriel

-nationalisation de l'électricité par René Lévesque - Québec Inc.

-perte, par l'Église, de son rôle de pourvoyeuse de services publics (santé, éducation, institutions de charité, etc.) et d'institution de contrôle idéologique et politique des citoyens (morale catholique et liens de l'Église avec le gouvernement de Duplessis)

-développement de l'État québécois (santé, éducation, institutions sociales)

-développement de la bourgeoisie québécoise

-développement des syndicats

 

Les luttes pour la défense des droits nationaux s'intensifient

Les événements d'Octobre 1970 (le Front de libération du Québec - enlèvement de Cross et mort de Laporte, après une série de bombes), plusieurs groupes et organisations, d'inspiration anti-capitaliste, anti-impérialiste, anti-guerre voyaient le jour.

__________________________________________________________

 

1963 - Hardial Bains fonde, à Vancouver, les «Internationalistes», groupe qui deviendra le Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste)

_________________________________________________________ 

 

 1971 - Constitution du «Mouvement révolutionnaire des étudiants du Québec» (MRÉQ) - organisation marxiste-léniniste pensée Mao Tsétoung, né d'une scission avec le PCMLC.  [Voir 1975 - Brochure «Le PCC(ml), une caricature du marxisme-léninisme (MRÉQ)]

___________________________________________________________


1972 (29 octobre) - Brochure «Pour le parti prolétarien», de Charles Gagnon / «L'Équipe du journal» (E.D.J.) (militants provenant de différents groupes progressistes à Montréal) [EN LUTTE! - Brève présentation, p. 5]

 __________________________________________________________


1973 (de janvier à septembre) - Tâche principale de l'E.D.J. : «préparer les conditions nécessaires à la publication et à la diffusion d'un journal marxiste-léniniste de la classe ouvrière.  Parmi ces conditions, à la fois pratiques et politiques, l'Équipe a cherché à développer l'analyse de la société canadienne et en particulier québécoise d'un point de vue communiste.  [EN LUTTE! - Brève présentation]

 __________________________________________________________

 

1973 (1er mai) - Premier numéro du journal «EN LUTTE!» en français.

 __________________________________________________________


1973 (septembre) - «L'Équipe entreprend de publier le journal à toutes les deux semaines et de le diffuser à travers le Québec.  À partir de ce moment, les militants du journal s'associent à la création d'un comité de soutien aux luttes ouvrières, (le C.S.L.O.), ainsi qu'à l'atelier ouvrier, (A.O.).  La participation à ces deux organisations est vue comme la façon de se lier à la classe ouvrière.» [EN LUTTE! - Brève présentation, p. 5]

__________________________________________________________


1974 (novembre) - Premier Congrès d'EN LUTTE! - «Le groupe se constitue alors autour d'une ligne politique précise, ligne présentée dans le supplément no 29 du journal sous le titre «Créons l'organisation marxiste-léniniste de lutte pour le parti, dont on peut retrouver la version anglaise dans l'ancien journa «Western Voice».  Le groupe adopte également les Statuts et entreprend alors l'application du centralisme démocratique» [EN LUTTE! - Brève présentation, p. 5]

__________________________________________________________


1975 (juin) - «De quelques questions brûlantes sur la ligne tactique - Les étapes de développement du parti et nos tâches pratiques actuelles» - Cellule militante ouvrière (C.M.O.)

__________________________________________________________

 

1975 (2e trimestre) - «Le PCC(ml), une caricature du marxisme-léninisme» - Mouvement révolutionnaire des étudiants du Québec (MRÉQ) :

 

Voici le texte décrivant le MRÉQ placé au début de la brochure :


«Le Mouvement Révolutionnaire des Étudiants du Québec se base sur les principes du marxisme-léninisme et de la pensée Mao Tsétoung.  Le M.R.E.Q. fut créé en 1971 par un petit groupe d'étudiants, à Montréal; il s'agissait à l'époque de regouper les révolutionnaires sur les différents campus étudiants.  Les tâches que se fixait alors le MREQ étaient de montrer la nature de classe du système d'éducation et de mener la lutte sur trois fronts distincts : 1- la lutte contre l'école capitaliste, 2- le soutien aux luttes ouvrières, 3- le soutien aux luttes anti-impérialistes.

 

Au cours des quatre dernières années, le MREQ a travaillé afin de donner une perspective révolutionnaire au mouvement étudiant, et a beaucoup renforcé son influence parmi les milieux progressistes étudiants.

 

Aujourd'hui, le MREQ continue d'être actif parmi les étudiants.  Mais il reconnaît avoir longtemps véhiculé des conceptions spontanéistes en négligeant le travail en vue de construire un véritable Parti Révolutionnaire de la classe ouvrière qui, seul, peut diriger les luttes ouvrières vers la révolution prolétarienne et l'instauration du socialisme.

 

C'est pourquoi le MREQ entreprend maintenant un travail parmi la classe ouvrière.  Plusieurs de nos camarades ont ainsi commencé à s'intéger parmi le prolétariat afin de commener le travail communiste dans les usines.

 

Le MREQ s'est également engagé dans la lutte pour l'unification de tous les marxistes-léninistes dans le but de mettre sur pied dans un futur rapproché une organisation m.-l. au Canada.»

 

Supplément au journal «LE PARTISAN» - Dépôt légal - Bibliothèque Nationale du Québec - Enr. D 725 210 - Deuxième trimestre 1954 

__________________________________________________________

 

INTRODUCTION

 

Les prix qui ne cessent de monter, la hausse du taux de chômage, la détérioration croissante des conditions de travail : par tous les moyens la bourgeoisie canadienne tente de faire porter la crise du capitalisme sur le dos des travailleurs.  Mais là où il y a oppression, il y a résistance à l'oppression, et au Canada, comme partout ailleurs.  Les travailleurs du secteur privé et du secteur public, par des grèves, des ralentissements de travail, des manifestations résistent et démontrent leur refus de se laisser ainsi se détériorer leurs conditions de vie.  De plus, un nombre croissant d'ouvriers commence aujourd'hui à comprendre qu'ils ont à faire face non seulement à leur propre patron, mais à toute la classe des capitalistes qui utilise son État pour maintenir son exploitation.  Parallèlement un tournant important s'opère depuis quelques années.  En effet, un nombre sans cesse croissant de militants a cessé d'entretenir des illusions sur les culs-de-sac réformistes et voit maintenant clairement que les choix politiques offerts aux Canadiens (Libéraux, Conservateurs, NPD, etc.) ne sont en réalité qu'un trompe l'oeil.  Ces militants, résolus à défendre jusqu'au bout les intérêts fondamentaux du prolétariat, se tournent de plus en plus vers le marxisme-léninisme, seul véritable guide pour la libération de la classe ouvrière.

 

Afin de faire passer sa lutte de la résistance spontanée à la bourgeoisie à l'offensive organisée pour renverser le capitalisme, la classe ouvrière doit être dirigée par ses combattants les plus éduqués et les plus résolus.  Il est clair que la combativité, les épreuves de force sporadiques, l'approfondement de la crise, ou les scandales qui secouent les structures politiques, tout cela ne suffit pas.  Au Canada et dans le reste du monde, les événements des cent dernières années ont prouvé (parfois à travers des expériences douloureuses), que seul un détachement organisé et conscient -- un quartier général du prolétariat -- peut tirer des leçons des échecs et des succès et diriger la classe ouvrière à travers le chemin sinueux qui doit mener à la victoire finale du socialisme, puis du communisme.  Aucune révolution prolétarienne ne peut réussir sans Parti Communiste.  La classe ouvrière DOIT posséder son avant-garde, son propre Parti-Révolutionnaire.  C'est la création de ce Parti qui constitue à l'heure actuelle la principale tâche des révolutionnaires du Canada.  Le Mouvement Révolutionnaire des Étudiants du Québec (MREQ) croit que les communistes doivent maintenant s'unir autour d'une ligne politique juste afin de former une Organisation Marxiste-Léniniste qui entreprendra la lutte pour la construction d'un authentique Parti Communiste au Canada.  (Le M.R.E.Q. a publié un texte : «EN AVANT POUR LA CRÉATION DE L'ORGANISATION MARXISTE-LÉNINISTE» qui explique plus en détails nos positions sur cette question et d'autres qui lui sont liées).

___________________________________________________________


Brochure «Le PCC(ml), une caricature du marxisme-léninisme», publiée par le Mouvement révolutionnaire des étudiants du Québec (MRÉQ) en 1975 (2e trimestre)

 

Supplément au journal «LE PARTISAN» - Dépôt légal - Bibliothèque Nationale du Québec - Enr. D 725 210 - Deuxième trimestre 1975

___________________________________________________________

 

 1975 (novembre) - «Document d'entente politique pour la création de la  Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada»

 

Document final sur les positions communes adoptées par 3 groupes marxistes-léninistes, après un débat mené pour clarifier la ligne avant de s'unir.  Ces 3 groupes étaient :

- le Mouvement révolutionnaire des étudiants du Québec (M.R.E.Q.);

- la Cellule ouvrière révolutionnaire (C.O.R.); et

- la Cellule militante ouvrière (CMO).

 

Le but de la Ligue fut de créer le parti communiste authentique capable de faire la révolution socialiste au Canada.  Les 3 groupes fondateurs de la Ligue se sont fixé une série de conditions indispensables à atteindre avant que la Ligue puisse légitimement se proclamer parti communiste.  Quand la Ligue a jugé que ces conditions avaient été atteintes, la Ligue communiste (marxiste-léniniste du Canada s'est transformée en Parti communiste ouvrier.

_________________________________________________________

 

 

1976 (15 avril) - «Liquidons le spontanéisme, l'opportunisme et l'économisme - Autocritique de Mobilisation»

 

NOTES SUR LE GROUPE «MOBILISATION» :

 

Le groupe de la revue «Mobilisation» dirigeait également la «Librairie progressiste» de la rue Amherst, une imprimerie qui imprimait des tracts, des affiches et des publications pour les militants et les groupes, et une maison d'édition.

 

Vers 1975, la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada - la LC(M.-L.)C - avait entrepris des débats avec une série de groupes  en vue de la formation d'un parti communiste de type marxiste-léniniste.  Le groupe «Mobilisation», après avoir été critiqué pour ses théories opportunistes par la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada [ LC(M.-L.)C], était sur le point de se dissoudre.

 

La Librairie progressiste a continué à publier pendant un certain temps sous sa nouvelle direction liée à la LC(M.-L.)C.

 

La Ligue se préparait à se transformer en un parti communiste et à adopter un Programme pour la révolution socialiste au Canada.

En 1976, le groupe opportuniste «Mobilisation» publie le texte «Liquidons le spontanéisme, l'opportunisme et l'économisme - Autocritique de Mobilisation» .  Ce texte explique en détail la différence qui existe entre un groupe opportuniste comme l'avait été Mobilisation et une organisation ou un parti de type de parti léniniste.

 

Ce texte contient la citation suivante de Lénine, tirée de «Que faire?» :

«Plus un mouvement socialiste dans un pays est jeune, et plus énergiquement il faut battre en brèche toutes les tentatives faites pour consolider l'idéologie non socialiste, plus résolument il faut mettre les ouvriers en garde contre les mauvais conseilleurs qui crient à la «surestimation» de l'élément conscient.»

 

Les militantes et militants qui voulaient se joindre à la LC(M.-L.)C devaient le faire individuellement, en adhérant à un groupe de ré-éducation.  Le processus se terminait par la rédaction par le candidat d'une autocritique des positions défendues par le groupe «Mobilisation».

C'est ainsi que la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada a réussi à regrouper des militantes et des militants de plusieurs organisations pour créer le Parti communiste ouvrier.

_________________________________________________________

 

1976 [mois non-indiqué (surement après avril)]

«Contre le réformisme!  Pour une ADDS de lutte de classe» -  Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada

_________________________________________________________

 

1976 (juillet) - «Document de la Première Conférence de Mobilisation (groupe communiste marxiste-léniniste»

__________________________________________________________

 

 

1976 (9 octobre) - Conférence nationale sur l'unité des marxistes-léninistes canadiens - Montréal - Voir brochure «Documents» publiée par EN LUTTE! -

 

«La Conférence nationale sur l'unité des marxistes-léninistes canadiens a marqué un moment historique dans la lutte pour l'unité des marxistes-léninistes.  C'est en effet la première fois depuis la dégénerescence du Parti communiste Canadien [sic] que se retrouvent rassemblés des groupes marxistes-léninistes des deux nations du Canada.» [Documents, p. 5]

 

Contenu de la brochure :

 

- Discours d'ouverture d'EN LUTTE!

- Discours du Groupe communiste d'Halifax

- Discours du Cercle communiste (marxiste-léniniste)

- Discours du Groupe pour la révolution prolétarienne

- Discours de la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada

- Discours de Mobilisation, groupe communiste marxiste-léniniste

- Discours de «Bolchevik Union»

- Discours du Groupe communiste de Regina

- Discours de Jack Scott

- Discours du «Long March Collective»

- Discours du «May First Collective»

- Discours du Groupe d'étude d'Octobre

- Discours du Groupe communiste de Vancouver

- Discours des groupes ORHAP et «En Avant!» (organisations haïtiennes de Montréal)

- Discours d'une travailleuse du Front commun

- Discours de clôture du Groupe EN LUTTE!

__________________________________________________________

 

1976 (novembre) - La Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada publie «Pour l'unité des marxistes-léninistes»

 

Table des matières de cette brochure, constituée de 3 chapitres :

 

Introduction :

 

«Le mouvement marxiste-léniniste au Canada a beaucoup progressé au cours de la dernière année, dans la lutte pour la création d'un nouveau Parti communiste marxiste-léniniste.  Un tel parti est l'instrument essentiel pour guider le prolétariat canadien dans sa lutte pour le renversement de la bourgeoisie, l'établissement de la dictature du prolétariat, la construction du socialisme et du communisme.  Depuis la trahison des révisionnistes, du parti "communiste" du Canada, il y a plus de 20 ans, la classe ouvrière de notre pays a été privée de direction indispensable au succès de sa lutte.

 

Il y a eu, bien sûr, certains communistes qui ont combattu les révisionnistes et mis de l'avant la nécessité de construire un nouveau parti communiste.  Mais la formation d'un mouvement marxiste-léniniste à travers le Canada ne date réellement que de quelques années.  Ce mouvement se développe maintenant dans les principaux centres du pays.

 

Aujourd'hui, notre mouvement est encore jeune et relativement inexpérimenté.  Il est sérieusement marqué par ses origines : le mouvement étudiant, le mouvement de la jeunesse et le mouvement nationaliste bourgeois au Québec.  Il demeure largement coupé de la classe ouvrière.  Plus encore, il est caractérisé par la division des forces communistes - division idéologique, politique et organisationnelle.

 

Il ne fait de doute à personne que pour accomplir nos tâches et avancer vers la création d'un authentique prti communiste, nous devons mettre fin à cette division et réaliser l'unité des forces communistes au Canada.  C'est dans ce contexte que nous devons situer toute l'importance de la lutte pour l'unité qui fait présentement l'objet de débats animés au sein du mouvement marxiste-léniniste.

 

C'est de la lutte pour réaliser cette unité que nous allons traiter dans la présente brochure.»

 

Chapitre I : La ligne générale de la L.C.(ML)C. sur la lutte pour l'unité des marxistes-léninistes au Canada

 

Questions :

 

-I-Pourquoi la lutte pour l'unité des marxistes-léninistes canadiens est-elle si importante?

-II-Comment l'unité des marxistes-léninistes est-elle liée à la tâche de création d'un parti marxiste-léniniste?

-III-Comment la Ligue détermine-t-elle qui fait partiq et qui ne fait pas partie du mouvement marxiste-léniniste aujourd'hui?

 

II «Critique de la position d'EN LUTTE! sur la question de l'unité des marxistes-léninistes». 

__________________________________________________________

 

1977 (9 et 10 avril) - IIe Conférence nationale des marxistes-léninistes canadiens sur la voie de la révolution au Canada - Montréal - Voir brochure «Documents» publiée par EN LUTTE!;

 

Les organisations qui ont participé à cette Conférence sont :

 

- l'Union bolchevique

- le Groupe marxiste-léniniste EN LUTTE!

- le «Long March Collective»

- le «May First Collective»

- l'«October Study Group»

- le «Red Star Collective»

- le Vancouver Red Collective (ex-Wednesday Study Group)

- le «Workers' Unity Collective» d'Edmonton

 

La brochure se termine par la «Résolution de blâme aux groupes qui boycottent la Deuxième Conférence» - La Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada et les groupes qui l'ont suivie, le «Regina Marxist-Leninist Collective et l'ex-«Vancouver Socialist Group».  Ce texte est signé par EN LUTTE!, le «Long March Collective», le «May First Collective», le «October Study Group» et le «Red Star Collective».

__________________________________________________________

 

1977 (août) - Document «Le Groupe marxiste-léniniste canadien EN LUTTE! - Brève présentation de son histoire et de sa ligne politique» (Août 1977) - publié par EN LUTTE!; 

__________________________________________________________


1978 - «Pour l'unité révolutionnaire des ouvriers de toutes les nations et minorités nationales - Contre l'oppression nationale» - Brochure publiée par EN LUTTE!;

__________________________________________________________


1978 (fév.) - «La LC(m.-l.)C, la voix du social-chauvinisme au Canada» - Brochure publiée par EN LUTTE!

 

EN LUTTE!, dans ce texte, fait des critiques selon moi très justes :

 

(1) sur la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada [LC(m.-l.)C]; et

(2) sur la «Théorie des trois mondes» du Parti "communiste" chinois.

 

EN LUTTE! explique, selon moi, les erreurs très graves :

 

[Je n'ai pas encore lu toute cette brochure d'EN LUTTE!, mais je crois :

 

- d'une part, EN LUTTE! a correctement identifié l'erreur commise par la Ligue de suivre ligne bourgeoise du Parti "communiste" chinois;

 

- mais, d'autre part, EN LUTTE! (je crois) n'a pas compris à fond l'erreur de Mao et des communistes chinois : Mao, qui avait correctement établi une alliance avec la bourgeoisie nationale chinoise ("Démocratie nouvelle") et établi un Front uni anti-japonais pour expulser les troupes fascistes japonaises de Chine, a commis l'erreur de maintenir, après la victoire de la Révolution chinoise (1949), un front uni avec la bourgeoisie nationale chinoise pour édifier la Chine nouvelle.


Cette incapacité (selon moi) de comprendre la vraie nature de l'erreur de Mao a conduit les militantes/ants la LC(m.-l.)C et d'ENLUTTE! à la confusion et au découragement, et à la perte totale de la confiance dans le marxisme-léninisme.

 

Voici un extrait très juste sur l'erreur de la Ligue, qui a adopté la «Théorie des trois mondes» attribuée à Mao et qui semble refléter la stratégie de rapprochement avec Nixon contre le social-impérialisme soviétique.

 

Les dirigeants de Ligue semblaient faire un rapprochement de l'alliance Mao-Nixon avec le pacte de non-agression Staline-Hitler.

 

Voici un extrait de la brochure d'EN LUTTE! :

 

«Cette "ligne juste", dont la révélation au Canada était presqu'aussi soudaine que la création même de la Ligue, était fondée sur la formulation toute récente d'une "nouvelle" théorie, que le dirigeant chinois Teng Siao-ping venait à peine d'exposer dans l'enceinte de l'ONU, et qu'il convient d'appeler aujourd'hui, la "théorie des trois mondes".»

 

__________________________________________________________

 

1979 (1er trimestre) «Le groupe En Lutte : dernier-né des révisionnistes au Canada - Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada - Octobre - Revue théorique du marxisme-léninisme et de la pensée-maotsétoung

___________________________________________________________

 

1979 (1er mai) - Projet de programme de la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada

 __________________________________________________________

 

1979 (1 et 2 septembre) - Congrès de fondation du Parti communiste ouvrier (marxiste-léniniste)

 

«Programme et Statuts du Parti communiste ouvrier (marxiste-léniniste)» 

__________________________________________________________

1980 (2e trimestre) - «Dossier noir sur le Parti québécois»
Parti communiste ouvrier
__________________________________________________________

1982-1983 - Dissolution d'EN LUTTE! et de la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada.
__________________________________________________________

Le Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste) suivra, correctement selon moi, la ligne marxiste-léniniste de Enver Hoxha et du Parti du Travail d'Albanie.
__________________________________________________________

Après l'effondrement de l'Albanie socialiste, le PCCML adopte un virage révisionniste total.

Aujourd'hui le PCCML défend Cuba, la Corée du Nord, mais n'adhère plus à un modèle défini du communisme.  Il publie un journal en ligne qui décrit les luttes syndicales, populaires, amérindiennes, internationales. 

___________________________________________________________

Partager cet article

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages