Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 19:26

____________________________________________________________

 

Notes sur Mao et le maoïsme - Le révisionnisme chinois

Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - 27 déc. 2013

___________________________________________________________

 

Ma position actuelle sur Mao, sur le PC chinois, sur la pensée de Mao Tsé-toung, sur  le mouvement maoïste :

__________________________________________________________

 

En 1969, à la mort de Ho-Chi-Minh, j'ai décidé de devenir communiste.

À l'époque, tout jeune militante/ant était obligé de choisir entre ce que l'on appelait la "voie chinoise et albanaise" et ce que l'on appelait la "voie soviétique" ou rester à l'écart, en cette période de «Guerre froide» d'une violence jamais vue.  Les faits montraient clairement que la "voie pacifique" des révisionnistes soviétiques était un appui à l'impérialisme états-unien et à ses crimes atroces contre l'humanité, alors que la "voie révolutionnaire" des marxistes-léniniste était la seule solution pour que l'humanité mette fin aux crises, au fascisme, aux guerre, à l'exploitation, à l'oppression des peuples par l'État capitaliste, au pillage des ressources naturelles par les monopoles.  J'ai choisi la "voie chinoise et albanaise".

 

Vers 197?, j'ai adhéré à Mobilisation puis, à la dissolution de cette organisation, j'ai adhéré à la LCMLC, qui est devenu le PCO, de ligne «marxiste-léniniste pensée Mao Tsé-toung».  J'allais suivre cette ligne pendant plus de 40 années, considérant Mao comme l'un des plus grands dirigeants du Mouvement communiste international.

 

En 1982-1983, EN LUTTE! puis le PCO se sont effondrés.  L'une des principales raisons de cet effondrement est que nous n'arrivions plus à comprendre la lutte de classe en Chine.  Aujourd'hui j'attribue cela au fait que nous n'avions pas compris la différence entre la ligne de Lénine et de Staline (ne jamais s'allier à la bourgeoisie) et celle de Mao (alliance de «Démocratie nouvelle» avec la bourgeoisie nationale chinoise, justifiable dans le cadre du front uni anti-japonais, mais aussi, injustifiable après la victoire de 1949, au moment de la construction de l'économie chinoise - "Démocratie nouvelle" de Mao au lieu du socialisme de Lénine et de Staline).

 

Je saute ma période «Action socialiste», scission, «Groupe communiste ouvrier», fusion avec le P"C"C, fondation du P"C"Q, et mon départ du Parti "communiste" du Québec/Canada.  Je dois faire une autocritique profonde au sujet de cette période.

 

En 2010, peu de temps après avoir quitté le Parti "communiste" du Québec/Canada, j'ai connu le camarade Adélard Paquin (fondateur et rédacteur en chef de l'édition en français de Northstar Compass) et, par son intermédiaire, le camarade Vincent Gouysse (auteur de «Impérialisme et anti-impérialisme»).

 

Ils m'ont montré, par une série de données, que Mao n'avait pas suivi les principes marxistes-léniniste, ce qui expliquait le révisionnisme chinois (alliance avec la bourgeoisie nationale chinoise, nationalisme), opposé au révisionnisme khrouchtchévien.

 

En plus des camarades Paquin et Gouysse, j'ai discutté avec deux membres d'organisations communistes, Greene, des États-Unis, et Eduardo Artès, au Chili, qui ont suivi la même trajectoire que moi et sont critiques de Mao.

 

J'ai aussi étudié Mury, Kessel, :

 

[compléter] 

 

___________________________________________________________

 

TROIS POSITIONS ONT ÉTÉ ADOPTÉES PAR LES ORGANISATIONS SUR MAO, LE MAOÏSME ET LE RÉVISIONNISME CHINOIS :

___________________________________________________________

 

Trois positions ont été adoptées sur Mao et le maoïsme :

 

Position 1 - Mao a toujours été communiste - La victoire de la ligne révisionniste en Chine commence avec la victoire des forces révisionniste avec Teng Xiaoping.

 

Position 2 - Mao est devenu révisionnisme après la victoire de la Chine (1949) en maintenant son alliance avec la bourgeoisie nationale chinoise, en adoptant, pour développer l'économie chinoise, la «Démocratie nouvelle» (alliance avec la bourgeoisie nationale) et non le socialisme (aucune alliance avec aucune sorte de bourgeoisie).  La position correcte aurait été de rompre avec la bourgeoisie nationale chinoise.  Lénine et Staline n'ont jamais fait alliance avec aucun secteur de la bourgeoisie.  La «Démocratie nouvelle» est un principe anti-communiste.

 

Position 3 - Mao n'a jamais été vraiment communiste : Mao serait un révolutionnaire nationaliste plutôt qu'un communiste (Lénine et Staline).  Il s'est inspiré de la ligne de Sun Yat Sen.  Il s'est allié à la bourgeoisie nationale chinoise (conformément à la tactique de l'Internationale communiste de 1935).  Il n'a pas rompu avec la bourgeoisie nationale chinoise après la victoire de 1949.

 

«Reconstruction communiste Canada» a adopté la position «b» ci-dessus.

___________________________________________________________

 

 

 

 

Au sujet du Chili, Mao et le PC chinois ont adopté la  «Théorie des trois mondes»théorie opportuniste selon laquelle il faut développer un front uni des pays du 2ème monde (développé) et les pays du 3ème ou tiers-monde (en développement) contre les deux superpuissances impérialiste, l'URSS social-impérialiste et les É.-U.

 

Certains affirmaient que la tactique de la «Théorie des trois mondes» de Mao ressemblait celle du «Front uni contre le fascisme et la guerre» de l'Internationale communiste (1935) et plus tard à celle du l'accord militaire établi entre l'URSS et les puissances impérialistes opposées aux puissance de l'Axe (Italie, Allemangne, Japon).

 

Il faut distinguer «front uni» (entre plusieurs classe) et «front unique prolétarien» (front de plusieurs classes dirigé par le prolétariat).

 

L'appui de Mao aux dictatures fascistes de Turquie et du Chili a été un facteur expliquant l'opposition de certains communistes à Mao.

 

-1- Certains considèrent que Mao n'a jamais été vraiment marxiste-léninistes (Paquin, Gouysse, Combat communiste/marxiste-léniniste, et sans doute Gilbert Mury, Patrick Kessel, etc.).  Selon eux :

 

[1] Mao a toujours adopté les principes de démocratie bourgeoise de Sun Yat Sen;

 

[2] Mao a proposé une voie chinoise vers le socialisme : «Combat communiste/marxiste-léniniste», dans «Du "Parti de Thorez" à la "pensée de Mao"» (1980), affirme (page 8) :

 

«Dès 1936 Mao et Thorez préconisent pour leur pays une voie originale pour accéder au socialisme, et très vite ils vont essayer de faire de cette voie originale un exemple international. [...]  derrière cette critique, c'est la dictature du prolétariat qui sera mise en cause [...] ;

 

-2- Ma position sur Mao et le PC chinois se rapproche de celle, plus nuancée, du camarade Greene :


[1] avant la victoire de la Révolution chinoise (1949) : Mao a été communiste et le PC chinois a été membre de l'Internationale communiste (IC): lutte selon la tactique de front uni contre le fascisme et la guerre (7ème Congrès de l'IC, 1936);

 

[2] après 1949, Mao, maintient la stratégie d'alliance avec la bourgeoisie nationale chinoise dans la guerre de libération nationale des l'invasion impérialiste japonaise.

 

Il rejète le socialisme (Lénine et Staline) et adopte la "Démocratie nouvelle" comme stratégie d'édification de l'économie chinoise.

 

Ainsi, en Chine, les moyens de production n'ont pas été totalement collectivisées.  La bourgeoisie nationale chinoise, qui contrôle peu à peu l'économie, gagne en influence et en pouvoir au sein du Parti et de l'État chinois.

 

De 1917 à 1953, l'économie de l'URSS était basée sur la propriété de tous les moyens de production, la dictature du prolétariat en matière économique, la planification de tous les moyens de production, la construction par plans quinquennaux :

 

(1) développement de la métallurgie lourde - produire des métaux;


(2) production de moyens de production - produire de l'équipement minier, pétrolier, agricole (tracteurs et de machines agricoles), des machines-outils, des véhicules (locomotives, camions, etc.), etc.;


(3) collectivisation de l'agriculture (sovkhozes, fermes collectives d'État et kolkhozes, coopératives de production agricole).

 

[4] développement de l'industrie militaire - se préparer à une invasion par les puissances impérialistes "social-démocrates" (France, Angleterre) ou fascistes (Allemagne, Japon), comme, en 1918, l'intervention de 14 puissances impérialistes contre la Russie soviétique).

________________________________________________________

 

Mao a décidé de s'allier avec la bourgeoisie nationale chinoise et de développer la «Démocratie nouvelle», au lieu d'établir le socialisme (Lénine et Staline), de compter uniquement sur le prolétariat («compter sur ses propres forces») et, comme sous la N.E.P., d'acheter des usines clé-en-main aux monopoles capitalistes et rien d'autre (aucun droit de propriété en URSS).  

 

Avec la prise du pouvoir en URSS du révisionniste Khrouchtchev (1953-1956) et le début de la restauration de la bourgeoisie en URSS, Mao a déclenche plusieurs mouvements, pour développer l'économie en «Démocratie nouvelle» :

 

Mao fait appel aux masses et, je suppose, établit un lien entre les décisions locale et une certaine planification selon le plan quinquennal chinois en vigueur.

 

Les maoïstes critiquent la planification socialiste de Staline, la qualifient de "bureaucratie" qui entraînent, selon eux, le renforcement de la bourgeoisie, font appel aux masses, stalinienne).  La conséquence opposée à l'économie socialiste, planifiée est le spontanéisme.

 

- 1957 - «Campagne des Cent fleurs» et première tentative de développement qui préfigure le «Grand bond en avant»;

 

- 1958 - «Grand Bond en avant» - vaste mouvement des masses pour le développement de l'économie :

(1) industrialisation du pays; et

(2) développement de l'agriculture par la création de communes populaires (travail manuel mobilisant des millions de paysans).


- la Grande Révolution culturelle prolétarienne (1964-1970) : après les lamentables échecs du Grand Bond en avant, Mao déclenche la Révolution culturelle, qui n'est pas basé sur des questions économiques mais sur la répression politique de la bourgeoisie et de l'opposition sur la base politique (appuyer la Révolution) plutôt morale et idéologique (le confucianisme prôle la soumission du citoyen à l'État).

___________________________________________________________

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • Le blog de Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada
  • : But : Reconstruction d'un et d'un seul parti communiste au Canada, dans chaque pays et d'un et d'un seul Mouvement communiste international. À l'étape actuelle, la formation théorique-idéologique sur la doctrine de Marx et d'Engels, et de Lénine et de Staline est essentielle - (1) élaboration d'un programme d'études: (2) formation de cercles d'études marxistes-léninistes
  • Contact

Vidéo sur le 11 septembre 2001

Recherche

Hymne de l'U.R.S.S.

Images historiques

    Staline - imagesCAZWBVDE

                                                                                                                                                                                          Staline n'a pas quitté Moscou encerclée par les troupes nazies

Pages