Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 19:53

__________________________________________________________

 

 

AA - Manuel de formation m.-l. - Partie 1 - Philosophie - Grandes lignes

 

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 29 déc. 2013

__________________________________________________________

 

Voici les grandes lignes du Manuel de formation marxiste-léniniste de «Reconstruction communiste Canada» :

 

- Textes fondamentaux :

 

- Les oeuvres des grands théoriciens et dirigeants marxistes-léninistes : Marx et Engels, Lénine et Staline, Hoxha;

 

- Lénine - «Matérialisme et empiriocriticisme» (1909);

 

- Staline - «Matérialisme dialectique et matérialisme historique» de Staline - Chapitre de l'«Histoire du Parti communiste (bolchévik) de l'URSS» - Moscou, 1949;


- «Connaissance et vérité», de Tchang En-tsé - NBE, Paris, 1974

 

- Les 3 manuels fondamentaux pour les études marxistes-léninistes :

 

(1) L'Histoire du Parti communiste (bolchévik) de l'URSS - Moscou, 1949;

 

(2) Le Manuel d'économie politique - Moscou, 1956;

 

(3) Le Petit dictionnaire philosophique sous la direction de Rosenthal et de Ioudine;

__________________________________________________________

 

LA THÉORIE DU REFLET

Commentaires d'A.A. - Trouver des citations m.-l. ou autres.

__________________________________________________________

 

La «théorie du reflet», théorie fondamentale de la méthode scientifique.

 

Nos 5 sens (vue, ouie, toucher, odorat et goût) nous fournissent des données qui nous permettent de percevoir les différents phénomènes, caractéristiques, propriétés de la réalité (du monde matériel, de la matière).

 

De plus, l'être humain, par la science et la technique, a développé des instruments d'observation, de mesure et d'enregistrement qui permettent de mieux percevoir le monde matériel : microscope, telescope, microphone, stétoscope, enregistrement du son, oscilloscope, termomètre, rayons X, etc.

 

Les données que nous recueillons nous permettent d'élaborer des idées correctes ou erronées sur les phénomènes, les caractéristiques, les propriétés de la matière.

 

La «théorie du reflet» est que les idées sont le reflet correct ou incorrect de la réalité les données de nos 5 sens, recueillies et analysées par notre cerveau, à partir des données et des idées enregistrées par le cerveau.

 

Les idées justes sont le reflet correct de la réalité.

Les idées erronées sont le reflet in correct de la réalité.

 

Les idées ne sont qu'un reflet de la réalité.

Certaines idées sont des créations du cerveau (les dieux de l'Antiquité)

 

Les mots / idées (définition / concept / notion abstraite, etc.) sont des créations du cerveau, des reflet de la réalité dans le cerveau.

 

Ces mots-idées sont corrects ou incorrects (reflet correct ou incorrect de la réalité dans le cerveau :

 

[1] mots-idées corrects : ils expriment un phénomène réel, un rapport entre des faits matériels, d'interrelations au sein de la matière ou entre personnes, un changement, des définitions, des concepts nés du reflet de la réalité.

 

Exemples : poids, chaleur, changement de volume, dillatation / contraction d'un métal, électricité, rayon X, rage, fatigue, chaleur / froid; légéreté / pesanteur; justice / injustice; démocratie / dictature / etc., que l'on peut voir, entendre, mesurer, établir par comparaison;

 

[2] mots-idées incorrects : notions abstraites ne correspondent à rien de matériel, à aucun rapport matériel.  Ces mots-idées ont été inventés de toute pièce.

 

Exemple : les dieux de l'Antiquité n'existent pas du tout.

 

[3] conclusions incorrectes - Ne pas avoir analysé correctement le lien de causalité (le lien entre la cause et l'effet).

 

Exemple tiré de la physique : Il est faux d'affirmer que «le métal est froid et la laine est chaude».  En fait le coefficient de conductivité de la chaleur du métal est élevé et celui de la laine est bas.  Quand nous touchons du métal ou de la laine, la chaleur de notre peau (1) se disperse rapidement dans le métal (sensation de froid); (2) est isolée par la laine et ne se disperse pas (sensation de chaleur).

 

NOTE SUR L'IDÉALISME ET SUR LE MATÉRIALISME :

 

L'idéalisme consiste à donner à des idées abstraites une existence, une vie, comme s'ils s'agissait d'objets matériels ou de rapports existants réellement, alors qu'il n'en est rien.  On leur prête même une volonté, un avenir.  Exemple : La justice prévaudra.  La démocratie s'installera.

 

L'ÊTRE HUMAIN EST MATIÈRE - C'EST LA MATIÈRE QUI PENSE LA MATIÈRE :

 

Soulignons, entre parenthèses, que l'être humain fait partie de la matière, c'est la matière développée au point de pouvoir penser, c'est la matière qui pense la matière.

__________________________________________________________

 

 

MARX ET LES 2 PAIRES DE CONCEPTIONS SUR LA RÉALITÉ :

__________________________________________________________

 

(1) le matérialisme contre l'idéalisme;

 

(2) la dialectique contre la "métaphysique" (conception selon laquelle la réalité ne change pas).

 

Le matérialisme-dialectique.

__________________________________________________________

 

VÉRITÉ RELATIVE ET VÉRITÉ ABSOLUE :

Commentaires d'A.A. - Trouver des citations m.-l. ou autres.

__________________________________________________________

 

Le monde matériel, la matière, la réalité s'exprime par des descriptions, des définitions, un ensemble de rapports, de lois scientifiques, etc.

 

La vérité est la perceptions correcte de la réalité.

 

[1] LA VÉRITÉ RELATIVE :

 

Au cours des siècles, les êtres humains ont réuni des connaissances, des représentations, des concepts, des définitions, des mots-idées, des équations qui reflètent de plus en plus correctement la réalité, en astronomie, en physique, en chimie, en médecine, dans les sciences de la société.

 

Tous les aspects, toutes les caractéristiques, tous les rapports exprimant la réalité n'ont pas été découverts, mais les connaissances avancent à une vitesse de plus en plus rapide.  Il y a une accélération de la quantité et de la qualité des connaissances.

 

Collectivement l'humanité a une connaissance de plus en plus profonde de la réalité.  La vérité relative que possède l'humanité est de plus en plus étendue.

 

[2] LA VÉRITÉ ABSOLUE :

 

Si l'humanité était capable d'exprimer toute les données sur la matière, elle serait capable d'exprimer la VÉRITÉ ABSOLUE.

 

Mais à cause de l'immensité des données de la matière, de la réalité, l'humanité collectivement ne parvient qu'à dévoiler la VÉRITÉ RELATIVE de son époque.  Ce niveau de VÉRITÉ RELATIVE s'élève constamment avec les résultats des recherches scientifiques.  Il est évident, qu'individuellement, aucun scientifique ne sera capable de saisir toutes les données sur la réalité et que la VÉRITÉ ABSOLUE serait possible si les êtres humains étaient capables de tout saisir et de vivre éternellement.

 

Tout ce que nous pouvons dire c'est que le niveau de VÉRITÉ RELATIVE s'élève constamment et de plus en plus rapidement, se dirigeant vers le niveau absolu de la VÉRITÉ ABSOLUE, mais qu'en raison de l'ampleur des données de la réalité et la durée de vie limitée des êtres humains, la VÉRITÉ ABSOLUE ne sera jamais atteinte.

 

Les agnostiques affirment que le niveau de connaissance des humains est imparfaite et que, par conséquent, elles/ils ne peuvent trancher sur l'existence d'un être suprême (que l'on nomme «Dieu»), contrairement aux athées qui affirment qu'il n'existe de telle personne.

 

De même les révisionnistes et les autres opportunistes refusent d'affirmer que le marxisme-léninisme soit capable d'atteindre la compréhension de la vérité.  Elles/ils refusent les conclusions et les preuves mille fois répétées tout au long de la courte histoire du Mouvement communiste, selon lesquelles la lutte de classe conduira à la révolution socialiste, au renversement de la bourgeoisie et de la dictature de la bourgeoisie (comme ce fut le cas lors du renversement des seigneurs féodaux par la bourgeoisie), à la dictature du prolétariat, à l'expropriation des moyens de production entre les mains de la bourgeoisie et à l'édification de l'économie socialiste.

__________________________________________________________

 

TABLE DES MATIÈRES DU LIVRE «CONNAISSANCE ET VÉRITÉ », de Tchang En-tsé - NBE, Paris, 1974

 __________________________________________________________

 

Note de l'éditeur (Patrick Kessel)

Avertissement du traducteur (Yves Scardanelli)

 

Chapitre I - LA VÉRITÉ OBJECTIVE

 

1) Y a-t-il ou non une vérité objective

2) Qu'est-ce que la vérité objective

3) Il n'est pas de vérité subjective

4) La vérité objective et le caractère de classe de la vérité

 

Chapitre II - LA PRATIQUE EST LE CRITÈRE DE LA VÉRITÉ

 

1) L'accord entre le critère de la vérité et la conception de la vérité

2) Le caractère erroné d'un critère subjectif de la vérité

3) La partique est le critère de la vérité

 

Chapitre III - VÉRITÉ RELATIVE ET VÉRITÉ ABSOLUE

 

1) La connaissance de la vérité est un processus

2) Vérité relative

3) Vérité absolue

4) Vérités relatives et vérité abolue

5) Contre le relativisme, contre le dogmatisme métaphysique

 

Chapitre IV - LA VÉRITÉ CONCRÈTE

1) La vérité est concrète

2) L'analyse concrète de la réalité concrète

 

Chapitre V - LA LUTTE ENTRE LE VRAI ET LE FAUX

1) La vérité et l'erreur : une unité de contraires

2) Les sources de l'erreur dans la pensée humaine

3) La vérité se développe dans la lutte contre l'erreur

 

POSTFACE À L'ÉDITION AUGMENTÉE 

__________________________________________________________

 

ANNEXES :

 

AA - Méthode scientifique - sciences de la matière, sciences de la société

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 28 déc. 2013

 

__________________________________________________________

 

 

Vous trouverez ci-dessous quelques notes que j'ai écrites sur la méthode scientifique.

 

Plutôt que sur mes notes, les lectrices/eurs doivent toujours se baser sur les «classiques» du marxistes-léninistes et sur trois manuels que je considère fondamentaux pour l'étude du marxisme-léninisme : (1) l'Histoire du PC (bolchévik) de l'URSS; (2) le Manuel d'économie politique; et (3) le Petit dictionnaire philosophique sous la direction de Rosenthal et Ioudine.  Ces textes se trouvent tous dans le site Internet de Vincent Gouysse (www.communisme-bolchevisme.net).

 

Sur la méthode scientifique, le Petit dictionnaire philosophique contient une série d'articles : logique, causalité, loi (de la nature et de la société), Descartes, Bacon (Francis), matérialisme, rationnalisme, dialectique, etc.

__________________________________________________________

 

Notes sur la méthode scientifique - Antonio Artuso - RCC

___________________________________________________________

 

[Brouillon à reprendre]

 

Au 16e et au 17e siècle, Bacon et Descartes ont formulé certains principes de la méthode scientifique : l'un d'eux consiste à diviser chaque élément d'une question en autant de composantes possibles, et d'analyser les caractéristiques, le rôle de chaque composante.

 

Au 19e s., Auguste Conte, fondateur du positivisme (l'un des courants idéalistes les plus répandus de la philosophie bourgeoise) affirme que l'ordre d'apparition des sciences allait des sciences les plus simples et abstraites aux plus complexes et concrètes : astronomie (Antiquité), physique (16e s.), chimie (17e s. - Lavoisier), biologie (18e s.), médecine, sciences sociales (19e s.).  En effet, de l'astronomie aux sciences sociales, les sciences ont progressé de l'étude simple et abstrait du déplacement géométrique des astres à l'étude complexe et concrète des phénomènes économiques, politiques, sociaux, psychologiques, militaires, culturels, etc.  Le caractère complexe et concret des sciences de la société est dû à la multitude de facteurs qui interviennent dans les phénomènes humains et sociaux.

 

La méthode scientifique dans les sciences de la nature est basée sur la mesure, l'émission d'hypothèses, la causalité (lien entre les causes et les effets, chaque cause devant produire le même effet pour établir ce lien), la preuve en laboratoire que les hypothèses sont justes ou fausses.

 

Les scientifiques doivent confronter des hypothèses différentes et, par une analyse de la réalité, déterminer quelle est l'hypothèse qui correspond le plus à la réalité.  Par exemple, sur la nature de la lumière, il a fallu déterminer laquelle des trois hypothèses suivantes était était correcte ou trouver une ou d'autres hypothèses :

(1) elle est corpusculaire (photons);

(2) elle est ondulatoire (ondes);

(3) elle est corpusculaire et ondulatoire (photons et ondes).

Il s'agissait de prouver par des données quelle hypothèse correspondait le plus à la réalité.

 

Dans les sciences de la société (marxisme-léninisme), il faut tenir compte d'une multitude de facteurs, on ne peut reproduire une expérience en laboratoire.  C'est seulement la pratique qui prouvera la justesse des théories et cela peut prendre des décennies ou des siècles.  Mais la méthode scientifique est la même : les chercheurs proposent des hypothèses et essaient de les prouver par la pratique.

 

Comment analyser et juger de la justesse des positions de Lénine, de Staline, de Mao?  

 

Chaque militante/ant, chaque organisation ou parti doit approfondir ses connaissances par l'étude : (1) du marxisme-léninisme; (2) de l'histoire des différentes questions que nous devons connaître; (3) de la réalité actuelle nationale et internationale (données sur l'économie, les politiques, les faits sociaux), étude essentielle pour connaître la vérité.

 

Sur Mao, sur le maoïsme, sur le révisionnisme chinois, et sur toute autre question, les communistes doivent savoir que pour parvenir à des analyses correctes sur tout phénomène historique (Révolution russe, révolution chinoise, révolution cubaine, etc.), ils doivent étudier profondemment les luttes de classe, les décisions des tendances révolutionnaires et contre-révolutionnaies, les plans quinquennaux, les résultats de ces plans, etc. 

 

Le marxisme-léninisme, comme toute science, est un tout cohérent, correspondant à un reflet de plus en plus juste de la réalité, la réalité étant un tout indivisible (contrairement aux théories religieuses qui parlent de deux réalités - divine et terrestre - et aux autres théories idéalistes - le monde des idées et le monde des faits.

 

La méthode scientifique est basée sur l'acceptation d'une seule réalité, sur la cohérence des principes, sur leur liens internes indissociables.  Tout fait "polémique" (Bachelard), toute hypothèse divergente avec les théories admises jusque là comme étant scientifiques, doit conduire à une analyse profonde du fait et de la science, et à une conclusion de rejet de la théorie ou à l'acceptation de cette théorie et au changement de toute la science pour que le nouveau fait devienne cohérente.  La science s'approfondit et la science atteint un degré supérieure de connaissance et de justessse.

 

Comme dans toute science, tous les principes fondamentaux marxistes-léninistes sont cohérents entre eux.  Ils sont tous intereliés formant un tout cohérent.  Ils sont tous indispensables comme le sont chacun des différents maillons d'une chaîne.

 

___________________________________________________________

Partager cet article

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages