Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 10:34

___________________________________________________________

 

Reconstruction communiste Canada - Antonio Artuso - 18 février 2014

Blog : antonio.artuso.over-blog.com - Courriel : pueblo@sympatico.ca

___________________________________________________________

 

Brève description des guerres mondiales :  la 1ère (1914-1918), la 2ème (1939-1945), la Guerre froide (1946-1991) et les préparatifs actuels de 2 blocs impérialistes en vue d'une nouvelle guerre mondiale.

 

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 18 fév. 2014

___________________________________________________________

 

INTRODUCTION :

___________________________________________________________

 

Le présent article est une brève description :

- de la 1ère Guerre mondiale (1914-1918) - Pour satisfaire la soif de profits de 2 groupes d'oligarchies financières, les États de 2 blocs impérialistes ont fait 17 millions de morts (chiffre accepté par la plupart des historiens).

- du coût de la guerre pour le peuple de France (extrait d'un livre);

- de la 2e Guerre mondiale;

- de la Guerre froide; et

- de la Guerre mondiale qui se prépare.

 

Le capitalisme a atteint son stade suprême vers 1890 lors de la fusion du capital industriel et du capital bancaire en un seul capital, le capital financier, stade de l'impérialisme, caractérisé par :

 

(1) des crises mondiales (économiques, humanitaires, alimentaires, écologiques, etc.);

 

(2) de fascisme (terme moderne d'une réalité qui existe depuis la naissance des États capitalistes, celui de la dictature de la bourgeoisie, ouverte au début, atténuée par la résistance de la classe ouvrière et des peuples et qui est revenu avec le fascisme classique et aujourd'hui avec le fascisme de type nouveau; et

 

(3) de guerres (les guerres sont permanentes : civiles, régionales et mondiales mondiales) 

 

Ces trois caractéristiques sont inévitables et permanentes sous le système capitalisme.  Elles existeront jusqu'à la destruction du système capitaliste et l'instauration du socialisme par le prolétariat et par les peuples, qui sera suivi par l'estompement des classes sociales et le dépérissement de l'État, laissant place à la société communiste, sans classe et sans État.

 

Voir ci-dessous, dans l'ANNEXE, la description du coût de la 1ère Guerre mondiale pour le peuple de France (sans compter le coût pour les autres peuples d'Eupoe, des Balkans, etc.)

___________________________________________________________

 

DEUXIÈME GUERRE MONDIALE (1939-1945) :

___________________________________________________________

 

La 2ème Guerre mondiale (1939-1945), comme la première a été, au début, causée par la rivalité entre 2 blocs impérialistes pour l'hégémonie mondiale.  Il faut distinguer dans cette guerre 2 périodes, due chacune à sa nature :


1939-1941 - Guerre entre 2 blocs impérialistes pour satisfaire la soif de profits de 2 groupes d'oligarchies financières.  La Deuxième Guerre mondiale a commencé comme une guerre mondiale impérialiste.

 

1941-1945 - Guerre entre le bloc des pays impérialistes fascistes et l'URSS socialiste et les puissances impérialistes à régime de démocratie bourgeoise.  En 1941, l'Allemagne nazie attaque l'URSS et le Japon attaque les États-Unis.  La guerre change de nature et oppose les pays opposés au fascisme (URSS socialiste et les puissances impérialistes à régime de démocratie bourgeoise) aux puissances fascistes de l'Axe (Italie fasciste, Allemagne nazie et Japon fasciste)

 

La Deuxième guerre mondiale fera 56 millions de morts (chiffre accepté par la plupart des historiens).

___________________________________________________________

 

GUERRE FROIDE (1946-1991) :

___________________________________________________________

 

La Guerre froide, contre l'URSS et le socialisme, a commencée en 1946 (discours de Churchill à Fulton) à l'époque où l'URSS était encore socialiste (sous Staline).

 

L'URSS a été socialiste de la Révolution d'Octobre à la mort de Staline (1917-1953).  Khrouchtchev a transformé l'URSS : abandon des principes socialiste, révisionnisme pour restaurer le capitalisme et social-impérialisme (socialisme en paroles mais impérialisme dans les faits).


La Guerre froide a été une troisième guerre mondiale dans les pays périphérique des puissances impérialistes (G.-B., É.-U. et les pays capitalistes) contre les pays socialistes, les pays voulant l'indépendance économique et politique des grandes puissances impérialistes (voulant souvent un capitalisme national protégeant la bourgeoisie nationale).  Guerre mondiale puisqu'il s'agissait de combattre les insurrections des pays riches contre la guerre, contre l'impérialisme, contre le fascisme (mouvement anti-guerre dans le monde entier, mouvements de libération des ex-colonies, etc.)

 

Guerre non-déclarée autrement que par Churchill, et se déroulant dans des pays périphériques à l'Amérique du Nord et à l'Europe, a eu lieu dans les pays du Moyen-Orient, d'Extrême-Orient (Iran, Corée, etc.), en Afrique et en Amérique latine.

 

Ce n'était pas une guerre mondiale totale mais des guerres locales totales c'est-à-dire que les États-Unis ont attaqué non seulement les installations militaires mais aussi les installations agricoles, industrielles, les civils et les populations.


Elle aurait dû cesser avec l'effondrement, en 1991, de l'URSS devenue révisionniste.  Elle se poursuit sous une autre forme contre la Russie capitaliste et contre la Chine capitaliste.

 

La Guerre froide est en fait une série de guerres menées par les puissances colonialistes (France, Portugal) et néocolonialistes (États-Unis, Canada, pays d'Europe) avec des moyens encore plus destructeurs que ceux de la Deuxième Guerre mondiale :

 

- guerre civile et intervention britannique en Grèce (1946);

 

- guerre des É.-U. en Corée (1950)

 

- coups d'États, dictatures militaires, intervention militaires (Iran 1953, Guatemala 1954, Égypte 1956, etc.)

 

- guerre de la France contre le peuple en Algérie et en Indochine;

 

- guerres des É.-U. au Vietnam, au Laos et au Cambodge - 6 millions de morts

 

- guerres des É.-U. et de l'Afrique du Sud dans les ex-colonies portugaises libéré par les mouvements de libération (Angola, Mozambique, Guinée-Bissau, Cap Vert) - plusieurs millions de morts;

 

- series de coups d'États, de dictatures et de "guerres sales" (terreur fasciste) en Amérique latine (Brésil 1964, Chili 1973, Argentine 1975, etc.) et opérations terroristes de toutes les polices avec l'aide des É.-U. (Opération Condor - milliers de victimes).

 

 1991 est la fin officielle de la Guerre froide, puisque l'URSS révisionniste et social-impérialiste s'est effondrée.

___________________________________________________________

 

LA GUERRE FROIDE SE POURSUIT SOUS D'AUTRES FORMES ET AVEC D'AUTRES OBJECTIFS ET D'AUTRES ENNEMIS - C'EST LA NATURE DE L'IMPÉRIALISME - PROFIT MAXIMAL, DOMINATION MAXIMALE :

__________________________________________________________

 

La Guerre froide se poursuit sous d'autre formes :

 

la logique impérialiste est le profit total et l'hégémonie totale (contrôle total de tous les pays, de toutes les ressources, de tous les marchés, de toutes les zones stratégiques militaires, agricoles, industrielles, commerciales)

 

- actuelles invasions, pillage des pays arabes et autres, tactiques visant à battre de vitesse les BRICS,

 

- attaques et "containement" des impérialismes nouveaux (Russie et Chine) :

___________________________________________________________

 

UNE NOUVELLE GUERRE MONDIALE SE PRÉPARE - SE DÉROULERA-T-ELLE SEULEMENT DANS LES PAYS PÉRIPHÉRIQUES À L'EUROPE ET L'AMÉRIQUE DU NORD COMME LA GUERRE FROIDE?

___________________________________________________________

 

Une nouvelle guerre mondiale se prépare entre deux blocs impérialistes.  C'est le bloc impérialiste dirigé par les É.-U. (É.-U., Canada, pays d'Europe) qui sont les plus agressif car l'économie capitaliste est rivalisé par le bloc de pays capitalistes nouveaux, les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

 

Les États-Unis ont transféré leur production dans les pays capitalistes où les salaires de misère leurs permettent de faire d'immenses profits, et il n'y a plus d'emplois industriels aux É.-U. - chômage, crise économique, coût effarant des guerres impérialistes constantes, coût du maintien de 900 bases militaires é.-u. dans le monde.

 

Les É.-U., qui ne produisent plus sont devenu des parasites, des pirates et n'avaient plus que 2 solutions : (1) à l'étranger leurs troupes doivent envahir, occuper et piller les autres pays; (2) aux É.-U. mêmes, installation le fascisme.  Ces deux solutions ont été possible avec les attaques terroristes du 11 septembre 2001, organisées par Cheney, Bush, Rumsfeld, Wolfowitz et d'autres.

 

Nous croyons que la nouvelle alliance militaire, par 2 puissances impérialistes, la Russie et la Chine, menacés par les préparatifs de guerre du bloc impérialiste dirigé par les États-Uni, conduira à la formation d'un nouveau bloc impérialiste Russie-Chine et à une nouvelle guerre mondiale.

 

Cette nouvelle guerre mondiale sera :

 

(1) ou bien semblable à la Guerre froide, non-déclarée et se déroulant dans des pays périphériques à l'Amérique du Nord et à l'Europe, c'est-à-dire, cette fois au Moyen-Orient, en Extrême-Orient (Iran, Corée, etc.), en Afrique et en Amérique latine;

 

(2) ou alors une guerre mondiale conventionnelle, totale (avec destruction de pays d'Amérique du Nord et d'Europe également, impliquant tous les pays, contrairement à la Guerre froide.

 

Lénine avait vu juste :

 

ou la révolution socialiste enrayerait la guerre qui se préparait

ou la guerre déclencherait la révolution socialiste.

 

C'est ce qui est arrivé :

 

(1) la Révolution d'Octobre en Russie a mis fin à la Guerre mondiale :

- la Russie, devenue socialiste, s'est retirée de la guerre mondiale;

- des révolutions prolétariennes sont devenues menaçantes dans toute l'Europe.

 

(2) les capitalistes allemands ont fait la paix car

- le prestige de la révolution communiste commençait à gagner l'Europe et le monde;

- le mouvement ouvrier et révolutionnaire devenu anti-guerre et anti-impérialiste commençait à se développer en Allemagne;

- les soldats allemand commençaient a tuer leurs propres généraux.

 

En 1918 ont eu lieu :

- la révolution spartakiste (Rosa Luxembourg et Karl Liebnecht, noyée dans le sang par des social-démocrates; et

 - la révolution hongroise avec Bela Kun, elle aussi sauvagement écrasée.

 

En 1922 le fascisme allait être conçu par Mussolini, ancien socialiste : imposer la dictature de la bourgeoisie, sous la forme du régime fasciste :

 

- forcer l'acceptation par les syndicats, devenus des syndicats fascistes, de la dictature de la bourgeoisie;

 

- sous le régime fasciste, la dictature de la bourgeoisie est la dictature du chef, le «Duce» (le chef), c'est-à-dire le dictateur Mussolini, et son parti fasciste, qui s'occupe de faire prospérer les affaires des impérialistes italiens;

 

- corporatisme : tous les corporations ouvrières, tous les organismes du pays sont placés sous la dictature personnelle du «Duce» (le dirigeant, Mussolini) et du Parti fasciste, qui dirige tout pour satisfaire les intérêts de la bourgeoisie italienne;

 

- guerres de conquêtes : invasion de pays pour le plus grand profit des capitalistes italiens, rêve de recréer la domination de la Rome antique sur le «Mare Nostrum» (Méditerranée), Éthiopie, Albanie, Grèce, etc.

___________________________________________________________

  

ANNEXE:

 

COÛT DE LA 1ère GUERRE MONDIALE POUR LE PEUPLE DE FRANCE :

___________________________________________________________

 

Extrait de «Histoire intérieure du PC» - Vol. 1 (1920-1945) - Philippe Robrieux, Paris, 1980, Fayard, pages 50 et 51 - L'auteur explique le développement fulgurant du Parti communiste français et sa bolchevisation (Chapitre II)

 

«En 1921-1922, terriblement marquée, usée et traumatisée en profondeur, la France se remet difficilement de la guerre.

 

Sur moins de 40 millions d'habitants, on compte 1 140 000 tués au feu, 100 000 morts prématurés, 570 000 décès civils.  Du fait de la guerre, 10 pour 100 des hommes actifs (de 20 à 65 ans) sont morts; parmi ceux qui restent, on compte 1 100 000 invalides; 3 millions ont été blessés.  Quand au déficit des naissances, difficile à évaluer, calculé sur deux générations il est probablement de l'ordre de 700 000.  À cette situation démographique catastrophique, il faut ajouter les destructions : 600 000 maisons, 20 000 usines, 5 000 kilomètres de voies ferrées, 53 000 kilomètres de routes et 3 millions d'hertares de terres cultivables étant partiellement ou totalemement inutilisables.

 

À la sortie de la guerre, la production de céréales et de fourrage avait chuté de 40 pour 100; quant à l'indice de la production industrielle, par rapport à la base 100 en 1913 il était tombé aux environs de 50.  Mais la situation financière [*] est bien plus grave encore.  L'endettement vis-à-vis de l'étranger atteint 32 milliards.  Au moment même où le pays a perdu la moitié de son porte-feuille étranger - La Russie révolutionnaire ayant annoncé, rappelons-le, qu'elle n'honorera pas les dettes du régime tsariste - l'endettement de l'État vis-à-vis des particuliers dépasse les 150 milliards (au lieu de 33 en 1914) dont la moitié pour la dette flottante.

 

Alors même que l'État a décidé de prendre à sa charge les frais de reconstruction et de verser des pensions aux deux millions de victimes civiles et militaires du conflit (veuves, orphelins et invalides), la couverture-or d'un papier-monnaie de plus en plus abondant est tombée de son côté de 70 pour 100 en 1914 à 21 pour 100, et la France entière est désormais aux prises avec l'inflation galopante.  En 1921, à Paris, les prix de détail ont grosso modo quadruplé par rapport à 1914.  Sans oublier la crise du logement : la loi du 1er mars 1921 a été votée précisément pour contraindre la reprise du paiement des loyers qui avait été suspendue pendant la guerre par un moratoire; mais cette même loi interdit, sauf cas exceptionnels, les majorations, aussi les revenus de la propriété bâtie diminuent-ils du fait de l'érosion monétaire, ce qui, en régime capitaliste, ne peut que freiner la construction d'immeubles neufs et nuti à l'entretien des bâtiments anciens.

 

Pour résoudre les problèmes financiers, pour verser les pensions promises en 1919 aux victimes de guerre, le gouvernement du Bloc national compte d'abord sur le paiement des réparations dues par l'Allemagne au titre du traité de Versailles : «L'Allemagne paiera» est devenu le dogme auquel se réfèrent l'ensemble des milieux dirigeants et l'immense majorité de l'opinion ublique.  Ainsi, le 30 août 1921, lorsqu'il fait adopter le budget, le ministre des Finances, Paul Doumer, fait-il inclure vingt milliards au titre «des dépenses recouvrables sur l'Allemagne».  Mais l'ex-Empire allemand, en proie à une crise terrible, ne paie pas ... (...)»

 

NOTES DE A.A. :

 

[*] l'auteur n'est pas clair : s'agit-il de l'endettement de l'État ou de celui des capitalistes?  Des deux?  Envers quelles institutions, quels capitalistes étrangers ?  L'État doit 150 milliards à son propre peuple (les particuliers).  La France s'endette envers les États-Unis, qui ont alors nettement suplanté l'Empire britannique.

__________________________________________________________

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages