Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 07:41

__________________________________________________________

 

Le livre «Un autre regard sur Staline», de Ludo Martens, Éditions EPO, Bruxelles, 1994, contient un nombre remarquable de données sur la collaboration des services d'intelligence étatsuniens et nazis contre l'URSS dès le début de la chute du 3ème Reich.

 

Le chapitre 10, au sous-chapitre «Les États-Unis prennent la relève de l'Allemagne nazie», contient le paragraphe suivant :

 

«Le nazi Gehlen et la CIA

 

Le général Gehlen avait été le chef de l'espionage nazi en l'Union soviétique.  En mai 1945, il décida de se rendre, avec ses archives, aux Américains.  Il fut présenté au major général Luther Sibert, chef du Renseignement du groupe d'armées du général Bradley.  À la demande de Sibert, le nazi Gehlen rédigea un rapport de 129 pages : «le projet d'une organisation secrète basée sur les travaux du Reseignement, dirigé contre l'Union soviétique sou l'égide américaine». [10 - E. H. Cookridge, L'espion du siècle, Reinhard Gehlen, Éd. Fayard, 1973, page 162]  Gehlen fut introduit auprès des plus hautes autorités militaires américaines et, lorsque les représentants soviétiques demandèrent des nouvelles de Gehlen et de Schellenberg, deux criminels de guerre qui devaient leur être remis, les Américains répondirent ne pas savoir ce qu'il en était advenu.  Et le 22 août 1945, ils transportèrent Gehlen, clandestinement aux États-Unis. [11 - Ibidem, page 165]  Le nazi Gehlen y «négocia» avec les as du renseignement américain, Allan Dulles y compris, et ils arrivèrent à un «accord» : l'organisation d'espionnage de Gehlen continuerait à fonctionner en Union soviétique de façon autonome et «des officiers américains assureraient la liaison avec les Services américains».  «L'organisation Gehlen serait utilisée uniquement pour fornir des renseignements sur l'Union soviétique et les pays satellites.» [12 - Ibidem, page 178]

 

Le 9 juillet 1946, Gehlen était de retour en Allemagne pour réactiver son service d'espionnage nazi, sous le contrôle des Américains.  Il engagea des dizaines d'officiers supérieurs de la Gestapo et des SS auxquels il livra de faux papiers. [13 - Ibidem, page 187-188]

 

John Loftus, un responsable des services secrets américains, responsable du dépistage d'anciens nazis après la guerre, du constater que des milliers de fascistes ukrainiens, croates et hongrois furent introduits aux États-Unis par un service «rival».  Loftus écrit :

«Le nombre des criminels de guerre nazis qui se sont établis aux États-Unis après la Seconde guerre mondiale est estimé à quelques dix mille.» [14 - Marks Aarons et John Loftus, Des nazis au Vatican, Éd. Olivier Oban, 1991, p. 318]

 

Dès 1947, lorsque les Américains ouvrirent la guerr froide, ces «anciens» nazis jouèrent un rôle considérable dans la propagande anticommuniste.

 

Ainsi, on peut affirmer que l'impérialisme américain fut réellement le continuateur direct de l'expansionnisme nazi.»

 

[Lire aussi le paragraphe suivant du livre de Martens «La bombe nucléaire ... contre l'URSS]

 

«Un autre regard sur Staline», de Ludo Martens, p. 287]

__________________________________________________________

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages