Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 14:22

Staline - 1924 - Les contradictions fondamentales du capitalisme – extrait du livre «Des principes du léninisme»

 

Autres analyses sur les contradictions fondamentales 

___________________

 

Staline, J., Des principes du léninisme, (1924), in Les questions du léninisme, Éditions en langues étrangères, pp. 4-5

 

Manuel de formation – Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada – 1978 – pp. 250-256 

___________________

 

NDLR du Manuel de formation de la LC(ML) du Canada :

 

«Staline parle ici des contradictions fondamentales de l’impérialisme avant la Révolution d’Octobre [1917], à savoir [1] la contradiction entre le prolétariat et la bourgeoisie, [2] celle entre les pays impérialistes et groupes monopolistes [entre eux – les contradictions inter-impérialistes], et [3] celle entre l’impérialisme et les nations opprimées.  Après la victoire de la Révolution bolchévique, s’ajoute la quatrième contradiction fondamentale, celle entre les pays impérialistes et les pays socialistes.»

___________________

 

TEXTE DE STALINE :

 

Le léninisme a grandi et s’est formé dans les conditions de l’impérialisme, alors que les contradictions du capitalisme avaient atteint un point extrême; que la révolution prolétarienne était devenue une question d’activité pratique immédiate; que l’ancienne période de préparation de la classe ouvrière à la révolution s’était transformée en son aboutissant, en une nouvelle période d’assaut direct contre le capitalisme.

 

Lénine appelait l’impérialisme le «capitalisme agonisant».  Pourquoi?  Parce que l’impérialisme pousse les contradictions du capitalisme jusqu’à la dernière limite, jusqu’aux bornes extrêmes, au-delà desquelles commence la révolution.  Parmi ces contradictions, il en est trois qu’il faut considérer comme les plus importantes.

 

La première contradiction est celle qui existe entre le Travail et le Capital.  L’impérialisme c’est la toute-puissance des trusts et des consortiums monopolisateurs, des banques et de l’oligarchie financière dans les pays industriels.  Dans la lutte contre cette toute-puissance, les méthodes habituelles de la classe ouvrière – syndicats et coopératives, partis parlementaires et lutte parlementaire – se sont révélés absolument insuffisantes.  Ou bien livre-toi à la merci du Capital, végète comme par le passé et descends toujours plus bas, ou bien saisis-toi d’une arme nouvelle; c’est ainsi que l’impérialisme pose la question devant les masses innombrables du prolétariat.  L’impérialisme amène la classe ouvrière à la révolution.

 

La deuxième contradiction est celle qui existe entre les différents groupes financiers et les puissances impérialistes dans leur lutte pour les sources de matières premières, pour les territoires d’autrui.  L’impérialisme, c’est l’exportation des capitaux vers les sources de matières premières, la lutte forcenée pour la possession monopolisée de ces sources, la lutte pour le repartage du monde déjà partagé, lutte que mènent avec un acharnement particulier les nouveaux groupes financiers et puissances en quête d’«une place au soleil» contre les anciens groupes et puissances, qui se cramponnent à ce qu’ils ont accaparé.  Cette lutte forcenée entre les différents groupes de capitalistes a ceci de remarquable qu’elle implique, comme élément inévitable, les guerres impérialistes, les guerres pour la conquête des territoires d’autrui.  Cette circonstance, à son tour, a ceci de remarquable qu’elle conduit à l’affaiblissement réciproque des impérialistes, à l’affaiblissement de la position du capitalisme en général, au rapprochement de l’heure de la révolution prolétarienne, à la nécessité pratique de cette révolution.

 

La troisième contradiction est celle qui existe entre la poignée de nations «civilisées» dominantes et les centaines de millions d’hommes des peuples coloniaux et dépendants du monde.  L’impérialisme est l’exploitation la plus impudente et l’oppression la plus inhumaine des centaines de millions d’habitants des immenses colonies et pays dépendants.  L’extorsion du surprofit, tel est le but de cette exploitation et de cette oppression.  Mais, exploitant ces pays, l’impérialisme est obligé d’y construire des chemins de fer, des fabriques et des usines, des centres d’industrie et de commerce.  Apparition d’une classe de prolétaires, formation d’intellectuels indigènes, éveil de la conscience nationale, renforcement du mouvement de libération, tels sont les résultats inévitables de cette «politique».  Le renforcement du mouvement révolutionnaire dans toutes les colonies et dans tous les pays dépendants sans exception en est un témoignage évident.  Cette circonstance importe au prolétariat en ce sens qu’elle sape à la base les positions du capitalisme, transformant les colonies et les pays dépendants de réserves de l’impérialisme en réserves de la révolution prolétarienne.

 

Tels sont, en somme, les principales contradictions de l’impérialisme, qui ont transformé l’ancien capitalisme «florissant» en capitalisme agonisant.

 

La guerre impérialiste qui s’est déchaînée il y a dix ans a, entre autres, cette signification qu’elle a rassemblé toutes ces contradictions en un seul nœud et les a jetées dans le plateau de la balance, accélérant et facilitant ainsi les batailles révolutionnaires du prolétariat

 ___________________

 

Les contradictions fondamentales du monde contemporain selon le Comité central du Parti communiste chinois en 1963-1964 

 

Après la mort de Staline (1953), le révisionniste Khrouchtchev a "révisé" le marxisme-léninisme et affirmé que les contradictions se réduisaient à la «compétition pacifique» entre le camp capitaliste et le camp socialiste.  Dans l'extrait suivant du texte connu sous le nom de "Lettre en 25 points", le Comité central du PC chinois réaffirme l'analyse marxiste-léniniste (Texte de Staline, ci-dessus) critique la position d'une seule contradiction du révisionniste Khrouchtchev.

 

Extrait de la "lettre en 25 points", un des textes du «Débat sur la ligne générale du Mouvement communiste international» - Page 7 :

 

«Quelles sont les contradictions fondamentales du monde contemporain?  Les marxistes-léninistes ont toujours estimé qu'elles sont les suivantes :

 

[1] Contradiction entre le camp socialiste et le camp impérialste;

[2] Contradiction entre le prolétariat et la bourgeoisie au sein des pays capitalistes;

[3] Contradiction entre les nations opprimées et l'impérialisme;

[4] Contradiction entre les pays impérialistes, entre groupes monopolistes.

 

La contradiction entre le camp socialiste et le camp impérialiste est celle entre deux systèmes sociaux radicalement différents, le socialisme et le capitalisme.  Elle est indubitablement très aïgue.  Mais les marxistes-léninistes ne doivent pas considérer les contradictions à l'échelle mondiale comme réduites simplement et uniquement à celle entre le camps socialiste et le camps impérialiste.

 

Le rapport des forces dans le monde a changé, il est devenu de plus en plus favorable au socialisme et à tous les peuples et nations opprimés du monde, et de beaucoup plus défavorable aux impérialistes et aux réactionnaires des différents pays.  Néanmoins, les contradictions mentionnées plus haut existent toujours objectivement.  [...]»

___________________

 

VOIR DOCUMENT D'ENTENTE POUR LA CRÉATION DE LALIGUE COMMUNISTE (MARXISTE-LÉNINISTE) DU CANADA SUR LES CONTRADICTIONS AU CANADA - P. 41 - THÉORIE DES 3 MONDES

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - dans Théorie marxiste-léniniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages