Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 17:29

__________________________________________________________

 

Bibliographie par ordre chronologique des «classiques» marxistes-léninistes (Marx et Engels, Lénine et Staline, Hoxha, etc.)

 

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 19 déc. 2013

__________________________________________________________

 

 

Nous avons indiqué :

 

- en italiques et entre crochets, les textes progressistes, non-marxistes-léninistes ou carrément contre-révolutionnaires, qui ont joué un rôle dans la lutte des classes.

 

- entre crochets le chiffre de la page du résumé de l'article correspondant au texte du Guide de lecture des classiques du marxisme - Éditions Drapeau rouge - Montréal, 1982

 

Le Guide de lecture des classiques du marxisme - Éditions Drapeau rouge - Montréal, 1982 - se trouve dans le blog du camarade Vincent Gouysse - www.communisme-bolchevisme.net

 

Les militantes/ants se distinguent des révisionnistes par leur formation marxiste-léniniste.  Le Parti révisionniste refuse les principes principes marxistes-léniniste (voie révolutionnaire, dictature du prolétariat, confiscation des moyens de production des mains des capitalistes et édification de l'économie et de la société socialiste.)

_________________________________________________________

 

[LE TEXTE CI-DESSOUS N'EST QU'UN BROUILLON POUR L'INSTANT]

_________________________________________________________

 

[ À CONTINUER - à partir de la page 36 du Guide de lecture ]

_________________________________________________________

 

 

1847 - Marx - Travail salarié et capital - [31]

 

1848 - Marx et Engels - Manifeste du Parti communiste - [4]

 

1859 - Marx - Critique de l'économie politique - [ 30]

 

1865 et 1898 - Marx - Salaire, prix et profit - [31]

 

[?] - Marx - Théories sur la plus-value - [30]


1867 - Publication du Livre I de «Le Capital» - Karl Marx - [26]

 

[?] - Publication du Livre II de «Le Capital» - Karl Marx - [28]


[?] - Publication du Livre III de «Le Capital» - Karl Marx - [29]


[?] - Engels - sur «Le Capital» - [30]


1875 - Marx - Critique du programme de Gotha - [7]

 

1877 - Engels - Karl Marx, discours sur la tombe de Karl Marx - [1]

 

1878 - Engels - Anti-Dühring (Monsieur E. Dühring bouleverse la science) - [8]

 

1880 - Engels - Socialisme utopique et socialisme scientifique - [5]

 

1884 - Engels - L'origine de la famille, de la propriété privée et de l'État - [20]

 

1888 - Engels - Ludwig Feuerbach (Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande) - [19]

 

1892 - Engels - La question du logement - [32]

 

1894 - Lénine - Ce que sont "les amis du peuple" et comment ils luttent contre les social-démocrates - [21]

 

1895 - Mort de Engels

 

1895 - Engels - Dialectique de la nature - (livre inachevé, découvert après la mort de Engels (1895) et publié en 1927 en URSS) - [20]

 

1895 - Lénine - Friedrich Engels (écrit à la mort d'Engels) - [2]

 

1896 - Lénine - Le développement du capitalisme en Russie - [32]

 

1897 - Lénine - Pour caractériser le romantisme économique - [33]

 

1902 - Lénine - Que faire? - Les questions brûlantes de notre mouvement - [38]

 

1903 - Lénine - Aux paysans pauvres - [34] - Serie de textes de Lénine sur la question agraire - [33]

 

1904 - Lénine - Un pas en avant, deux pas en arrière - [39]

 

1905 - Lénine - Socialisme et religion - [22] («Lénine sur la religion» - série de références de textes de Lénine sur la religion) 

 

1907 - Staline - Anarchisme ou socialisme - [7]

 

1908 - Lénine - Matérialisme et empirocriticisme - [1908]

 

1913 - Lénine - Les trois sources et les trois parties constitutives du marxisme - [2]

 

1914 - Lénine - Karl Marx - [2]

 

1916 - Lénine - L'impérialisme, stade suprême du capitalisme - [13]

 

1917 - Lénine - L'État et la révolution - [14]


1920 - Lénine - La maladie infantile du communisme - le "gauchisme" - [39]

 

1924 - Staline - Des principes du léninisme - [11]

 

1926 - Staline - Les questions du léninisme - [13]

 

1935 - Internationale communiste - Rapport du 7ème Congrès de l'internationale communiste par George Dimitrov - [AA]

 

1938 - Staline - Histoire du Parti communiste (bolchévik) de l'U.R.S.S. - [9]

 

1938 - Staline - Matérialisme dialectique et matérialisme historique (chapitre de l'Histoire du Parti communiste (bolchévik) de l'U.R.S.S.) - [18]

 

1950 - Staline - Le marxisme et les problèmes de linguistique - [23]

 

[À CONTINUER - à partir de la page 36 du Guide de lecture] 

 

_____________________________________________

 

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - dans Index chronologique
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 21:55

______________________________________________

 

Index chronologique - Notes sur l'histoire des Églises chrétiennes

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 06-12-2013

______________________________________________

 

Sous le mode de production basé sur l'esclavage :

 

Entre l'an 7 et l'an 5 av. J.-C. - Naissance de Jésus de Nazareth

Vers 30 ap. J.-C. - Exécution de Jésus

 

Les disciples de Jésus répandent la doctrine de leur maître - amour du prochain - égalisté des esclaves et de leur maîtres devant Dieu - don total de soi pour les autres connaît une diffusion très rapide dans tout l'Empire romain.

 

Certains membres des classes dominantes (maîtres d'esclave, membres de l'État, de l'administration et de l'armée) se convertissent au christianisme.

 

Les premiers chrétiens vivent selon les Actes des apôtres une vie de partage et d'amour.  Les maîtres d'esclaves convertis au christianisme libèrent leurs esclaves.

Les chrétiens, persécutés, doivent souvent se réunir en clandestinité - Catacombes -

 

Les empereurs (Dioclétien et autres) organisent leur massacre (exécussions, jeux de cirque, etc.).

 

300 - L'empereur Constantin décrète la fin des persécussions contre les chrétiens.  En échange, les chrétiens reconnaissent l'Empire romain L'Église reconnaît les maîtres d'esclaves comme classe dominante.

 

L'empire romain se divise en deux empires.

L'Église suit ses maîtres et se divise elle-aussi en deux Églises :

-l'Église catholique apostolique romaine; et

-l'Église orthodoxe

_____________________________________________________________________________________

 

Le mode de production féodal :


La chute de l'Empire romain - L'empire romain est renversé et envahi par les tribus barbares germaniques et autres.

Les techniques s'étant développées les esclaves ont moins de valeur que la terre.  Les barbares installent un nouveau mode de production : les chefs deviennent des seigneurs féodaux et les tribus, des serfs.  Le féodalisme remplace l'esclavage antique.

 

En France, l'Église reconnaît le chef Clovis, de la nouvelle classe dominante, les féodaux.  Clovis deviendra chrétien.

L'Église reconnaît Clovis et les féodaux comme classe dominante.

 

Rôle de l'Église sous le féodalisme.

 

L'Église, autrefois alliée à l'État romain devient alliée aux royaumes féodaux. 

 

Naissance de la bourgeoisie dans les bourgs en Italie et dans le reste de l'Europe - Les villes bourgeoises se développent et les seigneurs féodaux essaient de les soumettre.  Les villes bourgeoises résisteront de plus en plus à l'État féodal.


Au 16ème siècle, avec le développement de la bourgeoisie, de plus en plus en conflit avec le féodalisme.

 

Les idées de la bourgeoisie sont progressistes par rapport à celles de la classe féodale.

 

Naissance du protestantisme :

 

Certains théologiens (Martin Luther, Calvin, Zwigli, Thomas Münzer, etc.), commencent à s'opposer à la corruption, à l'abandon des principes chrétiens par la haute hiérarchie de l'Église, aux pratiques du clergé, à la collusion entre l'Église et l'État féodal. 

 

Thomas Münzer - théologien qui deviendra, au nom des principes de Jésus, révolutionnaire.  Il mobilisera systématiquement paysans, artisans, mineurs, etc. de toute l'Europe de langue allemande (Allemagne, Suisse, Autriche actuelles), armera le peuple et déclenchera la «Guerre des paysans d'Allemagne», dans le but de renverser le système et de mettre en place, sur terre, un gouvernement basé sur l'égalité.  Luther effrayé par le soulèvement des paysans, se mettra du côté du pouvoir et appuiera le massacre des insurgés.  Thomas Münzer sera exécuté.  Engels dira de Münzer qu'il a été l'un des premiers révolutionnaires de notre temps.

 

L'Europe sera plongée dans les guerres : (1) guerres de conquête entre monarchies; (2) guerre de classe entre bourgeoisie naissante et monarchies féodales; (3) guerres de religion entre protestants (alliés de la bourgeoisie naissante) et catholiques (alliés des monarchies féodales). 

 

17e siècle : Naissance de la méthode scientifique (Bacon et Descartes)

_____________________________________________________________________________________

 

Le mode de production capitaliste :


1789 - En France, la bourgeoisie soulèvera le peuple de Paris et déclenchera la Révolution bourgeoise française.  Le gouvernement révolutionnaire renversera le roi de droit divin.

 

Les révolutionnaires couperont la tête du roi Louis 16, de sa femme Marie-Antoinette, de membres de leur famille.

 

Une partie de l'Église soulèvera les paysans contre le gouvernement qui a tué "leur" roi, désigné par Dieu.  Le gouvernement bourgeois massacrera les Vendéens et les Chouans, restés fidèles au roi et à l'Église.

 

Napoléon imposera le Concordat entre l'État bourgeois et l'Église.

L'Église reconnaît la bourgeoisie comme classe dominante.

_________________________________________________________

 

Naissance du socialisme

 

1830 - Grandes insurrections ouvrière (insurrection des canuts en France, des tisserands de Silésie (Allemagne actuelle), mouvement chartiste en Angleterre)

 

1871 - Commune de Paris - la bourgeoisie prend panique


1962-1965 - Concile Vatican II - 

 

Le IIe concile œcuménique du Vatican, plus couramment appelé Vatican II, est le XXIe concile œcuménique de l'Église catholique. Il est ouvert le 11 octobre 1962 par le pape Jean XXIII et se termine le 8 décembre 1965 sous lepontificat de Paul VI.

On le considère généralement comme l'événement le plus marquant de l'histoire de l'Église catholique au xxe siècle, symbolisant son ouverture au monde moderne et à la culture contemporaine faite de progrès technologiques, d'émancipation des peuples et de sécularisation croissante. Des réponses sont cherchées dans un retour aux racines du christianisme1 : la Bible (sur la base de nouvelles recherches bibliques), la patristique et la Tradition (élaborée par les conciles, les papes et les traditions diocésaines transmises depuis le premier évangélisateur par succession apostolique). On a pu décrire le concile comme une réaction contre « l’immobilisme myope » et la « prépondérance des préoccupations juridiques sur l’inspiration évangélique » qui avaient caractérisé de plus en plus le catholicisme postérieur au concile de Trente2.

Le concile connut un déroulement inattendu : le programme préétabli par des cardinaux de la curie romaine, avec des textes quasi prêts à être votés, est rejeté3, et les pères conciliaires prennent alors leur agenda en main.

On débat notamment des célébrations liturgiques, du rapport que l'Église catholique doit entretenir avec les autres confessions chrétiennes, avec les autres religions, et la société en général. Mais aussi de thèmes plus spécifiquementthéologiques, comme la liberté religieuse et la Révélation.

 

1964 - Dictature au Brésil - Peu à peu il y aura une polarisation au sein de l'Église catholique brésilienne : l'Église de la base et certains évêques s'opposeront à la dictature militaire pendant que d'autres évêques, participeront aux défilés, aux cérémonies et aux cocktails de la dictature.

 

1968 - Gustavo Gutiérrez publie «Teología de la Liberación»

 

Les théologiens catholiques de divers pays appuient la théologie de la libération ( Léonardo et Clodovis Boff, etc.)

 

Selon les théologiens de la libération :


- Jésus est venu libéré les exploités et les opprimés.


- La société capitaliste vit dans le péché structurel : les structures capitalistes constituent un péché des riches contre les pauvres;


- La théologie de la libération s'oppose à la théologie de la soumission, de l'esclavage, de la collaboration de classe avec le capitalisme;


- Selon la théologie de la libération, il faut distinguer, à partir de l'alliance entre l'État et l'Église sous l'empereur Constantin, deux Église :

 

(1) l'Église pré-constantinienne, qui suivait les principes de Jésus, refusait toute collusion avec l'État, ; et

 

(2) l'Église constantinienne, c'est-à-dire l'Église catholique actuelle, qui est devenue :

-l'alliée de l'État romain des maîtres d'esclaves sous l'empereur Constantin,

-après la chute de l'Empire romain, l'alliée de l'État des seigneurs féodaux et,

-après la chute de l'État féodal, est devenue l'alliée de l'État des capitalistes et des impérialistes.

 

__________________________________________________________

 

 

Selon nous, la théologie de la libération n'est ni chrétienne ni marxiste :

 

-elle n'est pas chrétienne parce que la Bible contient 3 principes attribués à Jésus :

 

- Tendre l'autre joue (non-violence);


- Donner à César ce qui est à Cesar et à Dieu ce qui est à Dieu;


- Tout pouvoir vient de Dieu (le pouvoir de tout chef d'État au pouvoir ont donc été donné par Dieu et les chrétiens ne peuvent pas s'opposer)  Les catholiques et protestants qui auraient pu s'unir pour renverser Adolph Hitler ne l'ont pas fait parce qu'Hitler était au pouvoir et que Dieu l'y avait donc placé.

 

___________________________________________________________

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - dans Index chronologique
commenter cet article
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 04:05

__________________________________________________________

 

Index chronologique - Le syndicalisme dans le monde :

__________________________________________________________

 

Quelques dates sur la prise du pouvoir par la bourgeoisie et sur l'installation de l'État bourgeois (lois et institutions), machine de répression de la bourgeoisie contre le prolétariat et le peuple en général :

 

- Développement phénoménal de la Révolution industrielle (1750);

 

- Achèvement des révolutions bourgeoises en Europe (1848).

 

Ayant renversé l'État féodal, la bourgeoisie installe l'État bourgeois, c'est-à-dire sa dictature sur le prolétariat et sur les peuples en général.

 

La bourgeoisie attaque sauvagement le prolétariat dans chaque pays au moyen de l'État bourgeois et ses institutions : droit bourgeois en faveur des capitalistes, utilisation de la police, de l'armée et de service d'intelligence, de fiers-à-bras engagés, milices, de la justice et des prisons pour réprimer, arrêter, torturer, briser les grèves, tuer les leadesrs et massacrer les ouvriers.

 

Interdiction, pour le prolétariat, de la liberté d'association syndicale, de parole, de presse, de grève (jusqu'à aujourd'hui, les syndicats sont interdits et violemment réprimés dans plusieurs régions de certains pays - Bangladesh, Mexique, etc.).

 

À l'époque, le terme «fascisme» n'avait pas encore été inventé pour qu'on puisse l'utiliser aux régimes violents, anti-ouvriers, anti-démocratiques, criminels.

 

Le développement des organisations syndicales et politiques du prolétariat:

 

1830 - Les trois premiers mouvements prolétariens :

(1) révolte des Canuts;

(2) tisserands de Silésie (Allemagne actuelle);

(3) mouvement chartiste en Angleterre.

 

1848 - Publication du Manifeste du Parti communiste par Marx et Engels

Marx et Engels ont dégagé les lois du capitalisme et mis en évidence que le capitalisme, en engendrant le prolétariat, a créé son propre fosoyeur qui le démolira et le remplacera pas le socialisme puis par le communisme.

Développement des premières organisations politiques marxistes.

Développement des syndicats et des mutuelles d'aide.

Création de l'Association internationale des travailleurs (1ère internationale) par Marx, Engels et des leaders ouvriers de plusieurs pays.

 

Le prolétariat, de plus en plus puissant, obtient, par des luttes sanglantes et héroïques contre les capitalistes, certains droits constitutionnels et certaines libertés civiles et syndicales.


De la dictature ouverte et sanglante de la bourgeoisie à la dictature voilée, la démocratie bourgeoise ou social-démocratie :

 

La bourgeoisie dans chaque pays devra transformer son État.  Ainsi elle transformera peu à peu l'État.  La dictature ouverte et brutale des capitalistes contre les travailleuses/eurs sera remplacée par une dictature voilée, plus douce, en cédant des droits (de parole, de presse, d'association (syndicalisation), de grève, etc.).  Ce sera la naissance de la social-démocratie, de la démocratie bourgeoise.

 

Mais dans les pays "avancés", la bourgeoisie, enrichie par l'exploitation des travailleuses/eurs et le pillage des ressources des pays "arriérés" et "avancés", peu payer à certains travailleurs, de meilleurs salaires que dans les colonies où les travailleurs sont soumis à des conditions de travail et de vie infra-humaines.

 

Les travailleuses/eurs embourgeoisées/és des pays développés, peu intéressés par le sort du prolétariat des colonies et des pays du tiers-monde pense que le capitalisme est un régime qui donne des chances à tout le monde et développent des explications bourgeoises racistes pour expliquer l'exploitation féroce du prolétariat des colonies.  Une partie des prolétaires des pays riches pense que les capitalistes sont justes et que l'État donne aux     travailleuses/eurs et aux peuples des droits démocratiques, des élections, etc.

 

La bourgeoisie corromp une partie de la classe ouvrière :

 

La bourgeoisie corromp une partie des ouvriers, l'aristocratie ouvrière, en lui donnant des conditions de travail et de vie supérieures aux milliards de travailleuses/eurs des autres pays qui vivent en esclavage moderne.  L'aristocratie ouvrière collabore ainsi avec la bourgeoisie et avec l'État bourgeois.  La 2ème Internationale devient révisionniste.

 

1917 - La Révolution d'Octobre :

 

En 1917, sous la direction de Lénine et du Parti bolchevik, le prolétariat et le peuple russe renversent le capitalisme et l'État tsariste, instaure la dictature du prolétariat et commence l'édification de l'économie et de la société socialiste dans la Russie des Soviets.

 

1922 - Le fascisme classique, réaction à la Révolution d'Octobre : Mussolini, Hitler, Franco, avec l'appui de la bourgeoisie, redonnent à l'État bourgeois son caractère initial de dictature ouverte et sanglante contre le prolétariat :

 

Face à la Révolution d'Octobre, Mussolini développera le fascisme.

Le chef fasciste, Mussolini, prend le pouvoir avec l'appui des capitalistes, brise les syndicats, force les chefs syndicaux à obéir à l'État fasciste et aux capitalistes italien.  L'État fasciste italien attaquera les pays faibles et avec les richesses de ces nouvelles colonies, assurera des profits fabuleux aux capitalistes italiens et de meilleures conditions de travail et de vie au prolétariat italien.

 

Le fascisme classique (Mussolini 1922, Hitler 1933, Franco, 1936, etc.), fut une réaction contre la Révolution d'Octobre, qui a mis en place la dictature du prolétariat.  C'est par la violence que les fascistes prennent le pouvoir avec l'appui de la bourgeoisie italienne impérialiste.

 ____________________________________________________

 

Voir : Ligne générale de «Reconstruction communiste Canada» (RCC) sur le syndicalisme.

 ____________________________________________________

 

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - dans Index chronologique
commenter cet article
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 18:08

___________________________________________________________

 

INDEX CHRONOLOGIQUE RÉSUMÉ SUR LE MOUVEMENT COMMUNISTE INTERNATIONAL

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada

___________________________________________________________

 

TABLE DES MATIÈRES : 

___________________________________________________________

 

1 - Naissance du socialisme scientifique - Marx et Engels - Le marxisme

 

2 - Lénine et la préparation de la révolution socialiste (1890-1917)

 

3 - Construction du socialisme en URSS sous Lénine (1917-1924)

 

4 - Construction du socialisme en URSS sous Staline (1924-1953)

 

5 - La prise du pouvoir par Khrouchtchev - L'URSS révisionniste et social-impérialiste - La destruction de l'URSS - de Khrouchtchev à Gorbatchev (1953-1991)

 

6 - De la Révolution chinoise à la Chine moderne

 

7 - Annexe 1 - Le Parti communiste du Canada, un parti marxiste-léniniste exemplaire (1922-1943) - Les théories révisionnistes de Browder et de Tim Buck, début de la dégénérescence - La lutte du camarade Fergus McKean «Communisme versus opportunisme» - La dégénérescence (de 1943 à aujourd'hui) 

___________________________________________________________

 

1 - Naissance du socialisme scientifique - Marx et Engels - Le marxisme :

___________________________________________________________

 

Marx et Engels - Bilan de la Révolution de 1848 en Europe

___________________________________________________________


« La révolution de 1848 dépassa en ampleur et en portée toutes celles qu'avait auparavant connues le monde moderne.  Elle lança dans le tourbillon des luttes toutes les classes, toutes les couches sociales, tous les partis politique.  Cette grande pratique révolutionnaire d'affronter sa première grande épreuve et montra qu'il constituait l'unique doctrine révolutionnaire correcte pour guider les luttes révolutionnaires du prolétariat.  Marx et Engels ne se contentèrent pas de prendre une part directe à la pratique de ces luttes révolutionnaires en 1848; dans le processus même de la révolution, ils en synthétisèrent l'expérience historique.  C'est ainsi qu'ils écrivirent «Les luttes de classe en France de 1849 à 1850», l'«Adresse du Comité central de la Ligue des communistes», «Révolution et contre-révolution en Allemagne», «Le 18-Brumaire de Louis Bonaparte», et d'autres ouvrages qui contribuèrent encore à enrichir et à développer la théorie du socialisme scientifique.  «Par la pratique découvrir les vérités, et encore par la pratique confirmer ces vérités et les développer (10).»

 

Marx et Engels formulèrent à cette époque une série de principes révolutionnaires, dont voici les plus importants :

 

1 - Le mot d'ordre de lutte du prolétariat est le suivant : révolution ininterrompue :

 

[...]

 

2 - Pour triompher, la révolution prolétarienne doit démolir entièrement l'appareil d'État bourgeois et établir la dictature du Prolétariat

 

[...]

 

« [...] Un peu plus tard, le 5 mars 1852, dans une lettre célèbre adressée à Weydemeyer, Marx exposa encore de façon approfondie la nécessité historique de la dictature du prolétariat, et expliqua scientifiquement son rôle dans l'histoire.

«En ce qui me concerne, ce n'est pas à moi que revient le mérite d'avoir découvert ni l'existence des classes dans la société modern, ni leur lute entre elles.  [...] Ce que je fis de nouveau ce fut : 1. de démontrer que l'existence des classes n'est liée qu'à des phases de développement historique determiné de la production; 2. que la lute des classes conduit nécessairement à la dictature du proletariat; 3. que cette dictature elle-même ne constitue que la transition à l'abolition de toutes les classes sociales et à une société sans classes.»

 

Par cette affirmation, le socialisme scientifique se démarqua clairement du socialisme utopique et des pseudo-socialismes en tous genres.  [...] »

 

Par cette affirmation, le socialisme scientifique se démarqua clairement du socialisme utopique et des pseudo-socialismes en tous genres.

 

[...]

 

3- Une alliance solide entre ouvriers et paysans devient la force principale pour la victoire de la révolution

 

[...]»

 

Histoire du Mouvement communiste international - 1848-1917 - Texte traduit du chinois et édité par les Éditions du Centenaire (E 100), Paris, 1978 - Pages 71 et suivantes.

___________________________________________________________

 

2 - Lénine et la préparation de la révolution socialiste (1890-1917) :

___________________________________________________________

 

Cette brève chronologie est  tirée du manuel de formation "Histoire du Parti communiste (bolchévik) de l'U.R.S.S." (Éditions en langues étrangères, Moscou, 1949).  Conçu pour former les militantes/antes, les cadres et les membres Parti, ce livre est devenu extrêmement populaire au sein de la classe ouvrière et du peuple soviétiques.  Il explique la justesse des théories et des pratiques du marxiste-léniniste.  Traduit dans une multitude de langues, il a joué un rôle crucial dans la formation et le développement des partis communistes et du Mouvement communiste mondial.  Il a contribué à la consolidation (1) théorique et idéologique, (2) politique et (3) organisationnelle des communistes en Russie et dans le monde entier, y compris au Canada.  Le texte intégral de ce livre est affiché dans le site Internet "www.communisme-bolchevisme.net".  Nous diffusons ce livre en français, en anglais et en espagnol, car il est indispensable pour la formation des communistes, individuellement ou dans les cercles d'études marxistes-léninistes.

______________________________________________________________

 

[Résumé en voie de préparation]

 

1870 - Naissance de Lénine (Vladimir Ilitch Oulianov), fondateur du bolchévisme - en 1887, il entre à l'Université de Kazan.  Il est bientôt arrêté et exclu de l'université pour avoir participé au mouvement révolutionnaire des étudiants.  À kazan, il avait adhéré à un cercle marxiste.  Installé à Samara, Lénine groupe autour de lui le premier cercle marxiste de cette ville.  Il étonne tout le monde par sa connaissance du marxisme.

 

1871 - Commune de Paris - France - Première révolution prolétarienne ayant conduit à l'instauration de la dictature du prolétariat.  Le gouvernement prolétarien, n'a duré que 3 mois, et a été l'objet d'une sanglante répression par la bourgeoisie et son État bourgeois.  (Voir les analyses de Karl Marx)

 

Années 1870 - Russie - Premières grèves - Alors que plusieurs ouvrier s'attaquent aux installations et aux machines, les ouvriers avancés commencent à se rendre compte que pour lutter efficacement contre les capitalistes, il doivent s'organiser.  Des associations ouvrières font leur apparition.  (Page 9)

 

1878 - Fondation de l'«Union des ouvriers russes du Nord» - Établissement d'un programme et rattachement aux partis ouvriers social-démocrates d'Occident.  Le but final : la révolution socialiste, le renversement du régime politique et économique de l'État.  Un des fondateurs s'était familiarisé avec l'activité des partis social-démocrates marxistes et de la 1ère Internationale, dirigée par Marx.

 

1881-1886 - Période d'importantes grèves - au cours de ces 5 années, plus de 48 grèves éclatent, mobilisant 80 000 grévistes. (Page 10)

 

1883 - Fondation de «Libération du Travail», premier groupe marxiste russe, à l'étranger, par Georges Plékhanov, qui s'y est réfugié.  Plékhanov, Zassoulitch, Axelrod et d'autres membres écrivent et publient une série d'ouvrages où ils exposent la doctrine de Marx et d'Engels, les idées du socialisme scientifique.  (Page 11)

 

"Marx et Engels enseignaient qu'il est impossible de s'affranchir du pouvoir du capital et de transformer la propriété capitaliste en propriété sociale par la voie pacifique; que la classe ouvrière ne peut y parvenir qu'en usant de la violence révolutionnaire contre la bourgeoisie, par la révolution prolétarienne, en établissant sa domination politique, la dictature du prolétariat, qui doit écraser la résistance des exploiteurs et créer une société nouvelle, la société communiste sans classes." (Page 12)

 

Les années 1890 - Période de grand essor industriel en Russie (chemins de fer, métallurgie, charbon, pétrole), suivie d'un période de crise économique (chômage et misère). Dans les campagnes les paysans riches (koulaks) continue de s'enrichir grâce au travail des paysans pauvres. (Page 7)

 

Le groupe «Libération du Travail» diffuse le marxisme en développant le domaine théorique et idéologique.  Il doit combattre les positions populistes, qui prédominent alors parmi les ouvriers avancés et les intellectuels d'esprit révolutionnaire. (Page 12)

 

Le populisme adoptera différentes positions erronées au cours de plusieurs étapes : (1) incitation des paysans à lutter contre le tsarisme (au lieu de compter sur la classe ouvrière); (2) recours au terrorisme individuel; (3) reconciliation avec le tsar et appui aux koulaks (paysans riches).

 

1893 - Lénine se fixe à Pétersbourg - «Il produit une forte impression sur les membres des cercles marxistes de Pétersbourg.  Une connaissance approfondie de Marx, l'aptitude à appliquer le marxisme à la situation économique et politique de la Russie contemporaine, une foi ardente, indestructible en la victoire de la cause ouvrière, des talents d'organisation remarquables : tout cela fit de Lénine le dirigeant reconnu des marxistes de Pétersbourg.» (Page 19)

 

1895 - Lénine groupe tous les cercles ouvriers marxistes de Pétersbourg (il y en a déjà près de vingt) en une seule «Union de lutte pour la libération de la classe ouvrière».

 

«De la propagande du marxisme auprès d'un petit nombre d'ouvriers avancés, groupés en cercles de propagande, Lénine propose de passer à l'agitation politique d'actualité parmi les grandes masses de la classe ouvrière.  Ce tournant dans le sens de l'agitation de masse fut de la plus haute importance pour le développement du mouvement ouvrier de Russie.»

 

«Sous la direction de Lénine, l'«Union de lutte pour la libération de la classe ouvrière» de Pétersbourg fut la première à réaliser en Russie la fusion du socialisme avec le mouvement ouvier» (Page 20)

 

1895 - Lénine est arrêté.  En prison, il continue le combat révolutionnaire : il aide l'«Union de lutte» de ses conseils, envoie des brochures et des tracts, donne des conseils et rédige un projet de programme du Parti (il l'écrivit avec du lait, entre les lignes d'un livre de médecine).  (Page 21)

 

Lénine combattra, par ses textes, toutes les conceptions oppportunistes de droite et "de gauche" et développera des analyses sur toutes les questions cruciales pour l'unité (1) théorique-idéologique, (2) politique (programme); et (3) organisationnelle :

 

(1) lutte contre le populisme. (Page 23);

 

(2) lutte contre le "marxisme légal" - à l'époque, des intellectuels bourgeois se déclarent marxistes mais publient des textes contraires au marxisme, qu'ils font imprimer dans les revues et les journaux légaux, c'est-à-dire autorisés par le gouvernement tsariste. (Page 24)

 

(3) développe l'idée sur l'alliance (1) de la classe ouvrière et (2) de la paysannerie.

 

1898 - Premier Congrès du Parti ouvrier social-démocrate de Russie - seulement 9 délégués - Lénine, déporté en Sibérie, ne pourra y participer.

 

1899 - Un groupe, que l'on nommera les «économistes», lancent un manifeste opposé au marxisme révolutionnaire, à la création d'un parti politique prolétarien indépendant et aux revendications politique indépendantes formulées par la classe ouvrière.  Les «économistes» estiment que la lutte politique est l'affaire de la bourgeoisie libérale et que les ouvriers doivent se limiter à la lutte économique contre les patrons.

 

Lénine dénonce ce document opportuniste et convoque une conférence.  Lénine et 17 camarades rédigent une protestation et la diffusent dans les organisations marxistes de toute la Russie.   Les "économistes" russes ont les mêmes positions opportunistes anti-marxistes que certains membres des partis social-démocrates de l'étranger, ceux que l'on appelait les bernsteiniens, c'est-à-dire les partisans de l'opportuniste Bernstein.

 

1900 - Pour lier les nombreux petits cercles et organisations marxistes qui existent en Russie, Lénine fonde le grand journal marxiste illégal "Iskra" (L'étincelle).  Le journal est imprimé à l'étranger et diffusé clandestinement en Russie (Page 27).

 

Les premiers numéros de l'Iskra (1900-1901) permettront d'unir les groupes et cercles ouvriers marxistes, de renforcer le Parti ouvrier social démocrate de Russie (POSDR), de développer le programme révolutionnaire prolétarien de Russie.

 

1901-1904 - Formation du Parti ouvrier social démocrate de Russie.  Crise industrielle, passage des grèves économiques aux grèves politiques, développement de la résistance des ouvriers contre les attaques de la police.  Soulèvement de la paysannerie pauvre et massacres et arrestations en masse de paysans soulevé.  Croissance du mouvement révolutionnaire paysan.  Grèves étudiantes (Hiver 1901-1902 - grève de 30 000 étudiantes/iants.

 

1902 - Le mouvement libéral et un groupe politique bourgeois développent le parti cadet (constitutionnel-démocrate).

Le gouvernement tsariste crée des "organisations ouvrières zoubatov",  placées sous la tutelle de la police.  La répression s'intensifie contre la classe ouvrière, la paysannerie pauvre, les étudiants.

 

1901 et 1902 - Plan de Lénine pour construire un Parti marxiste :

La situation est la suivante : années 1884-1894 : victoire du marxisme sur le populisme et actions révolutionnaires de la classe ouvrière montrent combien les marxistes ont raison.  Cela renforce la sympathie de la jeunesse révolutionnaire pour le marxisme.  Le marxisme est la mode.  Résultat : dans les organisations marxistes affluent de grandes masses de jeunes intellectuels révolutionnaires, peu initiés à la théorie, sans expérience dans le domaine politique et d'organisation.  Ils n'ont du marxisme qu'une idée vague, le plus souvent fausse, qu'ils ont puisée dans les écrits opportunistes des "marxistes légaux" qui remplissent la presse.  Baisse du niveau des organisations marxiste, désarroi idéologique, flottements politiques et onfusion en matière d'organisation.

 

Le plan de Lénine : pour créer le parti de la classe ouvrière qui abattra le capitalisme et instaurera le socialisme, il faut dire clairement et honnêtement qu'il y a, au sein du parti, deux opinions différentes sur les buts et les tâches du Parti :

(1) celle des social-démocrates opportunistes, les "économistes", qui proposent la voie légale vers le socialisme; et

(2) celle des social-démocrates révolutionnaires.  L'unité est possible mais pas avec les opportunistes.

 

Lénine affirme : «Avant de nous unir et pour nous unir, il faut d'abord nous délimiter résolument et délibérément.»

 

Lénine estime que, pour créer un parti politique de la classe ouvrière, il faut commencer par fonder pour toute la Russie un journal politique de combat.  Il faut combattre l'opportunisme des «économistes».  L'Iskra lutte en faveur du plan de Lénine.

 

Lénine écrit deux textes fondamentaux :

 

(1) «Par où commencer?», dans lequel il trace le plan précis de la construction du Parti;

 

(2) «Que faire?» (1901-1902), dans lequel il développe ce plan et présente les fondements idéologiques du parti marxiste :

 

-a- La classe ouvrière ne doit pas se limiter à la lutte économique contre le patronat et le gouvernement au moyen des syndicats; elle doit mener la lutte politique pour renverser le système capitaliste et instaurer le socialisme;

 

-b- La classe ouvrière ne doit pas se limiter à suivre de forme passive les événements, être une force passive dans le processus, être «suiviste» et à la remorque des forces en présence et des événements organisés par la bourgeoisie.  Elle ne doit pas attendre que le socialisme se produise par un processus spontané, mais doit cesser d'être «spontanéiste» et comprendre le rôle dirigeant que doit avoir le Parti révolutionnaire.  Le Parti doit diriger la lutte our le socialisme.

 

-c- La classe ouvrière ne doit pas s'incliner devant le mouvement ouvrier spontanné, abaisser le rôle de l'élément conscient, diminuer le rôle de la conscience socialiste, de la théorie socialiste.  Elle ne doit pas déprécier la théorie, arme qui lui permet de connaître le présent et de prévoir l'avenir.  Elle ne doit pas s'engager dans le marais de l'opportunisme.

 

Lénine affirmait :  «Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire (...) Seul un parti guidé par une théorie d'avant-garde peut remplir le rôle de combattant d'avant-garde.»

 

-d- Lénine a montré que les «économistes» trompaient la classe ouvrière en prétendant que l'idéologie socialiste pouvait naître du mouvement spontané de la classe ouvrière; car, en réalité, l'idéologie socialiste ne naît point du mouvement spontanné, mais de la science.  Les «économistes», en niant la nécessité d'apporter dans la classe ouvrière la conscience socialiste, permettent la pénétration de l'idéologie bourgeoise dans la classe ouvrière.

 

Lénine affirmait : «Tout culte de la spontanéité du mouvement ouvrier, toute diminution du rôle de «l'élément conscient», du rôle de la social-démocratie signifie par là même - qu'on le veuille ou non, cela n'y fait absolument rien - un renforcement de l'influence de l'idéologie bourgeoise sur les ouvriers.» 

 

«Le problème se pose uniquement ainsi : idéologie bourgeoise ou idéologie socialiste.  Il n'y a pas de milieu (...) C'est pourquoi tout rapetissement de l'idéologie socialiste, tout éloignement vis-à-vis de cette dernière implique un renforcement de l'idéologie bourgeoise.»

 

-e-Lénine montre enfin que l'«économisme» n'est pas un phénomène accidentel en Russie : les «économistes» servent de véhicule à l'influence bourgeoise sur la classe ouvrière; qu'ils avaient des alliés dans les partis social-démocrates de l'Europe occidentale, en la personne des révisionnistes (ceux qui "révisent" et "corrigent" les idées de Marx et d'Engels), partisans de l'opportuniste Bernstein.  Dans la social-démocratie d'Occident,  un courant opportuniste se manifeste de plus en plus - ils manifestent sous le drapeau de la "liberté de critique" par rapport à Marx, ils exigent la "révision" de la doctrine de Marx (d'où le nom de «révisionisme».  Ils exigent que l'on renoncent à la révolution, au socialisme, à la dictature du prolétariat.

______________________________________________________________

 

3 - Construction du socialisme en URSS sous Lénine (1917-1924) :

______________________________________________________________

 

[Résumé en voie de préparation]

__________________________________________________________

 

4 - Construction du socialisme en URSS sous Staline (1924-1953) :

______________________________________________________________

 

[Résumé en voie de préparation]

______________________________________________________________

 

5 - La prise du pouvoir par Khrouchtchev - L'URSS révisionniste et social-impérialiste - La destruction de l'URSS de Khrouchtchev à Gorbatchev (1953-1991)

______________________________________________________________

 

[Résumé en voie de préparation]

______________________________________________________________

 

6 - De la Révolution chinoise à la Chine moderne

______________________________________________________________

 

INTRODUCTION À CETTE PARTIE :

 

Le camarade Vincent Gouysse («Impérialisme et anti-impérialisme»), montre que Mao, du début de sa vie révolutionnaire à la construction de la Chine nouvelle, a suivi les principes de Sun Yat-sen et a essayé de les combiner avec les principes de Lénine, et que, par conséquent, Mao a suivi une ligne anti-marxiste-léniniste, révisionniste.

 

En effet, contrairement à Mao, Lénine a adopté dès le début les analyses de Marx.  Il n'a jamais prôné d'alliance avec une bourgeoisie quelconque.  À la victoire de la Révolution d'Octobre, Lénine a exproprié TOUS les propriétaires de moyens de production. La paix de Brest-Litovsk n'a pas été une alliance avec l'impérialisme allemand.

 

Gilbert Mury et d'autres théoriciens affirment que Mao a été marxiste-léniniste mais qu'il a commis l'erreur de maintenir l'alliance avec la bourgeoisie nationale pour construire la Chine nouvelle.

 

Je crois qu'il faut distinguer 4 phases, qui ne contredisent pas les positions de Gouysse et de Mury :

 

Phase 1 : Celle du front uni des forces de Mao avec la bourgeoisie nationale (Kuo Ming-tang), appuyé par l'Internationale communiste en vertu de la tactique de front uni (1935), jusqu'à l'expulsion des fascistes japonais, la prise du pouvoir militaire et en partie économique (zones libérées) par les forces de Mao, la libération de la Chine et la Déclaration de la République populaire de Chine;

 

Phase 2 : Après la libération, Mao a maintenu son alliance avec la bourgeoisie nationale chinoise pour construire la Chine nouvelle.  Ce fait est reproché par Gilbert Mury.  Ce fut une tactique erronée, de type révisionniste, de poursuite de la «Démocratie nouvelle» pour construction la Chine en alliance avec la bourgeoisie nationale.  La phase 1, de front uni avec la bourgeoisie nationale, qui s'appliquait à la situation de guerre anti-fasciste, orientée selon l'Internationale communiste vers la construction du socialisme, n'aurait pas dû être appliquée par Mao dans la situation de construction du socialisme.  Mao a maintenu l'alliance révisionniste avec la bourgeoisie nationale chinoise.

 

Phase 3 - Lutte contre le révisionnisme soviétique et la bourgeoisie nationale chinoise : Mao, se rendant compte de la victoire du révisionnisme khrouchtchevien en Yougoslavie et en URSS, entreprend la lutte contre le révisionnisme moderne (titiste, khrouchtchévien, italien, espagnol, français, etc.)

 

Phase 4 - Mao, essaie de garder le contrôle des moyens de production en Chine :

 

(1) 1955 - appui au mouvement des pays non-alignés (Conférence de Bandoung;

 

(2) 1957 - Mouvement des Cent Fleurs, unifier de façon non-répressive la Chine par une période «d'épanouissement et de confrontation»;

 

(3) 1957 - Chine et Albanie s'opposent à Khrouchtchev à la Conférence des partis communistes et ouvriers à Moscou;

 

(4) 1958 - Mouvement du «Grand bond en avant» pour rattrapper le retard.  Mais décentralisation, désorganisation, absence de planification des décisions, qui sont donnée aux paysans et aux travailleurs sans centralisation.

 

Mais sa théorie révisionniste d'alliance avec la bourgeoise nationale («Démocratie nouvelle»), au lieu d'implanter le socialisme comme l'ont fait Lénine et Staline en URSS (Staline, suivant le conseil de Lénine avant de mourir, met fin à la N.É.P. et développe, à rythme accéléré, l'économie socialiste.  Contrairement au Grand bond, en URSS, Staline avait construit le socialisme selon un plan précis : (1) métallurgie lourde; (2) production de moyens de production (matériel industriel, laminoirs, véhicules, etc,); (3) collectivisation de la terre (sovkhozes et kolkhose) avec la production d'un million de tracteurs, de machines agricoles et de camions; (4) industrie militaire en prévision d'une invasion de l'URSS par l'Allemagne nazie ou par les impérialistes des démocraties bourgeoise).

 

La ligne de Mao d'alliance avec la bourgeoisie nationale : (1) a empêché la mise en place de moyens de production prioritaires pour le prolétariat et le socialisme; et (2) a permis la reprise du contrôle de l'économie par la bourgeoisie nationale, la bourgeoisie nationale gagnant des appuis au sein du Parti et de l'État chinois.

 

Le grand bond en avant se fait dans le désordre et les conséquences seront graves.

 

(5) 1963-1964 - Débat sur la ligne générale du Mouvement communiste international.

 

(6) 1964-1970 - «Grande révolution culturelle prolétarienne» chinoise.

Gardes rouges dénoncent les «bourgeois révisionnistes».

 

Phase 4 - Contrôle économique et politique du Parti et de l'État chinois.  Victoire de la bourgeoisie nationale chinoise en Chine.

______________________________________________________________ 

 

[Résumé en voie de préparation]

 

-Jan. 1940 - Mao : La Démocratie nouvelle - front uni entre les communistes et la bourgeoisie nationale chinoise contre l'invasion de le fascisme japonais.

 

-1943 - Révisionnisme d'Earl Browder (PC des É.-U.) et de Tim Buck (P.C. du Canada) - Browder évoque l'«exceptionnalisme états-unien» et la collaboration des communistes avec les partis capitalistes.

 

-1948 - Révisionnisme de Tito (Yougoslavie) - Tito romp avec l'URSS, accepte le Plan Marshall et adopte le socialisme "à la yougoslave".

 

-1949 - Victoire de la Révolution chinoise - De la dictature démocratique populaire - Continuation de la collaboration avec la bourgeoisie nationale chinoise (Démocratie nouvelle) pour l'édification de l'économie.

 

-Déc. 1949 - Visite de Mao à l'URSS - Traité d'alliance, d'entraide et d'amitié - Divergences entre la ligne de la "Démocratie nouvelle" de Mao et le socialisme soviétique - Crédit de l'URSS et aide soviétique faibles.

 

-1950-1953 - Guerre de Corée - Rapprochement Chine et URSS.

 

-1953-1956 - Mort de Staline (assassinat selon plusieurs historiens) - "Nettoyage" des communistes du Parti et de l'État par Khrouchtchev avant le 20e Congrès du PC de l'URSS - Rapport "secret" sur Staline - Destruction de la planification socialiste, Début de la restauration du capitalisme en URSS, qui devient révisionniste.

 

-1953-1957 - Premier plan quinquennal chinois - Taux de croissance de 14% par an - construction : réseau ferroviaire, machines agricoles, sidérurgie, premies barrages [Roger Pic, «La Chine de Mao», Presses de la cité, Paris, 1976].

 

1954 - Diên Biên Phu - Forces communistes battent les troupes colonialistes françaises.

 

-1955 - Conférence de Bandoung - 29 pays afro-asiatiques - Mouvement des pays non-alignés.

 

-Fév. 1957 - Mao : «De la juste solution des contradictions au sein du peuple» - Mouvement des Cent Fleurs, tentative d'éviter la bureaucratisation (Mao attaque à la fois Staline et Khrouchtchev) par une période «d'épanouissement et de confrontation».

 

-Nov. 1957 - Conférence des partis communistes et ouvriers à Moscou - le groupe de Khrouchtchev s'y efforce de légaliser la ligne révisionniste du XXe Congrès du PC de l'URSS - Opposition du PC chinois et du Parti du Travail d'Albanie, qui défendent les principes m.-l. fondamentaux. [Hoxha, «La grande divergence», p. 299]

 

1958 - Début du 2ème plan quinquennal (1958-1966) - Mouvement du «Grand bond en avant» : (1) aciéries de village, développement de l'exploitation du pétrole; (2) communes populaires [Roger Pic, p. 73] - Mouvement pour rattrapper le retard - Décentralisation, désorganisation, absence de planification des décisions, qui sont donnée aux paysans et aux travailleurs sans centralisation.

 

Contrairement au Grand bond, en URSS, Staline avait construit le socialisme selon un plan précis : (1) industrie lourde; (2) production de moyens de production - tracteurs, machines agricoles, camions, laminoirs etc.; (3) création des kolkhozes et des sovkhozes grâce à l'équipement agricole; (4) industrie militaire].  Le grand bond en avant se fait dans le désordre et les conséquences seront graves.

 

-1963-1964 - Débat sur la ligne générale du Mouvement communiste international - Serie de textes du PC chinois au PC de l'URSS.

 

-Mai 1964 - "Petit livre rouge".

 

-1964-1970 - «Grande révolution culturelle prolétarienne» chinoise.

Gardes rouges dénoncent les «bourgeois révisionnistes».

 

-1965- Intensification de la guerre des États-Unis contre le peuple vietnamien, qui a combattu le colonialisme français, les fascistes japonais et a expulsé les troupes française (depuis Diên Biên Phu - 1954, les États-Unis appuient militairement les forces anti-communistes font et défont des dictatures au Vietnam du Sud).


L'«incident du Tonkin» est une fausse nouvelle affirmant que le Vietnam a attaqué des bateaux états-uniens, qui sert de prétexte aux É.-U. pour le bombardement systématique du Vietnam du Nord.

 

La Chine et l'URSS aideront les forces communistes vietnamiennes.

 

-1966 - Troisième bombe atomique chinoise (1964, 1964 et 1966).

 

-1966-1970 - Troisième plan quinquennal chinois - Blocus infligé par Moscou.  Mao, pour éviter les erreurs du «Grand Bond en avant» adopte la «planification souple» [Roger Pic - p. 84].

Brigade de paysans de Tachai, champs pétrolifères, etc. http://fr.wikipedia.org/wiki/Planification_en_R%C3%A9publique_populaire_de_Chine

 

-Fév. 1972 - Visite de Nixon en Chine.

 

-1977 - Publication du texte «Théorie du président Mao sur la division en trois mondes, importante contribution au marxisme-léninisme» - Malheureusement, au Canada, le PC ouvrier (PCO) adopte la "théorie des trois mondes".

 

-1976 - Mort de Mao et annonce de la fin de la Révolution culturelle

 

-1979 (17 fév. - 16 mars) - Courte guerre sino-vietnamienne http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_sino-vietnamienne

 

-Fin des années 1970 : Rupture sino-albanaise http://fr.wikipedia.org/wiki/Rupture_sino-albanaise

 

Enver Hoxha, secrétaire général du Parti du Travail d'Albanie (PTA) dénonce le révisionnisme chinois.

 

En France, Gilbert Mury, Patrick Kessel, Combat communiste marxiste-léniniste («Du "Parti de Thorez" à la "pensée de Mao"»), etc. s'opposent au révisionnisme chinois

 

Au Brésil, États-Unis, Grande-Bretagne, Inde, etc. la rupture sino-albanaise marque le début d'un approfondissement des déviations révisionnistes.

 

Au Canada, le Parti communiste du Canada marxiste-léniniste (PCCML) a rompu avec la Chine et a adopté la ligne d'Enver Hoxha et du PTA.

__________________________________________________________

 

7 - Annexe 1 - Le Parti communiste du Canada, un parti marxiste-léniniste exemplaire (1922-1943) - Les théories révisionnistes de Browder et de Tim Buck, début de la dégénérescence - La lutte du camarade Fergus McKean «Communisme versus opportunisme» - La dégénérescence (de 1943 à aujourd'hui)

______________________________________________________________


[Résumé en voie de préparation]

 

1922 - Fondation du Parti communiste du Canada

 

Le Parti communiste du Canada, de sa naissance, en 1922, à son virage révisionniste, en 1943, a été un parti communiste exemplaire :

 

-appui des futurs membres du Parti à la République des Soviets, attaquée par 14 puissances impérialistes (dont le Canada, l'Angleterre, les États-Unis, la France, etc. (Mouvement Hands Off Russia;

 

-diffusion du marxisme-léninisme;

 

-organisation des fermiers, des chômeurs, syndicalisation des usines;

 

-lutte contre l'oppression et la répression des travailleurs et du peuple par l'État des capitalistes canadiens;

 

-sur le plan international, dénonciation du fascisme italien (au pourvoir en 1922) et allemand (au pouvoir en 1933);

 

-1935 - Front uni contre le fascisme et la guerre - 7e Congrès de l'Internationale communiste;

 

-1936-1938 - organisation et appui au Bataillon McKenzie-Papineau (1 300 communistes et antifascistes canadiens qui sont allés combattre dans les Brigades internationales durant la guerre civile d'Espagne (1936-1938);

 

-lutte contre les politiques anti-ouvrières et anti-démocratiques de l'État de la bourgeoisie canadienne;

 

1941-1945 - La participation du Parti communiste du Canada à l'effort de guerre contre les puissances fascistes (Allemagne nazie, Italie et Japon fascistes) - Un grand nombre de communistes s'engagent dans les forces armées canadiennes, certains comme soldats et officier pour combattre en Europe.

 

-etc.


1935 - Le front uni contre le fascisme et la guerre - 7e Congrès de l'Internationale communiste - Rapport de George Dimitrov

 

1943 - Conférence de Téhéran, prétexte utilisé par Earl Browder, dirigeant du PC étatsunien, pour réaliser un virage révisionniste : 

 

Jacques Duclos, dirigeant du PCF, sera le premier à dénoncer le révisionnisme du parti étatsunien.  Voici un extrait de sa dénonciation (Le texte en français a été traduit en anglais et retraduit en français par EN LUTTE! - Trouver le texte original en français) : «La conférence de servit de point de départ à Earl Browder pour développer sa conception favorable au changement en cours au sein du Parti communiste des États-Unis.  Cependant, tout en soulignant avec justesse l'importance de la conférence de Téhéran pour la victoire de la guerre contre l'Allemagne fasciste, Earl Browder tira, des décisions de la conférence, des conclusions erronées ne découlant nullement d'une analyse marxiste de la situation.  Earl Browder se fit le protagoniste d'une conception fausse des voies de l'évolution sociale en général et en premier lieu de l'évolution sociale des États-Unis.

 

Au Canada, Tim Buck, adopte les positions d'Earl Browder et convainc la direction du PC du Canada a suivre cette ligne révisionniste.  Fondation du POP (Parti ouvrier populaire), qui remplace le PC du Canada.

 

1943-1946 - Lutte du camarade Fergus McKean contre le révisionnisme d'Earl Browder et de Tim Buck - Six jours après la bombe atomique d'Hiroshima, McKean quitte le PC du Canada.

 

1946 - Fergus McKean écrit et publie le livre «Communisme versus opportunisme».  [Ce livre sera ré-imprimé en anglais par le Parti communiste du Canada marxiste-léniniste.  Il sera traduit et publié en français par EN LUTTE! en 1980.  En 2012, les camarades étatsunien ont publié une nouvelle édition de ce livre.  Ce livre se trouve, en anglais seulement, sur Internet] 

 

1943 - Virage révisionniste des P.C. des États-Unis et du Canada;


948 - Virage révisionniste de Tito en Yougoslavie – la séduction du Plan Marshall;


1953-1956 - Virage révisionniste de l’URSS – (1) assassinat de Staline; (2) remplacement par Khrouchtchev des dirigeants communistes par des révisionnistes; (3) 20ème Congrès bidon du PC de l’URSS; (4) démantèlement de l’économie socialiste et développement du social-impérialisme par Khrouchtchev :


1960 – Lutte du Parti du Travail d’Albanie contre le révisionnisme moderne;


1963-1964 – La Chine entreprend le «Débat sur la ligne générale du Mouvement communiste international»;


Naissance du nouveau mouvement marxiste-léniniste opposé au révisionnisme soviétique dans le monde entier;

 

-8- La critique des groupes opportunistes - la théorie de l'escalier, une théorie spontanéiste, opportuniste et économiste, combattue par les fondateurs du marxisme-léninisme (L'autocritique de Mobilisation) :

 

 

-9-La reconstruction du mouvement marxiste-léniniste au Canada et dans le monde;


-10-Mon parcours politique - positions erronées et positions correctes :


-11- 1980 – Les partis révisionnistes d’Espagne, de France et d’Italie adoptent des positions nationales séparées : c’est l’«eurocommunisme»;


-12-1983 – Effondrement de deux partis se réclamant du marxisme-léninisme : (1) EN LUTTE! et (2) PCO;


-13-Le Groupe action socialiste;


-14-Un groupe fait scission d’avec le GAS et constitue le GCO;


-15-Le GAS et la fondation du Parti communiste révolutionnaire (PCR) :


-16-Le GCO et la fondation du Parti communiste du Québec (section du Parti communiste du Canada);


-17-2001 - 33ème Congrès du PCQ / PCC – Adoption d’un programme totalement révisionniste;


-18- Février 2010 - 36ème Congrès du PCC/PCQ – Les 2 directions de ce parti (celle du Québec et celle du Canada) bloquent ma tentative de traiter de la question de la lutte entre le marxisme-léninisme et le révisionnisme;


-19- Northstar Compass, le camarade Adélard Paquin, le camarade Vincent Gouysse, Reconstruction communiste Canada;


-20-Buts du blog «Reconstruction communiste Canada».

 

-1-L'histoire exemplaire du Parti communiste du Canada de 1922 à 1943 :

 

 

 

-2-1943 - Virage révisionniste des P.C. des États-Unis et du Canada :

 

En 1943, aux États-Unis et au Canada, Earl Browder et Tim Buck, dirigeants des partis communistes des États-Unis et du Canada, avaient adopté une ligne révisionniste.

 

En 1946, le dirigeant communiste canadien Fergus McKean jouera un rôle exemplaire en dénonçant des positions révisionnistes d'Earl Browder et de Tim Buck dans son livre "Communisme versus opportunisme". 

 

-3-1948 - Virage révisionniste de Tito en Yougoslavie – la séduction du Plan Marshall;

 

-4-1953-1956 - Virage révisionniste de l’URSS – (1) assassinat de Staline; (2) remplacement par Khrouchtchev des dirigeants communistes par des révisionnistes; (3) 20ème Congrès bidon du PC de l’URSS; (4) démantèlement de l’économie socialiste et développement du social-impérialisme par Khrouchtchev :

 

(1) 1953, assassinat de Staline;

 

(2) de 1953 à 1956, renvoi par les révisionniste de communistes occupant des fonctions dans le Parti et dans l'État soviétiques;

 

(3) 1956, Congrès bidon du P.C. de l'URSS;

 

(4) démantèlement graduel de la planification et de l'économie socialiste (démantèlement des stations de machines et de tracteurs et d’autres organisations fondamentales de l’économie socialiste) de l'URSS;

 

(5) début du social-impérialisme soviétique (socialiste en paroles et impérialiste dans les faits);

 

L'adoption de la ligne révisionniste, c'est-à-dire l'abandon des principes communistes élaborés et appliqués par Marx et Engels, Lénine et Staline, allaient être le début de la destruction de l'ensemble des partis communistes, du Mouvement communiste international, de l'URSS et de la plupart des pays socialistes.

 

La trahison de Khrouchtchev suscite de vives réactions au sein du prolétariat et du peuple soviétiques

Organisation de la lutte des communistes contre le révisionnisme moderne

 

-5-1960 – Lutte du Parti du Travail d’Albanie contre le révisionnisme moderne :

Enver Hoxha

 

-6-1963-1964 – La Chine entreprend le «Débat sur la ligne générale du Mouvement communiste international» :

 

-7-Naissance du nouveau mouvement marxiste-léniniste opposé au révisionnisme soviétique dans le monde entier :

 

Au sein des partis communistes et le Mouvement communiste international commence le grand débat et la grande lutte sur la ligne générale du mouvement communiste international.  Les partis communistes de plusieurs pays (Albanie, Brésil, Chine, etc.) commencent à dénoncer la trahison de Khrouchtchev et le virage révisionniste.  Les partis d'Albanie et de Chine se distinguent par la lutte contre le révisionnisme moderne et contre l'URSS tombée sous la direction de Khrouchtchev et devenue révisionniste et social-impérialiste.

 

À partir de la fin de la décénie 60 :

- début de la «révolution tranquille» au Québec;

 - début de la guerre des États-Unis au Vietnam;

- Mai 68;

- luttes des mouvements de libération d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine;

- etc.

une partie de la génération des "baby-boomers" (personnes nées pendant le boom (explosion) de natalité survenu après 1945, après la fin de la 2e guerre mondiale), participe à une série de luttes de libération nationale, et de reconstruction des partis marxistes-léninistes.

 

-8- La critique des groupes opportunistes - la théorie de l'escalier, une théorie spontanéiste, opportuniste et économiste, combattue par les fondateurs du marxisme-léninisme :

 

Une ligne opposée au marxisme-léninisme, spontanéiste, opportuniste et économiste, se développe alors au Québec.  Certains utilisent l'expression  la «théorie de l’escalier» pour la définir.  Les personnes et les organisations qui l'adoptent pensent que les masses parviendront spontanément et graduellement, d'elles-mêmes, au socialisme au cours des luttes.  Les organisations et partis marxistes-léninistes croient que les masses ne peuvent à parvenir au socialisme sans les principes fondamentaux du socialisme scientifique, mis en évidence par Marx et Engels, et appliqués et développés par Lénine et, plus tard, par Staline.  Les organisations spontanéistes se déclarent socialistes mais n'adhèrent pas au socialisme scientifique.  Elles refusent d'expliquer au prolétariat et aux peuples tous les principes marxistes-léninistes, à créer des organisations et des partis marxistes-léninistes.

 

Vers la moitié des années 60 et le début des années 70, de tels groupes opportunistes, se réclamant du socialisme, du marxisme et même du marxisme-léninisme se multiplient, entre autres le groupe «Mobilisation», l’Agence de presse libre du Québec, etc.

 

- Les groupes anarchistes et contre-révolutionnaires trotskistes se multiplieront eux aussi.

 

Des milliers de jeunes au Canada et dans le monde suivront une radicalisation rapide.

 

-9-La reconstruction du mouvement marxiste-léniniste au Canada et dans le monde :

 

1963 - Hardial Bains, militant originaire de l'Inde fonde le mouvement intitulé «Les Internationalistes».  Ce mouvement sera à l'origine de la fondation du Parti communiste (marxiste-léniniste) du Canada.

 

Années 1970 - Fondation de l’Organisation révolutionnaire EN LUTTE!

Le principal fondateur, Charles Gagnon, ex-felquiste (membre du groupe F.L.Q. - Front de libération du Québec) fera une critique profonde de plusieurs positions erronées :

(1) celles du F.L.Q;

(2) celles selon lesquelles le Canada serait une colonie de l’Angleterre et qu'il faudrait une lutte de libération nationale;

(3) celles qui propose la séparation du Québec au lieu de la lutte de toutes les nations du Canada (les Premières nations autochtones, la nation québécoise, la nation anglophone.

 

EN LUTTE! affirme que le Québec et le Canada, qui constituent un pays développé et impérialiste, se trouvent donc à l’étape de la révolution socialiste et non d'une révolution de libération nationale, comme plusieurs pays du tiers-monde.

 

Dans ces ex-colonies de métropoles européennes :

- certains leaders ont créé des partis communistes et adopté la ligne de la lutte de libération en alliance avec la bourgeoisie nationale (supposément progressiste) contre la bourgeoisie compradore alliée à l’impérialisme.

- d'autres leaders, comme Nasser, n'ont pas créé de parti communiste et proposent la création d'un pays non-aligné (ni avec les puissances impérialistes ni avec le groupe constitué par l'U.R.S.S. et les pays de l'Est).

 

-10-Mon parcours politique - positions erronées et positions correctes :

 

Au début des années 70, je deviens sympathisant d'organisations qui se déclarent marxistes :

 

-1- J'adhère au groupe opportuniste «Mobilisation»;

 

La «Librairie progressiste» était une imprimerie, une maison d'édition et une librairie du groupe «Mobilisation», qui publiait une revue du même nom.  Vers 1975, le groupe «Mobilisation», était sur le point de se dissoudre, après les critiques correctes faites par la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada [ LC(M.-L.)C].

Les militantes et militants qui voulaient se joindre à la LC(M.-L.)C devaient le faire individuellement, en adhérant à un groupe de ré-éducation.  Le processus se terminait par la rédaction par le candidat d'une autocritique des positions défendues par le groupe «Mobilisation».

 

Vers 1975, le groupe «Mobilisation», après avoir été critiqué pour ses théories opportunistes par la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada [ LC(M.-L.)C], était sur le point de se dissoudre.  La Librairie progressiste a continué à publié sous la nouvelle direction de LC(M.-L.)C.  La Ligue se préparait à se transformer en un parti communiste et à adopter un Programme pour la révolution socialiste au Canada.

 

En 1976, le groupe opportuniste «Mobilisation» publie le texte «Liquidons le spontanéisme, l'opportunisme et l'économisme - Autocritique de Mobilisation», qui explique en détail la différence entre un groupe opportuniste et le type de parti léniniste.  Le texte contient cette citation de Lénine tirée de «Que faire?» : «Plus un mouvement socialiste dans un pays est jeune, et plus énergiquement il faut battre en brèche toutes les tentatives faites pour consolider l'idéologie non socialiste, plus résolument il faut mettre les ouvriers en garde contre les mauvais conseilleurs qui crient à la «surestimation» de l'élément conscient.» 

 

-2- J'adhère à un groupe de ré-éducation et, après avoir soumis deux autocritiques, je crois, qui ont été refusées, je suis admis, en tant que sympathisant, à la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada [LC(ML)C].

 

La LC(ML)C est né de la fusion de 3 organisations révolutionnaires se réclamant du marxisme-léninisme et de la pensée Mao Tsé-toung : (1) la Cellule militante ouvrière (CMO); la Cellule ouvrière révolutionnaire (COR) et le Mouvement révolutionnaire des étudiants du Québec (MREQ).

 

Après une période de débats, les 3 organisations arrivent à une position commune et publient le «Document d'entente politique pour la création de la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada.

 

La Ligue se déclare marxiste-léniniste de pensée Mao Tsé-toung, et qui vise à créer le parti révolutionnaire prolétarien visant la révolution, la dictature du prolétariat et la confiscation des moyens de production entre les mains des capitalistes et l'édification de l'économie socialiste au Canada.

 

L'organisation EN LUTTE! aura une ligne et des objectifs très semblables.

Ces deux organisations se développeront rapidement au Québec et en partie dans le reste du Canada;

 

La LC(ML)C constituera le Parti communiste ouvrier (PCO).

 

-11 - 1980 – Les partis révisionnistes d’Espagne, de France et d’Italie adoptent des positions nationales séparées : c’est l’«eurocommunisme»;

 

-12-1983 – Effondrement de deux partis se réclamant du marxisme-léninisme : (1) EN LUTTE! et (2) PCO :

 

Par manque de connaissances théoriques profondes, à cause du long suivisme des partis pro-chinois qui ont adopté la ligne révisionniste de Mao et du soi-disant Parti communiste chinois, un grand nombre de militantes/ants sombrent dans une confusion idéologique totale et dans le désarroi.

 

Des milliers de militantes/ants cessent de militer.

Mais plusieurs militantes/ants, très peu nombreux, n’ont jamais lâché la lutte et visent la reconstruction d’un véritable parti communiste au Canada.

 

Je suis totalement démoralisé et je cesse de militer pendant quelque temps.

Je n'ai pas encore assez de données pour comprendre les contradictions et le rôle révisionniste joué par Mao.

Ce n’est que vers 2010 (voir ci-dessous) que je lirai les textes du camarade Vincent Gouysse (qui a publié 3 livres, parmi lesquels «Impérialisme et anti-impérialisme», qui me fera comprendre le révisionnisme de Mao et d’autres dirigeants) et écouterai les positions du camarade Adélard Paquin et que j’aurai assez d’éléments pour comprendre le marxisme-léninisme et les déviations des révisionnistes chinois.

 

Période d'inactivité politique et d'extrême désarroi pour la plupart des ex-militantes et militants.

 

Avec le bombardement du Panama, je reprends la lutte politique anti-impérialiste.

 

-13-Le Groupe action socialiste :

 

Le Groupe action socialiste (GAS) comprend des militantes/ants de plusieurs origines (EN LUTTE! et PCO).

 

Après une longue période d'inactivité puis de militantisme sans parti, j'adhère au Groupe action socialiste (GAS);

 

-14-Un groupe fait scission d’avec le GAS et constitue le GCO :

Au sein d'Action socialiste, un groupe de militants manifeste de profondes divergences avec la direction du GAS.

 

Un groupe de 6 personnes dont la majorité avaient été sympathisants du PCO se sépare du GAS.  Le but était de reprendre les positions marxistes-léninistes qui l'avaient caractérisé l’exemplaire Parti communiste du Canada, parti qui avait été marxiste-léniniste de sa fondation (1922) à sa dérive révisionniste (1943).

 

Au début, je n'appuie aucun des deux groupes, mais ensuite j'adhère au groupe des 6 qui se sont séparé du GAS.

Ce groupe deviendra le «Groupe communiste ouvrier» (GCO) et publiera "La nouvelle forge";

 

-15-Le GAS et la fondation du Parti communiste révolutionnaire (PCR) :

 

La direction du GAS, après le départ des 7 qui fonderont le GCO, continuera de se renforcer.  Après plusieurs luttes de ligne, plusieurs membres du GAS constitueront le Parti communiste révolutionnaire (PCR).

 

-16-Le GCO et la fondation du Parti communiste du Québec (section du Parti communiste du Canada) :

 

Le GCO se rapproche du Parti communiste du Canada (qui affirme vouloir reconstruire le parti de façon authentique).  Nous savons qu’il est révisionniste mais nous pensons que nous pourrons rectifier la ligne.  Quant à un des membres du GCO, André Parizeau, qui semble très solide et ferme sur les principes marxistes-léninistes, se révèlera être un opportuniste des plus méprisable (il finira par adopter une ligne totalement floue, nationaliste, trotskiste, absolument sans principes.

 

Après une période de travail commun, le GCO se transforme en Parti communiste du Québec (section du Parti communiste du Canada).

 

En 2007, en tant que membre du PCQ/PCC, je crée ce blog (antonio.artuso.over-blog.com») pour développer au maximum mon parti sur plusieurs plans :

(1) idéologique-théorique;

(2) politique (développement et renforcement d'un programme marxiste-léniniste; et

(3) organisationnel.

 

-17-2001 - 33ème Congrès du PCQ / PCC – Adoption d’un programme totalement révisionniste (Voir article du 27 octobre 2013 sur le Programme).  Je soulève quelques questions, mais en raison de mes faiblesses idéologiques, je me range aux décisions du Congrès de ce parti.  Par esprit de discipline, je ne me décide pas à commencé à lutter contre les positions révisionnistes.

 

-18- Février 2010 - 36ème Congrès du PCC/PCQ – Les 2 directions de ce parti (celle du Québec et celle du Canada) bloquent ma tentative de traiter de la question de la lutte entre le marxisme-léninisme et le révisionnisme :

 

Après avoir lutté avant et pendant le 36ème Congrès pour reprendre la ligne marxiste-léniniste et combattre le révisionnisme, je démissionne.

 

Dejà bloqué par la direction du parti canadien, j'avais déjà commencé à me mettre en contact avec d'autres militantes/ants, groupes et partis qui se réclamaient du communisme.

-PCCML

-PCR

 

-19- Northstar Compass, le camarade Adélard Paquin, le camarade Vincent Gouysse, Reconstruction communiste Canada :

 

J'ai adhéré à Northstar Compass, mouvement pour la reconstruction de l'URSS et du socialisme.

 

Le 25 mars 2010, j'ai rencontré le camarade Adélard Paquin, éditeur du bulletin en français de Northstar Compass.  Nous avons commencé à discuter ensemble.  Le camarade Paquin s'objectait au fait que je considérais Mao comme étant un communiste.

 

Le 2 juin 2010, j'ai décidé de fonder un bulletin et un mouvement, Reconstruction communiste Canada,

 

Le but de Reconstruction communiste Canada est de contribuer :

(1) à la reconstruction d'un et d'un seul Parti communiste du Canada (selon la ligne marxistes-léniniste qui l'a caractérisé de 1922 à 1943); et

(2) à la reconstruction d'un et d'un seul Mouvement communiste international.

 

Après 2010, je milite avec le camarade Adélard Paquin, qui publie depuis 10 ans le bulletin en langue française de Northstar Compass.  Le bulletin deviendra "L'Étoile du Nord".  Avec la maladie et le décès du camarade Paquin, et avec des difficultés personnelles, j'ai du mal à publier de façon régulière le bulletin.

 

Le 27 septembre 2013, je recommencé à publier des articles dans ce blog fondé en 2007, cette fois pour développer Reconstruction communiste Canada.

 

-20-Buts du blog «Reconstruction communiste Canada» :

 

(1) faire connaître, promouvoir et appliquer les principes du marxisme-léninisme;

(2) réunir les personnes se réclamant de ces principes;

(3) développer, au niveau du Canada et au niveau international, l'unité (1) théorique-idéologique; (2) politique (autour d'un programme); et (3) organisationnelle (un et un seul parti communiste authentique dans chaque pays, un et un seul Mouvement communiste international authentique).

 

Les principes de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline sont nombreux, mais trois de ces principes sont fondamentaux et distinguent clairement (1) les communistes et (2) les opportunistes (révisionnistes, trotskistes, anarchiste, social-démocrates) :

 

(1) la voie révolutionnaire est la seule qui permettra la création du socialisme;

 

(2) la dictature du prolétariat (État socialiste, Constitution socialiste, milice et armée socialiste, etc.);

 

(3) la confiscation des moyens de production actuellement entre les mains de la bourgeoisie, et l'édification de la société socialiste (collectivisation des moyens de production).

 

 

[À SUIVRE]

 


Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - dans Index chronologique
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 11:22

_________________________________________________

 

INDEX CHRONOLOGIQUE - Histoire du monde

Antonio Artuso - 2013-10-29

_________________________________________________

 

Nous sommes, en tant que militantes/ants communistes, membres du Mouvement communiste international, responsables des progrès et des échecs du prolétariat national et international.

 

1) Individuellement :

 

Individuellement, nous sommes responsables, en tant que partie, de notre niveau de connaissance, de la justesse de nos décisions, des théories que nous adoptons, et des pratiques que nous menons.

 

Comme tout technicien, scientifique, cadre, dirigeant sérieux, nous devons savoir suivre la ligne idéologique, politique, organisationnelle correcte, diagnostiquer correctement et résoudre les problèmes.

 

Pour cela, nous devons étudier, réfléchir, décider et agir.

 

En matière d'études, nous donner un plan d'étude, de formation, d'action.

 

Ce plan doit être individuel si nous ne sommes pas encore membres d'une organisation communiste, et doit être collectif si nous sommes membres d'une organisation communiste.  Si nous ne sommes pas membres d'une organisation communiste, nous devons adhérer à ou entamer des discussions avec les organisations qui sont réelement les plus correctes.

 

Nous devons nous efforcer chaque jour, de devenir toujours davantage, des militantes/ants capables de mener la lutte de classe (individuellement et collectivement), de devenir une/un éducateur, un cadre, une/un dirigeante/eant capable d'orienter les personnes qui nous entourent et l'organisation communiste dont nous faisons partie.

 

2) Collectivement :

 

Collectivement, nous sommes responsables, en tant qu'ensemble, du niveau de connaissance, de la justesse des décisions, des théories adoptées, et des pratiques menées par l'organisation au moyen de la méthode de la critique et de l'autocritique

 

_________________________________________________


1830 - 3 grands mouvements prolétariens :

 

(1) l'Insurrection des tisserands de Lyon, France (les "canuts");

(2) l'insurrection des tisserands de Silésie (actuelle Allemagne);

(3) le mouvement chartiste, né en Angleterre;

 

1848 - Manifeste du Parti communiste - Karl Marx et Friedrich Engels.

 

1871 - Commune de Paris - Premier État de dictature du prolétariat - La Commune sera écrasée dans le sang par les troupes du gouvernement bourgeois réfugié à Versailles.

 

1890 - Naissance de l'impérialisme, stade suprême du capitalisme, par la fusion du capital bancaire et du capital industriel en un capital financier.

Début d'une série de guerres impérialistes : (1) guerre hispano-étatsunienne; (2) guerre anglo-boer en Afrique du Sud; (3) guerre russo-japonaise.  Préludes de la Première Guerre mondiale.

 

1914-1918 - La Grande Guerre (1ère Guerre mondiale) entre 2 blocs impérialistes - 17 millions de morts.

Création de la «Ligue des Nations».

 

1917 - Révolution d'Octobre.

 

1922 - Prise du pouvoir par Benito Mussolini et le mouvement fasciste.

 

1933 - Prise du pouvoir par Adolph Hitler et le Parti national-socialiste ("nazi").

 

1935 - 7ème Congrès de l'Internationale communiste (la 3ème Internationale) - Rapport sur le Front uni contre le fascisme et la guerre présenté par George Dimitrov.

 

1936 - Début de la guerre civile d'Espagne par les troupes du général Francisco Franco.

 

1938 - Accords de Munich entre les gouvernements d'Allemagne (Hitler), d'Italie (Mussolini), de France (Daladier) et d'Angleterre (Chamberlain) - Pour appaiser Hitler, les gouvernements français et anglais lui permettent d'envahir la Tchecolovaquie.

 

1938 - Pacte de non-agression entre l'URSS et l'Allemagne.

 

1939-1945 - Seconde Guerre mondiale


1939-1945 - Seconde Guerre mondiale - 2 blocs impérialistes s'affrontent - 56 millions de morts;

 

1945 - Bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki par les États-Unis, qui font des milliers de victimes civiles - Plusieurs historiens affirment que le but était d'intimider l'URSS;

Création de l'«Organisation des Nations Unies»

 

1946 - Début de la "Guerre froite" contre l'URSS et le socialisme, par le discours de Fulton, prononcé par Winston Churchill.

 

1948 - Mort de Jdanov, successeur probable de Staline.  Son médecin a affirmé qu'il a été assassiné.

 

1949 - Arrestation de presque tout l'entourage de Jdanov.


1953 - Mort de Staline - Son entourage immédiat l'a laissé agoniser sans appeler de médecin.  Sa mort est en fait un assassinat.


1953-1956 - Remaniement par le révisionniste Khrouchtchev du Parti et de l'État soviétique.


1956 - 20ème Congrès bidon du PC de l'URSS des années 1960 - Discours "secret" de Khrouchtchev sur Staline.


1960 - Textes d'Enver Hoxha du Parti du Travail d'Albanie contre le révisionnisme khrouchtchévien.


1963-1964 - Textes du parti chinois à l'URSS regroupés sous le titre «Débat sur la ligne générale du Mouvement communiste international» - Entre autres textes, la "Lettre en 25 points" a été un document qui a été largement diffusé au Québec et a contribué au développement du jeune mouvement marxiste-léniniste.

Rapprochement de la Chine avec les États-Unis.


1977  (1er nov. 77) - «La théorie du président Mao sur la division en trois mondes, importante contribution au marxisme-léninisme», texte de la rédaction du Renmin Ribao».

Ce texte est adopté par un grand nombre d'organisations et de partis du jeune mouvement marxiste-léniniste.  Certains en tirent des conclusions et adoptent des déviations très graves.

 

1978 - Deng Xiaoping au pouvoir en Chine

Deng Xiaoping ou Teng Hiao-Ping ou Teng Hsiao-Ping a été le secrétaire général du Parti communiste chinois de 1956 à 1967 et plus tard le dirigeant de facto de la République populaire de Chine de 1978 à 1992.


1980 - Enver Hoxha entreprend la dénonciation de la Chine.  Rupture dans le nouveau mouvement marxiste-léniniste.

 


 

__________

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - dans Index chronologique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages